Dans un showroom parisien, l’homme au style rock s’installe derrière son bureau et se confesse sans langue de bois sur le monde de la chaussure française. Guy Rautureau évoque sa différence et ses cuirs.

Rautureau moto

Il parle longuement de ses artisans et de son atelier de fabrication situé à La Gaubretière en Vendée. Dans le monde sinistré de la chaussure « Made in France », la maison de bottiers est l’une des rares survivantes.

1871, dans une France déchue par le Royaume de Prusse, l’arrière grand-père, Jean Baptiste Rautureau, abandonne le travail de la terre pour ouvrir une cordonnerie à la Gaubretière. Son fils et son petit-fils, tous deux nommés Joseph, poursuivent les fabrications jusqu’en 1947, année où la marque dépasse la dimension artisanale. Lorsque Guy et Yvon reprennent le flambeau, les frères révolutionnent la chaussure enfantine en fondant la marque Pom d’Api en 1975. En 1981, ils s’attaquent au luxe anticonformiste et s’adressent aux femmes avec le label Free Lance. Avec les semelles sculptées en 1993 et les talons creux dessinés en 1994, les deux visionnaires offrent aux citadines une révolution que certains noms de l’industrie de masse s’approprient en 2013.

Rautureau chaussures

En 1996, un hommage est rendu au fondateur avec la marque « Jean-Baptiste Rautureau », pendant masculin de Free Lance. Véritable succès dans la mode, les créations atypiques s’exportent du Japon aux Etats-Unis. Un secret ? Rautureau imagine la forme de semelle générale avant de dessiner la chaussure.

La maison de bottiers est l’une des rares survivantes.

Derby classiques, boots en python, « Richelieu » aux étonnants patchworks de peaux et autres sneakers aux semelles multicolores, le créateur aime à dire qu’on passe 24h en Jean-Baptiste Rautureau ». Et c’est vrai. Du réveil aux virées nocturnes, l’homme a l’opportunité de passer d’une paire classique à un modèle des plus extravagants.

10h00, lever de rideau, la boutique ouvre ses portes. Notre rencontre se termine. Je laisse le créateur à son imagination, de nouveaux projets surprenants plein la tête.