Cette semaine, Frédéric & Nicolas, Fondateurs de Faguo, nous donnent leur point de vue sur le luxe, le digital et s’expriment sur la création d’une marque engagée écologiquement.

FRED-NICO-ABBESSES

Votre personnalité

Pourriez-vous vous présenter en quelques mots ?

Frédéric :Je suis Fred, j’ai 31 ans et j’ai co-créé la marque FAGUO avec Nico, un ami d’école !

Nicolas : J’ai aussi 31 ans puisqu’on faisait partie de la même promo ! Co-créateur de la marque FAGUO et amateur de voile et de bon vin ! (Rires).

Quel est votre parcours ?

Nicolas : J’ai rencontré Fred en école vers 19 ans. On est parti à Pékin en échange universitaire et c’est à ce moment là qu’on a eu l’idée de monter une boite.

Frédéric : Et dès que nous sommes revenus de Chine, tout est allé très vite. Nous avons commencé à chercher des personnes qui savaient dessiner des chaussures et tout est parti de là. On a aussi dû négocier avec notre école pour ne pas faire un stage de fin d’études, mais une création d’entreprise. On a dû mettre 1 an à peu près !

Quelles ont été vos motivations pour créer Faguo ?

Frédéric : Avec Nicolas, nous étions à Pékin en échange universitaire et la ville fourmillait de gens et de vie. Ça nous a donné envie de créer quelque chose, notre entreprise. Au début, on ne savait pas directement que ce serait les chaussures et le prêt-à-porter. On voulait quelque chose de nouveau.

Nicolas : On cherchait l’idée que personne n’avait. On cherchait, on cherchait puis au final en observant les chinois et leurs habitudes nous nous sommes dit qu’il fallait revenir aux basiques, faire quelque chose que l’on porte au quotidien. En Chine, tout le monde porte des baskets. Et là, bingo Il n’y avait pas de start-up dans la basket, alors on s’est lancés.

FAGUO-BOUTIQUE-1

Quelles qualités sont nécessaires pour créer sa propre société ? Selon vous, existe-il un trait de caractère nécessaire ou un profil type pour tenir un poste à responsabilités ?

Nicolas : Je pense que ce qui est le plus important c’est de vérifier que vous avez vraiment envie d’entreprendre. Mon deuxieme conseil serait d’avoir confiance en l’avenir et d’être débrouillard. On arrive toujours à trouver une personne pour nous aider et nous accompagner.

Frédéric : Je ne pense pas qu’il y ait de profil type, mais il faut s’entourer de personnes de confiance et ne rien lâcher !

Comment vos expériences professionnelles passées vous ont aidé dans l’aventure Faguo ?

Frédéric : On s’est lancé dans l’aventure FAGUO pendant notre dernière année d’étude donc nous n’avions pas beaucoup d’expériences professionnelles puisqu’on était très jeune.

Nicolas : On apprend jour après jour, on fait des erreurs parfois, on avance ! Pour grandir, il faut tester et s’entourer de bonnes personnes.

Quel est votre quotidien ?

Nicolas : Pas de routine ! Chaque jour, une nouvelle aventure (Rires).

Frédéric : Développer la marque avec joie, bonheur et toujours en apprenant quelque chose !

Quelles sont vos méthodes de travail avec votre équipe ?

Frédéric : Travailler sérieusement mais pas se prendre au sérieux (Rires).

Nicolas : Nous avons une équipe soudée avec qui on s’entend très bien, on travaille tous très dur mais toujours avec joie et bonne humeur !

IMG_2978 - copie

Faguo et vous ?

Pouvez-vous nous parler la différence de votre société ? Qui sont vos concurrents ? Quelle est votre particularité ?

Nicolas : Notre génération est sensible à l’environnement, nous voulions faire les choses différemment des autres entreprises. Nous menons ce projet de re-forestation en France selon le concept responsable : ”Pour chaque FAGUO, un arbre est planté en France”. Depuis 2009, 700 000 arbres poussent dans 120 forêts. Ce projet est réalisé en collaboration avec le pépiniériste Naudet, spécialiste dans l’entretien et le reboisement des forêts en France, et participe à la valorisation de terrains en friche afin que ceux-ci deviennent des terrains forestiers, accessibles à tous.

Frédéric : Au delà de la mode, FAGUO est un état d’esprit. C’est le partage de valeurs d’échange, de curiosité et d’enthousiasme. FAGUO propose des pièces intemporelles du vestiaire dans lesquelles chacun se sent confiant. Nous voulons que nos clients soient fiers de porter nos produits dans leurs aventures du quotidien.

Pour ce qui est des valeurs de FAGUO au travail c’est aussi l’agilité, il est important d’avoir une capacité à prendre du recul et à agir vite et la proximité avec le client, nous avons un service SAV qui est très réactif et qui nous permet de sans cesse nous améliorer.

Nos concurrents ? Chaque marque a sa particularité et fait la différence. On a donc envie de répondre « tout le monde et personne ». 

559-Faguo-SS18-YannAudic-_MG_1622

Quelles sont les étapes nécessaires à l’élaboration de Faguo ?

Frédéric : Alors au début, on a créé plusieurs modèles de chaussures mais c’était surtout pour nos potes (Rires). Lors de notre première vente dans un appartement, on avait crée un événement Facebook et on a tout vendu, on a vraiment fait le buzz. Ensuite, on a voulu se professionnaliser et on a commencé à s’implanter dans plusieurs points de vente, créer des saisons, faire des salons et prendre des bureaux pour arrêter de travailler chez nous (Rires).

