PDG, CEO, Fondateur/Fondatrice, Chargé(e) de marketing ou de communication, découvrez chaque mercredi le portrait d’un acteur du luxe. Après Frantz Yvelin (La Compagnie), Philippe Leboeuf (Mandarin Oriental), Oliver Krug (Krug), ou encore Cédric Galonské (DM Media), c’est au tour de Jean-Luc Pehau-Ricau, Directeur Communication et Marketing du célèbre Moulin Rouge de se confier.

Moulin Rouge prologue

Franck Demaury : Jean-Luc Pehau-Ricau, pourriez-vous vous décrire en quelques mots ?

Jean-Luc Pehau-Ricau : Originaire du Sud-Ouest, au pied des Pyrénées, j’ai décidé de quitter cette très belle région pour Paris à l’âge de 20 ans. Depuis, je suis un Montmartrois convaincu et je ne changerai de quartier pour rien au monde. C’est un luxe que j’apprécie tous les jours ! Cela ne m’empêche pas de quitter Paris le week-end pour la Normandie ou le Sud. J’apprécie la vie de tous les instants, la gastronomie, les belles et les bonnes choses, la liberté d’agir comme il me plaît, les dîners entre amis, sortir ou rester cocooner, ma vie à 2, et enfin, le luxe simple, le vrai.

moulin 4

Franck Demaury : Comment votre histoire au Moulin Rouge a-t-elle commencé ?
Jean-Luc Pehau-Ricau : À un moment de ma vie professionnelle, j’ai souhaité avoir une expérience en agence de communication, moi qui avais eu un parcours uniquement chez l’annonceur. Je suis arrivé donc dans une agence qui gérait une partie de la publicité du Moulin Rouge. En plus de mes autres budgets, j’ai aimé le produit et j’ai essayé de le développer. Après 3 ans, le président du Moulin Rouge m’a proposé d’intégrer le cabaret et d’en développer la communication. J’ai accepté avec grand plaisir, cela fait 17 ans aujourd’hui.

moulin 1

Franck Demaury : Quel est votre parcours ?
Jean-Luc Pehau-Ricau : Un parcours assez classique ! Des débuts en faculté de droit, puis une orientation en Communication & Marketing. Des stages très intéressants et très instructifs en entreprises de secteurs d’activité très différents et puis des années dans la communication informatique pour une grande multinationale. Une excellente expérience car les budgets très importants permettaient de fabriquer, de créer et de réaliser de très nombreuses actions de com’. Puis, des plus petites structures, des années à mon compte et l’arrivée au Moulin Rouge !

Franck Demaury : Comment pourriez-vous décrire votre métier ?
Jean-Luc Pehau-Ricau : Mon métier consiste à trouver les bonnes stratégies de communication afin de communiquer dans le monde entier sur les offres, l’Histoire et le spectacle du Moulin Rouge et les outils de communication les plus adaptés afin de  faire connaitre le Moulin Rouge au plus grand nombre et aux nouvelles générations, élaborer le plan média, créer l’image pour la campagne internationale institutionnelle et développer aujourd’hui notre présence sur les réseaux sociaux. Mon métier consiste donc à communiquer pour attiser la curiosité, provoquer l’envie de venir découvrir notre spectacle, en un mot venir vivre l’expérience « Moulin Rouge ».

Moulin rouge meneuse de revue

Franck Demaury : Quelle est la plus grande difficulté de ce travail ?
Jean-Luc Pehau-Ricau : Comme tout communicant, la plus grande difficulté de ce travail est de bien connaître son produit, son univers, ses objectifs et ses ambitions. Concernant le Moulin Rouge, la difficulté est de trouver le bon équilibre entre l’histoire et l’artistique, tout en respectant l’ADN de notre cabaret. Nous devons créer un lien entre le passé et demain, c’est à dire savoir moderniser l’image sans aller trop vite pour ne pas perdre ce que nous sommes réellement.

Pirates - Masques ©Moulin Rouge® - S.Bertrand
Moulin Rouge final cirque

Franck Demaury : Pourriez-vous décrire le Moulin Rouge ?
Jean-Luc Pehau-Ricau : Le Moulin Rouge c’est d’abord un lieu chargé d’histoire avec de grands personnages, Toulouse-Lautrec, la Goulue, Mistinguett … et un lieu  mythique et symbolique qui a vu naître le French Cancan. En d’autres mots, le Moulin Rouge est innovateur, créateur, emblématique, iconique, actuel et unique. C’est un mélange de divertissement et de culture. Féerie, la revue actuelle à grand spectacle, plumes, strass et paillettes, respecte les codes de notre tradition, les codes inventés et créés au Moulin Rouge.

