C’est le plus haut hôtel au monde et son nom signifie « la tour des Arabes ». Construit pour être le symbole d’un émirat qui se projette sur l’après « pétrole », ce building ultra-luxueux est également le seul hôtel sept étoiles au monde. Découvrez pourquoi le Burj Al Arab est un cas unique dans le milieu de l’hôtellerie.

Burj Al Arab - Terrace - Aeria - Sunset - 2

1 – Burj Al Arab, l’exploit commence par son histoire

Construit sur les rives de Dubaï, le Burj Al Arab est le fruit de l’ambition du Cheik Mohammed ben Rachid Al Maktoum. Sachant que l’ère des bénéfices issues du pétrole s’achève bientôt, le Cheick décide de profiter des trois atouts de Dubaï - le soleil, sa plage et sa position stratégique dans le monde - pour assurer la survie économique du pays. L’homme décide de faire de son émirat, un lieu tourné vers le tourisme haut de gamme, une place où l’exclusivité se vit à chaque instant, une référence internationale dans le domaine du luxe. Pour se faire, l’Emirat, dont le passé est ancré dans la pêche et la perle, a besoin d’un ouvrage iconique. Mr. Thomas Wills Wright, l’architecte du projet, imagine une voile de bateau gonflée par les vents…. Si le Cheick est séduit par l’idée, ce dernier souhaite que son hôtel se dresse tel un phare sur une île…

External side view, close shot

2 - Burj Al Arab, un défi architectural

De nouveaux défis s’abattent sur le projet … Les architectes doivent faire face à des séismes potentiels puisque Dubaï est placée sur une faille) mais aussi au Shamal, une tempête qui s’abat sur le Golfe Persique et détruit tout sur son passage. Les ingénieurs imaginent alors une île située à 280 mètres du rivage, de 150 mètres de côtés, situés à 7,50 mètres au-dessus du niveau de l’eau et entourée de millions de cubes de béton.

Burj Al Arab Jumeirah - The Terrace - Twin Aerial Pink

Un autre problème surgit puisque que les analyses de sol montrent qu’aucun sol n’existe dans cette partie du site, même à 180 mètres de profondeur. Pour supporter la tour, 250 piliers sont implantés dans le sol. Avec un diamètre de 1,50 mètres, ces fondations profondes s’enfoncent dans le sable et grâce au phénomène de « frottement superficiel ». Au total, l’ouvrage hors du commun de 321 mètres de haut est soutenu par plus de 35 kilomètres de fondation.

3 - Burj Al Arab, une esthétique irréprochable

L’architecte Thomas Wright refuse tout compromis sur l’aspect visuel du bâtiment. Pour les ingénieurs de WS Atkins Partners Overseas et Antony McCarter doivent imaginer un squelette élégant et résistant. Le projet comptabilise alors 5 732 dessins et esquisses architecturales. Les poutres validées pèsent alors 165 tonnes et mesurent 85 mètres, elles sont plus longues qu’un Airbus A380 et plus lourdes que vingt bus réunis.

Ce sont les plus grosses poutres jamais construites dans l’Emirat et les moyens pour déplacer et installer celles-ci sont pharaoniques. On installe une grue utilisée habituellement sur les plateformes pétrolières pour manipuler ces équipements. Ces éléments vont réserver une autre surprise puisque l’acier peut se dilater ou se contracter de 14 centimètres sous la chaleur de Dubaï. Les ingénieurs doivent encore trouver une nouvelle astuce pour parer à ce problème.

Burj Al Arab - Lobby

Commencé en 1994, la construction s’accélère en 1997. Le Cheick veut que le Burj Al Arab soit prêt avant le passage du nouveau Millènaire. Les ingénieurs réalisent des tests dans une soufflerie pour contrôler les effets du vent sur la structure. Les résultats sont catastrophiques puisqu’un vortex pourrait se produire sur l’ouvrage et le détruire. Par conséquent, les ingénieurs imaginent des « amortisseurs de masse », disposés dans les arcs pour éviter le balancement de la tour.