Nicolas : Ensuite, on a commencé à agrandir l’équipe peu à peu et créer des gammes comme la bagagerie, le textile et les accessoires. Aujourd’hui, on propose à tous les aventuriers du quotidien un vestiaire complet pour être en FAGUO en toutes circonstances !

684-Faguo-SS18-YannAudic-_MG_2126

Comment avez-vous réussi à imposer votre marque sur le marché ?

Nicolas : Une des premières choses qu’on nous a dite c’est qu’il y avait beaucoup de concurrence sur le marché des chaussures. Mais si un marché fonctionne, c’est qu’il y a toujours une place pour un nouvel acteur. Même avec 0,01% du marché c’est que la marque marche bien !

Frédéric : Nous avons une identité propre avec des valeurs : le casual trendy, être responsable et dynamique ! Celles-ci nous différencient des autres marques. 

Selon vous, pourquoi les clients choisissent votre marque ?

Frédéric : Je pense que les gens s’identifient à nous. En FAGUO, chacun se sent libre et a soif de découverte.

Nicolas : On crée des produits simples, confortables et élégants donc acheter du FAGUO c’est 3 en 1 ! (Rires).

Le « Made in France » a-t-il encore un sens aujourd’hui sur le marché français et international ?

Nicolas : Si on veut produire avec des matières premières de qualité mais les vendre à des prix raisonnables, le « Made in France » est impossible. Il fallait faire un choix et nous avons choisi la qualité. Mais le style FAGUO est « made in France » !

Frédéric : Le « Made in France » a encore un sens sur le marché français et international mais pas dans la chaussure ! Chaque pays est spécialisé et pour la chaussure, nous préférons nous tourner vers des pays qui connaissent parfaitement les processus de fabrication comme le Vietnam ou le Portugal.

SEMINAIRE17-arbre

Pourquoi votre marque est-elle engagée sur le plan écologique ?

Frédéric : Notre génération est sensible à l’environnement. Nous voulions faire les choses différemment des autres entreprises et nous avons décidé dans un premier temps de faire notre bilan carbone en même temps que notre business plan.

Nicolas : Nous menons ce projet de re-forestation en France selon le concept responsable : ”Pour chaque FAGUO, un arbre est planté en France”. Depuis 2009, 800 000 arbres poussent dans 120 forêts. Ce projet est réalisé en collaboration avec le pépiniériste Naudet, spécialiste dans l’entretien et le reboisement des forêts en France, et participe à la valorisation de terrains en friche afin que ceux-ci deviennent des terrains forestiers, accessibles à tous.
Le bouton en noix de coco présent sur chaque produit est le symbole de cette action.

Quelle est la pièce iconique de Faguo ?

Nicolas : La chaussure sans hésitation !

Frédéric : Effectivement, même si aujourd’hui nous vendons beaucoup de textile, nous n’oublions pas que nous venons de la chaussure avant tout. Mais on aime beaucoup aussi notre sac de weekend, le BAG48.

030-Faguo-SS18-YannAudic-_MG_9692

Si Faguo était une femme, qui serait-elle ?

Frédéric : Une aventurière, un peu comme Jane dans Tarzan !

Nicolas : Une femme libre de ses mouvements, soif d’aventures et de découvertes !

Comment vous assurez-vous de la satisfaction de vos clients ?

Nicolas : Des créations permanentes ! On se renouvelle à chaque saison en essayant d’emmener voyager chacun de nos clients. À cela s’ajoutent des collections capsules en éditions limitée en collaboration avec des créateurs.

Frédéric : Des produits de bonne qualité à des prix accessibles !

Quels sont vos objectifs pour le futur ?

Frédéric : Se développer et ouvrir plus boutiques en France et à l’étranger !

Nicolas : Voir des paires de FAGUO partout dans le métro ! (Rires).

Le luxe, le digital et vous

Faguo est-il un produit de luxe ? En quoi est-il un produit de luxe ?

Frédéric : Pour moi, avoir une paire de chaussures confortables n’est pas un luxe, c’est une nécessité (Rires).

Nicolas : Notre objectif est que FAGUO soit une marque accessible. On ne peut pas dire que le luxe et l’accessibilité au public vont de paire.

317-Faguo-SS18-YannAudic-_MG_0797

Quelle est votre opinion sur l’avenir du luxe ? de l’écologie ? de la production locale ? 

Nicolas : Ce sont 3 thématiques intimement liés et qui, je pense, ont un brillant avenir devant elles.

Frédéric : En effet, de plus en plus de monde prennent conscience de l’importance d’être « responsable » et les marques aussi !

Le marché du la mode, le digital et la communication peuvent-ils cohabiter selon vous ?

Frédéric : Oui, la communication est une part importante du milieu de la mode, surtout dans le luxe ! Ainsi chacun a le sentiment d’appartenir à un groupe et s’identifie à la marque qui l’inspire.

Nicolas : Et puis, aujourd’hui on ne peut plus parler de communication sans parler de digital. Il faut se l’avouer, nous sommes tous de plus en plus connectés.

Quels sont vos moments luxe ?

Nicolas : Une grasse matinée (Rires).

Frédéric : Partir découvrir un nouvel endroit du monde.

Quelle est votre plus grande fierté personnelle ? Professionnelle ?

Frédéric : Sortir dans la rue et voir des gens avec qui ont pourrait devenir nos amis porter nos produits !

Nicolas : Avoir une équipe de 45 personnes qui avance dans la même direction.