Hermes montre

Mémo – Dans la Mythologie grecque, Athéna est la déesse des Artisans et des Artistes. Hermès est, quant à lui, le messager des Dieux, le gardien des voyageurs et des voleurs.

L’Olympe, Hermès rencontre Athéna

Hermès : « Athéna, dans le bas monde, un homme essaie de capturer les minutes en élaborant un garde-temps. Que dois-je faire ? »
Athéna : « De qui s’agit-il ? »
Hermès : « Hermès, une Maison de luxe établie à Paris depuis 1837. »
Athéna : « J’ai autorisé cet emprunt pour qu’un artisan puisse, prochainement, suspendre le temps. Va à la découverte de ce gardien et raconte-moi la vie de cet homme, son art de fabriquer artisanalement ce boîtier du temps. »
Enjambant immédiatement son imposant cheval blanc, Hermès s’évade. Crinière au vent, l’animal galope et disparaît soudainement.

Paris, Faubourg Saint-Honoré

Dans un silence presque religieux, une dame apporte un boîtier au fond bleu cobalt. En touchant les boucles en platine, Hermès ressent un bouleversement. Avec 60 mouvements par heure, une grande aiguille rhodiée survole douze chiffres et de multiples points conservés sous une glace en saphir. Une fois le nombre 12 atteint, elle emporte avec elle 3600 secondes dans le passé et commence une nouvelle heure. Celle-ci connaîtra le même destin soixante minutes plus tard.

Les yeux grands ouverts, le séduisant homme n’en revient guère. Il possède le temps entre ses mains.

Hermès ressent un bouleversement

Rédigés en italique, les heures et les jours apparaissent dans un petit boîtier d’à peine 123 grammes. Ses doigts glissent alors sur les rondeurs agréables d’un disque d’à peine 4,3 centimètres. Les souvenirs d’une visite dans un atelier d’horlogerie caché lui reviennent.

Immédiatement, il est replongé dans la visite de l’atelier éponyme et se remémore le travail de la peau d’alligator. Coupé, travaillé et protégé, le cuir se transforma sous ses yeux en un bracelet indigo contemporain et agréable. Accrochant la matière aux boucles du boîtier en platine, les artisans achevèrent sous ses yeux une pièce qu’il ne pouvait guère apprécier à cet instant précis. Hermès n’y croyait pas. Pour lui, l’objet paraissait simple et sans intérêt malgré la passion dégagée par les femmes et les hommes réunis autour de ce garde-temps.

Dans la boutique, Hermès observa la montre au mouvement triple rétrograde aux 24 rubis. Couplée aux aiguilles indiquant la course infernale du temps, une autre aiguille montre l’écoulement des jours. Durant son échappée dans la Maison initialement destinée à la sellerie, Hermès oublie le temps… Athéna a autorisé la confection de ce chef-d’œuvre déjà récompensé pour Hermès. L’homme sera ainsi à l’heure à ses prochains rendez-vous.

Les déclinaisons

Prolongeant la ligne Clipper, la Clipper Sport arbore l’emblématique lunette inspirée des hublots des grands voiliers du 19ème siècle. Alternant titane et acier, la montre au mouvement automatique propose une palette de couleurs vives pour la confection du bracelet.
Mettant en selle de manière originale le sport équestre, le modèle Arceau Chrono Bridonmet en valeur le savoir-faire harnacheur-sellier de la Maison à travers le travail du veau Barénia (le cuir patrimonial d’Hermès) et du cuir à bride, une matière brute et difficile à manier.