Sofia Komarova, Directrice de la Galerie Artvera’s, nous explique l’Art à sa manière à l’occasion de l’exposition Henk Helmantel ; un maître ancien contemporain. Ouvert jusqu’au mois d’avril 2016, cet événement incontournable n’attend plus que vous. Découvrez les oeuvres d’un des plus grands peintres de notre époque.

Photo Galerie Artvera's Holiday Party 2015 at Artvera's gallery - Holiday Party 2015 at Artvera's gallery - Henk Helmantel Still land Atmosphere 2 Photo Credit - Nina Mikryukova
Credit : Nina Mikryukova

D’où vous vient cette passion pour l’Art ?
SK : Née en plein centre historique de Saint-Pétersbourg, désigné aussi comme la « Venise du Nord », avec ses nombreux canaux et son patrimoine architectural néoclassique, je ne pouvais qu’être séduite par le milieu de l’art. D’autant plus, que j’étais aussi encouragée par la famille : ma mère était antiquaire puis ma tante conservatrice au musée Pouchkine. Par conséquent, depuis mon très jeune âge, l’art fait partie de mon quotidien. Je me souviens qu’à l’époque j’étais interrogée par ma mère sur mes préférences en matière d’art tout en ayant l’obligation de justifier mes choix. La tâche n’était pas facile ! C’est donc tout naturallement que j’ai entrepris des études d’histoire de l’art.

Photo Sofia Komorova directrice galerie Artvera's - Photo Galerie Artvera's
Sofia Komorova, Directrice de la Galerie Artvera’s

Quel a été votre parcours ?
SK : Après l’école obligatoire, j’ai été acceptée à la section d’histoire de l’art de l’Université de Saint-Pétersbourg qui n’admettait qu’une dizaine d’étudiants. Après l’obtention de mon Master en Histoire de l’Art, j’ai entrepris des études de langue et littérature française à Lausanne, puis un Master à l’Institut des Hautes Etudes Internationales à Genève.

Quels sont vos courants artistiques préférés et quel est votre domaine de prédilection (peinture, sculpture, …) ?
SK : Chaque période a ses merveilles. L’art étrusque et grec me séduit, me bouleverse par sa pureté. Dans la renaissance italienne et nordique, j’ai été captivée par Fra Filippo Lippi, Botticelli, Roger van der Weyden etc… La gravure m’a toujours plu, notamment celles de l’artiste allemand Albrecht Dürer (1471 – 1528) par sa richesse symbolique et sa qualité exceptionnelle. Alors que dans l’art russe, je trouve attirant les scènes paysannes dont les plus connues ont été dépeintes par Goncharova et Malevitch aux formes pures et synthétiques rappelant les icônes. Alors que les paysannes de Maliavine plus expressionnistes renvoient à la joie de vivre.

Galerie ArtVera's Geneve 18_Henk Helmantel, Quince and medlars, 2011, oil on panel, 26 x 36 cm
Henk Helmantel – Galerie ArtVera’s

Galerie ArtVera's Geneve 05_Henk Helmantel, Floor composition with apples, 1992, oil on panel, 122 x 161 cm
Henk Helmantel – Galerie ArtVera’s

Quelle est l’histoire de votre Galerie ? Quel est le public de votre galerie ?
SK : La galerie a ouvert ses portes en 2007 en plein cœur de Genève dans le quartier historique. Composée d’une surface de 500 m² ses murs en pierres naturelles, son plafond en bois et parquet au sol donne une ambiance intimiste qui ne fait que valoriser les œuvres d’art qu’elle présente. Spécialisée dès son ouverture dans l’art européen et russe de la fin du XIXe et du début du XXe siècle, nous proposons des grandes expositions d’art moderne pour ne citer que quelques exemples, « Dialogue en couleur à l’aube du XXe siècle » (2007), « Paysage et natures mortes fin XIXe, début XXe siècle » (2007-2008), « Regards croisés sur les Avant gardes russes et allemandes : Valet de Carreau, der BlaueReiter, die Brücke » (2008 – 2009), « Rétrospective Serge Charchoune. Un jour, un grand peintre russe portera mon nom » (2009-2010), « Pointillisme » (2010-2011), « Rétrospective Friedrich Karl Gotsch, la seconde génération expressionniste » (2011-2012), « Rétrospective Gérard Schneider, l’abstraction lyrique comme ascèse » (2012-2013) incluant les chefs-d’œuvre du fauvisme avec Jawlensky, Matisse, Vlaminck ainsi que tous les –ismes du XXème siècle, des œuvres des avant-gardes allemandes et russes ­− Goncharova, Kandinsky, Kirchner – les maîtres de la peinture moderne Chagall, Picasso etc.

Photo Galerie Artvera's (2)
Galerie Artvera’s

Photo Galerie Artvera's (1)
Galerie Artvera’s

Depuis 2013, nous avons intégré à notre programme d’expositions ainsi qu’à nos domaines de spécialisations − l’art contemporain.

Par conséquent, le public de notre galerie est très varié. Nous avons de grands collectionneurs établis et de nouveaux et jeunes collectionneurs.

Comment dénichez-vous les artistes présentés ?
SK : « Il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez-vous » Paul Eluard. La citation de Paul Eluard est révélatrice à ce sujet. Mes rendez-vous se sont transformés en découvertes. Lors d’une visite d’une collection privée d’art moderne, j’ai aperçu le travail de l’artiste contemporaine monégasque Danièle Akmen. Depuis, la galerie collabore étroitement avec elle et a mis sur pied de magnifiques expositions qui ont trouvé un franc succès parmi nos collectionneurs.

