Comptoir de l'homme

Mon corps voyage à travers le temps. Paris reste pourtant ma terre natale. A Saint-Germain-des-Prés, je me sens bien et le village conserve son visage et son identité depuis de nombreuses décennies. J’habite la rue Tournon dans le 6eme. Pleine d’histoires et de légendes, cette avenue a vu la naissance d’un endroit d’exception aux numéros 5/7 que l’on nomme « Le comptoir de l’homme ». Autrefois, j’y connaissais la propriétaire des lieux. Elle dessinait les cartes pour le roi. L’habitante actuelle de ces murs magiques habités par le luxe et le bien-être et à son tour une architecte, celle de mon visage.

Quand je suis entré pour la première fois au Comptoir de l’Homme, j’ai tout de suite compris qu’elle serait à la hauteur de mes espérances. Je me souviens encore du moment où ses mains glissaient sûr ma peau alors qu’elle était en train de me présenter toutes les marques de cosmétiques qu’Elisabeth avait réunies pour prendre soin des hommes, c’était simplement magique.

Comptoir de l'homme

Au Comptoir de l’Homme, les voyous gentlemen y ont leur place et souvent en coup de vent, j’y passe pour dénicher le dernier parfum exaltant. La magique Elisabeth ne connaît guère mon secret. Elle ne sait guère mes rencontres avec le roi Louis XIV, mes diverses rencontres passées et ma vie dans cette même avenue au siècle dernier. Un sort m’a été lancé il y a plusieurs décennies et mon apparence restera figée a jamais. Je suis là pour rendre les gens heureux et les aider à réaliser leurs rêves. Pour conserver mon apparence et entretenir ma peau, je dois toutefois trouver un savoir-faire indéniable. C’est quand Elisabeth m’a proposé de visiter son nouvel institut que j’ai compris qu’elle serait encore à la hauteur. Je connaissais ce sous-sol, car je venais souvent chercher les cartes de Paris pour le roi autrefois. Aujourd’hui, Elisabeth et son équipe de magicien ont transformé l’antre du bâtiment aux numéros 5/7 rue Tournon en véritable havre de paix.

Comme pour sa boutique aux tonalités masculines, l’institut est exclusivement réservé aux hommes. En descendant ce petit escalier, le bien-être et la douceur s’installaient sur moi. Le bois habillait les murs comme pour rappeler les saunas du Nord de l’Europe et comme pour inviter les mystères des thermes romains, les mosaïques ont délicatement été posées sur les parois en s’appuyant sur l’utilisation du rectangle d’or de l’architecture classique. Elisabeth me laissa me détendre au cœur de cet écrin de douceur et me confia aux pouvoirs de Priscille. Entre ses mains, je me sentais bien. Entre ses doigts, ma peau retrouvait son éclat. Soins hydratants, revitalisants ou encore purifiants, mon esprit et mon corps m’ont souvent réclamé l’un de ces soins complets prodigués par l’institut « le Comptoir de l’Homme ». Mon corps se régénérait à une vitesse incroyable, il faut dire que l’endroit était parfait et que les pouvoirs de la talentueuse Priscille étaient remarquables. Sensible à l’environnement, je savais que l’institut avait été édifié en pensant au développement durable. Lumières à basse consommation, régulation électronique du chauffage, matériaux non traités chimiquement, l’espace était étonnant.

Entre les mains séduisantes et relaxantes d’Elisabeth et de Priscille, chaque homme sortant de l’institut « le comptoir de l’homme » est un dandy souriant et élégant.