Burj Al Arab - Lobby- golden columns

30 mois avant l’ouverture du Burj Al Arab, le Cheick souhaite construire un restaurant flottant dans le ciel. C’est donc à 200 mètres d’altitude que le Al Muntaha et Skyview Bar sont construits. Cet ajout de « dernière minute » pose alors un autre problème de stabilité, ce qui contraint les ingénieurs a trouvé une parade et assurer la pérennité du projet.

Burj Al Arab - Wedding in the Skies

24 mois avant l’ouverture officielle, la décoration intérieure doit commencer. Le problème majeur est que le bâtiment est toujours en construction, avec de nombreuses ouvertures sur l’extérieur. La chaleur pouvant atteindre 50°C et l’humidité égale à 100% empêchent le début des travaux intérieurs. Pour remédier à cet ultime problème, les ingénieurs installent l’imposante voile en fibre de verre, qui devient par la même occasion, le plus grand mur en tissu au monde. Puis, ils activent le système de climatisation. Pour éviter la formation d’un nuage de pluie dans l’atrium du à un refroidissement soudain, le système descend la température d’un degré par jour. Il faudra sept mois pour atteindre la bonne température.

4 - Burj Al Arab, une décoration dédiée à « éblouir le monde »

Le Cheick souhaite une décoration jamais vue et qui ne se fera plus jamais. L’hôtel comporte alors 202 suites sur 42 étages, 8 restaurants et bars, 11 boutiques, un atrium de 180 mètres de haut.

Burj Al Arab - Royal Suite
Burj Al Arab – Royal Suite
Burj Al Arab - Royal Suite
Burj Al Arab – Royal Suite

Pour répondre aux souhaits du Cheick, la décoratrice Kuan Chew du cabinet KC Associates International London demande à ses 50 collaborateurs de se concentrer sur le Burj Al Arab. Ainsi, un palais arabe moderne naît… Plus de 8 000 mètres de feuilles d’or 24 carats sont installés, 23 444 m2 de marbre en provenance du Brésil et d’Italie, 500 000 litres de peintures ou encore 28 000 points lumineux sont installés dans le plus haut hôtel du monde.

Burj Al Arab - Sahan Eddar
Burj Al Arab – Lobby

Quelques mois avant l’ouverture, Kuan Chew doit revoir la décoration du lobby qu’elle avait laissé entièrement blanc. Elle installe alors un jeu de lumières, d’imposants aquariums dotés de 250 000 litres d’eau, de fontaines de 20 000 litres d’eau ou encore une cascade contenant 15 000 litres d’eau… Le Cheick est satisfait !

5 - Burj Al Arab, l‘exceptionnel pour toujours surprendre

Après un investissement estimé à 1 milliard d’euros et une ouverture en fanfare le 31 décembre 1999, le Burj Al Arab reçoit la crème de la crème, l’élite de ce monde, des clients cotoyant l’ultra luxe.

Le Burj Al-Arab proposant le meilleur du meilleur, celui-ci ne dispose pas de chambres simples. Seules des suites en duplex sont proposées. Le Burj Al-Arab dispose de 142 One Bedroom Deluxe Suites de 170 m2, 18 One Bedroom Panoramic Suites de 315 m2, 4 One Bedroom Club Suites de 330 m2, 28 Two Bedroom Suites de 335 m2, 6 Diplomatic Suites dotées de 3 chambres de 670 m2, 2 Presidential Suites de 667 m2 et enfin 2 Royal Suites de 780 m2.

Burj Al Arab - Club Suite Lower level
Burj Al Arab – Club Suite Lower level
Burj Al Arab - Diplomatic Suite Living Area
Burj Al Arab – Diplomatic Suite Living Area
Burj Al Arab - Club Suite
Burj Al Arab – Club Suite

Rien n’est trop beau pour le Burj Al Arab qui dépense sans compter … Les placages en or sont refaits chaque année … et les clients viennent chercher ici, l’excellence et l’expérience.

