Pour lui, rien n’est impossible. Pour lui, son fils, il peut parcourir le monde, devenir pirate, rêveur, astronaute mais il est surtout un père aimant, désirant profiter de chaque instant avec lui. Alors lorsqu’Enzo souhaite « voir la neige », l’écrivain recherche le plus bel endroit. Courchevel s’avère être le lieu propice pour ce moment de partage.

cheval_blanc_sculpture_retouchedV2

En arrivant dans la station, ils écoutent le silence dominant. Aucun bruit, hormis le craquement de la neige surgissant sous les poids de la voiture. Le village semble endormi. Les luminaires éclairent les chalets de bois dispersés ici et là au gré de la route. En toile de fond, les sommets enneigés…

Et puis … et puis, un cheval géant paré de multiples miroirs fait son apparition devant une incroyable demeure aux couleurs claires. Elégante, la Maison possède cinq étages et arbore fièrement un blason sur lequel le nom de « Cheval Blanc » s’inscrit.

À peine sorti de la voiture, le jeune garçon se jette dans la neige et dessine un ange en agitant les bras et les jambes dans tous les sens. Le dandy, amusé, regarde son fils agir avec en tête les moments qu’il partageait autrefois avec son père, dans la même station. Oubliant la bienséance, il rejoint son fils dans ce jeu hivernal.

Sous l’œil amusé du bagagiste, les rires éclatent. Et puis, maxime rattrape Enzo et l’installe sur ses épaules. Ils entrent dans le hall du chalet douillé. Du taupe sur les murs, de longs tapis noirs, du bois recouvrant le sol et les plafonds, voici le cadre reposant dans lequel les deux hommes pénètrent. Service personnalisé, l’accueil se fait en toute discrétion. Monsieur est un homme connu et pourtant, pour ce séjour singulier, l’anonymat est son dessein. Dans le refuge d’exception, ils découvrent leur «  Suite Deluxe Supérieure ». Vue imprenable sur la Saulire, le généreux espace se définit par un seul mot : Douceur. Draps de laine, fourrure, velours, cuir, la suite est un lieu où l’art rencontre le confort, où le bois se transforme en un mobilier original et où le hammam s’offre une véritable place dans l’espace. Enzo devient roi. Il gambade dans le « Carrousel », une véritable yourte de Mongolie dans laquelle les enfants peuvent s’amuser en toute liberté.

L’heure du dîner sonne. Au « 1947 », le Chef multi-étoilé Yannick Alléno revisite les classiques de la cuisine en invitant les gastronomes derrière les fourneaux. Le jeune garçon, toujours éveillé et curieux, garde les yeux grands ouverts en découvrant le Chef soulevant les couvercles. La cuisine se transforme alors en un véritable théâtre d’émotions. Le moment de partage et de complicité font de ces minutes un moment unique. C’est alors l’instant où le dialogue, entre les légumes croquants et les saveurs précieuses d’un Champagne Moët & Chandon, commence. Le petit, après avoir savouré son plat, s’endort dans les bras de son père. L’homme solitaire savoure le temps, observe le paysage et déguste son verre. La musique se fait douce… La nuit commencera d’ici peu …

Cheval Blanc … l’essentiel

Signé par l’architecte d’intérieur Sybille de Margerie, le cadre possède un caractère exceptionnel invitant à la douceur et au bien-être.

Outre le fait de posséder le « 1947 », Cheval blanc propose :

  • La brasserie contemporaine le White. Les produits locaux – poissons des lacs ou des rivières de Savoie – et la gastronomie savoyarde  sont mis à l’honneur et côtoient les plats traditionnels du partage comme la fondue ou la tartiflette.
  • Le salon « Orchidée » et les soins Guerlain.
  • Le « Hair Room Service » de Julien Nollet. Le coiffeur des stars signe de nouveaux rituels de soin avec des produits prestigieux.
  • Ouvert du 13 décembre 2013 au 06 avril 2014