Les grandes foires d’art contemporain, telles Art Basel Bâle, Art Basel Miami ou Frieze à Londres permettent aussi de faire de jolies découvertes, ce sont des lieux où la concentration d’art est impressionnante.

Photo Galerie Artvera's Philip Andreevich Maliavin (1869 - 1940), Le Rire, huile sur toile, 73 x 103 cm ∏ Galerie Artvera's
Philip Andreevich Maliavin -1869/1940 -Le Rire huile sur toile

Quel est l’artiste qui a (le plus) marqué votre carrière ? Pourquoi ?
SK : Je dirai sans aucune hésitation Isaac Levitan (1860 – 1900), un artiste d’origine russe du XIXème siècle qui est connu par ses paysages. Il a eu une courte carrière d’où ses œuvres sont rares dans les musées sans en parler dans le marché. L’artiste se concentre essentiellement sur des vues de campagne avec de magnifiques tons lyriques, impossible de résister à ce charme.

Il a marqué ma carrière, car grâce à la description d’un tableau qui faisait partie de notre collection familiale, j’ai réussi mon examen d’admission en histoire de l’art. L’experte de l’artiste qui m’a examiné ne connaissait pas la toile, donc grande fut sa surprise.

L’art est en vogue auprès des jeunes et le public s’élargit. Comment cela s’explique ?
SK : Les performances, les installations, la vidéo, les matériaux de plus en plus inédits et originaux, les courants artistiques tels que le Street Art, corroborent à l’attrait des jeunes pour l’art. L’art est devenu une tendance qui est renforcée par les grandes expositions muséales et la presse.

Il faut aussi mentionner que nombreux sont les artistes qui collaborent très régulièrement avec la mode ce qui rend l’art plus populaire.

Jean-Luc Sollberger climatic exil mixed media on canvas 147x125cm
Jean-Luc Sollberger, Climatic Exil, 2007, acrylique, crayon gras, marker, collages, 147 x 125cm

Selon vous, l’art est-il un domaine élitiste ?
SK : L’art restera toujours un domaine élitiste, car il faut avoir un bagage culturel pour mieux appréhender les œuvres, les situer dans le cours de l’histoire de l’art, les analyser. Par contre, tout le monde peut apprécier et profiter des qualités esthétiques.

C’est quand on lit un livre nous pouvons dans un premier temps apprécier l’histoire, et dans un deuxième temps, les finesses stylistiques de l’écriture si nous disposons des outils d’analyse.

Galerie ArtVera's Geneve 24_Henk Helmantel, Crypt of the St. Lebuinus Church in Deventer, 2015, oil on panel, 116 x 138 cm
Henk Helmantel – Galerie ArtVera’s

Quel est le but de l’art ?
SK : L’art représente le meilleur de notre civilisation, il a une mission éducative, esthétique, il nous transforme à être meilleur.

Une exposition a-t-elle pour objectif de faire passer un message ?
SK : Certainement ! Les artistes ont leurs propres regards sur le monde, quoi de mieux que de les faire partager. Si nous évoquons l’artiste italien Tommaso Cascella, malgré l’abstraction de ses compositions, il rend hommage à la beauté féminine, alors que l’artiste néerlandais Henk Helmantel introduit une touche d’humanité dans ses natures mortes et scènes d’intérieur d’églises.

Galerie ArtVera's Geneve 01_Henk Helmantel, St. Walbrugis Church, 1969, oil on panel, 102 x 78 cm (frame)
Henk Helmantel – Galerie ArtVera’s

Comment apprécier une toile/ une collection ? Quels sont pour vos conseils pour ceux qui souhaitent apprendre à mieux analyser une toile/ collection ?
SK :  Les œuvres se défendent par essence toute seules par leurs maîtrises techniques, qualités esthétiques, par leurs sujets attrayants, leurs compositions innovantes etc. Les œuvres parlent d’elles-mêmes et rehaussent le génie artistique.

Il est vrai que l’art suit les tendances et que le goût évolue. Certains collectionneurs commencent à s’intéresser aux impressionnistes et étendent leurs acquisitions jusqu’à l’art des années 50. D’autres se passionnent d’avant-garde russe et de fil en aiguille s’affectionnent des expressionnistes allemands.

Les grandes expositions muséales et le marché lancent des modes. Il y a peu, nous avions beaucoup d’expositions autour du courant fauviste ; aujourd’hui les avant-gardes russes et allemands en prennent la relève : Beyeler présente Malevitch, l’Albertina Edvard Munch et la Galerie Artvera’s présentera dès le printemps prochain une exposition qui sera dédiée aux avant-gardes russes et allemands.

Quel est le prochain artiste à la Galerie ? les futures projets/actualités ?
SK :  Je suis très fière de commencer une série d’expositions intitulées les chefs-d’œuvre de l’avant-garde. Au printemps prochain, je présenterai la production artistique qui a découlé du Monte Verità, la célèbre colline à Ascona qui est devenu un centre artistique au début du XXème siècle accueillant des personnalités artistiques comme Nietzche, Rilke, Marianne von Werefkin, Jawlensky etc.

Ne rater pas cette grande première en Suisse que la Galerie Artvera’s met à l’honneur jusqu’en avril 2016. « Henk Helmantel : un maître ancien contemporain »

Artvera’s, rue Etienne-Dumont 1,
1204 Genève
www.artveras.com