Le service de transfert par hélicoptère du Burj Al Arab fait découvrir le summum du luxe sans les tracas du trafic tout en offrant une rencontre unique et inoubliable. Vues sur le Skyline de Dubaï, le Palm Jumeirah, le World Island Developments ou encore la vieille région de Dubaï – Deira, rien n’est trop beau pour ce survol…

burj-al-arab-03-hero

Pour ceux qui ne supportent pas les airs ou lorsque la tempête empêche l’utilisation des hélicoptères, le Burj Al Arab propose l’une des plus grandes flottes du monde de Rolls Royces disponibles pour le transfert des clients à l’aéroport ou autour de Dubaï. Peu importe le moyen de transferts, le Marhaba Welcome - le summum de la vraie hospitalité arabe - offre à ses invités l’eau de rose, les serviettes rafraîchissantes et l’authentique café arabe.

Burj Al Arab - Fleet of Rolls- Royce Phantoms

L’hôtel propose évidemment des équipements et des services spéciaux pour les plus jeunes au Sinbad’s Kids ‘Club situé au 18ème étage. Des services de baby-sitting en suite sont également disponibles sur demande. Pour garantir une expérience personnalisée, un service incomparable est mis en place via une réception dédiée à chaque étage avec un check-in réalisé dans l’intimité de la suite individuelle. Présents 24 heures sur 24, les majordomes sont disponibles pour répondre aux besoins de chaque client. Environ 1 600 personnes travaillent au service du client, ce qui rend le rapport personnel/suite de 8 personnes pour 1 suite, c’est l’un des ratios les plus élevés au monde.

Outre l’expérience humaine, le Burj Al Arab propose des expériences ultimes à travers ses restaurants. Le Al Muntaha dont la signification est  «l’ultime» se situe au 27ème étage, à 200 mètres au-dessus de la mer avec une vue imprenable sur le golfe Persique. On y accède grâce à un ascenseur panoramique voyageant à six mètres par seconde, on y déguste des plats uniques et on profite d’une vue stupéfiante sur le littoral en constante évolution et le développement Palm Jumeirah et les îles du monde.

Burj Al Arab - Al Muntaha
Burj Al Arab – Al Muntaha
Burj Al Arab - Al Muntaha1
Burj Al Arab – Al Muntaha

Outre son club Gold on 27 dédié à la vie nocturne depuis le 27ème étage du Burj Al Arab Jumeirah et animé par l’incontournable DJ Darko De Jan, l’hôtel propose plusieurs piscines dont une salée de 828 m2 et des bungalows de luxe dans lesquels les clients peuvent poursuivre leurs envies de luxe.

Burj Al Arab - Gold On 27
Burj Al Arab – Gold On 27
Burj Al Arab Jumeirah - Gold On 27
Burj Al Arab Jumeirah – Gold On 27

Construit par plus de  3 500 ouvriers issus de 3 000 sociétés  est réellement le summum du service et de l’expérience exclusive. Tout y est possible et le prix de départ d’environ à 1 600 euros pour une nuit dans la suite est finalement peu excessif vis à vis du service et du cadre proposé au Burj Al Arab.

Burj Al Arab - Fireworks
Burj Al Arab – Fireworks

Dernière exclusivité pour ses clients, le Burj Al Arab vient de lancer une première mondiale développée par les experts en construction navale ADMARES sur un chantier naval en Finlande un projet de 10 000 m2 lié au loisirs. Transporté par bateau à Dubaï en huit morceaux, ce nouvel espace propose le Scape Restaurant & Bar, deux piscines et une plage. En tant que tel, Burj Al Arab Terrace est non seulement une façon de repousser encore les limites de la construction, mais aussi de l’hospitalité. C’est pourquoi l’hôtel met à la disposition de ses clients et membres, 24 bungalows et 8 cabines royales peuvant accueillir jusqu’à quatre personnes. Ceux-ci offrent un service dédié avec un majordome, un menu spécial, des mini-bars, des fruits frais, des machines à expresso, un équipement Bang & Olufsen. Les huit Cabines Royales comprennent également une salle de bain privée, une douche et une véranda.

Anthony McHale, General Manager, Burj Al Arab Jumeirah, livre à l’occasion du lancement de ce nouvel espace : « En tant qu’hôtel le plus luxueux du monde, le Burj Al Arab évolue continuellement et ré-invente une expérience grâce à des installations de pointe. Le Burj Al Arab Terrace est la destination ultime pour la détente et est une autre initiative dédiée à ravir nos clients. »