Snorkeling Sal Salis Australie

L’Australie Occidentale m’a toujours fasciné. Ses paysages, l’observation des baleines à bosses brisant la surface de la mer, le ciel étoilé, nul autre endroit n’aurait pu combler l’aventurier que je suis. Je venais à peine de poser pied-à-terre que le plaisir de découvrir Sal Salis fut total. Une place rêvée pour les férus de campements en liberté.

La navette nous conduisit rapidement au camp situé au cœur du Parc National du Cape Range, à seulement cinquante mètres de la plage. A cette période de l’année, les journées s’avèrent agréables, la faune s’épanouit pleinement.

Tente Sal Salis Australie

A mon entrée dans une immense tente écrue, je découvris un confort exceptionnel, jamais observé dans ce type d’hébergement. L’ensemble des commodités d’une suite d’hôtel était présent: salle de bains design, cuisine intégrée, lit double recouvert de draps blanc d’une douceur inouïe, tout était réuni pour passer un séjour mêlant luxe et aventures. Sensible de la protection environnementale, je fus ravi d’observer que le bivouac en faisait de même en fournissant une électricité issue de l’énergie solaire et un système «Natureloo» destiné à préserver l’écosystème.

Après avoir déposé ici et là mes effets personnels et autres grigris, le temps vint de rejoindre le «Lodge», le lieu de regroupement, surélevé pour obtenir une splendide vue du récif. Le dîner alla nous être servi devant un coucher du soleil rougeoyant. Constitué de mets locaux, le repas dégusté fut succulent et digne d’un restaurant gastronomique. Impatient de prendre part à cette nature, je décidai d’aller me coucher pour rapidement profiter du lendemain.

Après une brève nuit de sommeil, je n’avais qu’une hâte : entrer en communion avec tous les éléments de cet univers maritime. Envoûté par le monde sous-marin, le séjour me permettait de plonger avec des êtres d’une beauté incomparable: des requins-baleines. Ce moment fut d’une intensité rare, l’adrénaline fut à son maximum et l’excitation à son paroxysme.

De retour sur la côte, l’envie me prit de découvrir de nouveaux aspects du rivage. Je me suis promené, seul, pour jouir de tous les charmes de ce paradis en toute quiétude. Je pus observer toutes sortes d’espèces fascinantes que je n’eus encore jamais l’occasion de contempler.

Déjà bouleversé par le début du séjour, cela n’était pourtant que le commencement. La journée suivante s’annonçait des plus haletantes pour une rencontre mémorable avec un animal unique de par sa rareté: le Wallaby des roches.