Féerie est un spectacle qui se joue 7 jours sur 7 avec 2 représentations par jour. 60 danseurs, recrutés dans le monde entier, sont présents chaque soir sur scène dans des costumes créés sur mesure par des artisans français, des décors dessinés et sculptés également par des artisans, une musique originale, une mise en scène dynamique, de très beaux jeux de lumières …

Moulin Rouge visuel 2016 A5

Franck Demaury : Quelle est l’ambition du Moulin Rouge au quotidien ?
Jean-Luc Pehau-Ricau : Notre ambition est de proposer une soirée exceptionnelle et inoubliable à nos Clients avec un spectacle de qualité et des danseurs de très haut niveau. Nous voulons créer un univers féérique en créant « l’inattendu », un moment hors du temps. Nous voulons satisfaire l’attente des clients par un service et un accueil de qualité. Nous proposons à nos clients de passer soit une soirée complète, avec un dîner préparé par notre Chef David Le Quellec ou alors d’assister à la revue seule, accompagnée malgré tout de champagne !

Franck Demaury : Quelles ont été les grandes étapes nécessaires pour donner vie à la revue et à la stratégie de communication ?
Jean-Luc Pehau-Ricau : 
Une revue que l’on appelle “à grand spectacle” nécessite au moins 5 ans de préparation. De nombreuses étapes sont obligatoires : l’écriture des thèmes, la création de la mise en scène, des costumes, des décors, de la musique, des lumières et en dernier lieu de la chorégraphie. Lorsque le Moulin Rouge décide de lancer un nouveau spectacle, nous fermons environ 5 semaines pour sa mise sur scène; et c’est là que débutent les auditions des danseuses et danseurs, les répétitions, les essayages des costumes, tous fabriqués sur-mesure, la mise en place des décors, des lumières, etc. je l’ai vécu pour la revue actuelle “Féerie”, c’est une période exaltante, quasiment 24/24h, avec une incroyable énergie.

Quant à la réflexion sur la stratégie de communication, elle a débuté bien avant pour être prêt pour le jour J de la ré-ouverture et du lancement de la revue. Avant cette date, nous ne communiquons que sur la date du lancement, une communication événementielle.

Nous agissons sur les relations presse, sur un plan media étudié pour les territoires français et international et sur le commercial avec nos partenaires. Notre objectif étant de séduire le plus grand nombre et de proposer à tous de venir vivre l’expérience Moulin Rouge !

Final Rose panoramique Web ©Moulin Rouge® - S.Bertrand

Franck Demaury : Quel est le public ?
Jean-Luc Pehau-Ricau : 
Nous n’avons jamais vraiment voulu avoir ce que l’on nomme « un cœur de cible » ! Historiquement, le Moulin Rouge a toujours été ouvert à tous et au fil du temps la clientèle a évolué, des bourgeois, notables, artistes, têtes couronnés à un public plus élargi, voire familial. Nous souhaitons un équilibre entre les nationalités et les typologies de clientèles. Aujourd’hui, notre public est composé à 50% de clients français et à 50% de clients étrangers.

Table ©Moulin Rouge®

Franck Demaury : Quelles sont les attentes de vos spectateurs en venant au Moulin Rouge ?
Jean-Luc Pehau-Ricau : Nos spectateurs viennent chez nous pour vivre un moment d’exception, s’échapper de leur quotidien et découvrir un univers qu’ils ne trouveront pas ailleurs. Ils veulent voir un spectacle typiquement parisien dans ce lieu célèbre pour son French Cancan, ses personnages emblématiques tels Toulouse-Lautrec, la Goulue et Mistinguett ou encore notre salle mythique. Notre clientèle a l’image du Moulin Rouge comme étant le plus célèbre cabaret en France et à l’International, nous devons absolument leur répondre en lui proposant toutes ses représentations.

