• saint James paris facade 3

Sur les terres du premier aérodrome parisien, je décolle.

Mon ballon dirigeable s’échappe au-dessus d’une ancienne fondation. Elle accueillait autrefois de brillants étudiants français.

Adieu Saint James, me voilà parti de ta demeure néo-classique édifiée à la mémoire du Président Adolphe Thiers. Tristement, je quitte ton décor fantasque réinterprété par l’extravagante magicienne Bambi Sloan. Les suites décorées d’objets atypiques, de couleurs pastel et de portraits d’animaux savants me manquent déjà. L’escalier monumental habillé de noir et de blanc et le bar – bibliothèque resteront mes endroits de prédilection. Je garde en mémoire les saveurs du cognac qui réchauffait ma gorge chaque soir et les innombrables heures dépensées à regarder la nature humaine.

Je pars en quête d’une chose unique et difficile à définir…