Franck Demaury : Comment pourriez vous définir le luxe ? L’excellence ? La qualité ?
Jean-Luc Pehau-Ricau : Le luxe n’est pas forcément un produit, c’est aussi un art de vivre, celui de la liberté de faire ce que l’on aime, celui que l’on se crée, en rapport à ses envies, ses goûts et ses attentes. Le luxe c’est s’entourer de beaux objets, aimer le sur-mesure, profiter du savoir-faire d’artisans d’exception, jouir de merveilleux endroits, déguster et savourer une bonne table, découvrir des lieux extraordinaires, profiter d’un service personnalisé, recevoir une attention toute particulière en toute occasion, … mais aussi le luxe de ne rien faire, se permettre des pauses, ne jamais s’ennuyer, de se créer sa propre qualité de vie.

Moulin Rouge Balcon Impérial

Franck Demaury : Le Moulin Rouge est-il un « produit » de luxe ?
Jean-Luc Pehau-Ricau : Oui, mais je nuancerais en précisant que nous sommes un « produit » de luxe accessible à tous. Nous proposons une expérience unique, nos clients viennent passer un moment d’exception dans une salle mythique à la décoration d’origine. En proposant une soirée dîner-spectacle et grâce à notre chef David Le Quellec au parcours impressionnant, nous offrons une restauration de qualité et une carte saisonnière avec une sélection de produits de terroir de provenance française. Nous sommes également un produit de luxe grâce à nos costumes conçus sur mesure par de véritables artisans, plumassiers, bottiers et brodeurs par exemple et grâce à notre propre atelier de création qui respecte les codes de la haute couture.

Moulin Rouge maison Clairvoy atelier 14
Moulin Rouge – Maison Clairvoy

Franck Demaury : Quel est votre point de vue sur le digital et le luxe ?
Jean-Luc Pehau-Ricau : Grande question ! On aurait pu penser il y a quelques années qu’il y avait incompatibilité entre le luxe et le digital. En fait je ne crois pas, bien au contraire; la preuve aujourd’hui, toutes les marques de luxe dans le monde entier utilisent le digital dans leur communication. Le digital a ce pouvoir de cibler précisément les interlocuteurs souhaités, de personnaliser le message, d’apporter des réponses, de chouchouter sa clientèle, de séduire les prospects. Et entre nous, dîtes moi qui ne consulte pas son smartphone ou sa tablette tous les jours et à tout moment de la journée ? 

Franck Demaury : Comment mesurez-vous la satisfaction de votre public ?
Jean-Luc Pehau-Ricau : Etant avant tout une salle de spectacle, la satisfaction de nos spectateurs se voit immédiatement pendant et après chaque représentation : applaudissements spontanés, sourires, joie et bonne humeur et une attention visible pendant la revue. Elle se voit aussi grâce au bouche à oreille, aux courriers et aux commentaires positifs que nous recevons ou lisons sur internet. Pour preuve, nous avons accueilli 600 000 spectateurs en 2015, soit environ 97 % de taux de remplissage.

Moulin Rouge Maison Fevrier Plume 3

Franck Demaury : Comment conservez vous la qualité du spectacle et du service ?
Jean-Luc Pehau-Ricau : Comme toute maison de luxe, nous portons une attention toute particulière au maintien de la qualité au sein de notre établissement, que ce soit pour l’accueil, le service ou encore le niveau de nos danseurs sélectionnés parmi des centaines lors des auditions que nous organisons en France et à l’étranger. Tous les jours, notre équipe artistique surveille et corrige si besoin tous les petits ratés qui peuvent survenir. Le spectacle se doit d’être parfait tous les soirs.

Les décors sont entretenus tous les jours, nos ateliers réparent ou recréent de toute pièce les costumes dès qu’il est nécessaire de le faire. Nous sommes également très à l’écoute de nos Clients, nous prenons bien évidemment en compte leurs commentaires afin de s’améliorer si besoin. Quand au service, notre direction de salle est très attentive au comportement de notre brigade qui est en formation quasi quotidienne avec un rappel régulier des règles d’accueil et de savoir-vivre.

French Cancan Danseuse ©Moulin Rouge® - S.Bertrand

Franck Demaury : Quelques chiffres sur le Moulin Rouge ?
- 1889 : date de la création,
- 80 danseurs : 60 Doriss Girls et 20 Doriss Dancers,
- 2 représentations par soir, 365 jours par an,
- 600 000 spectateurs par an,
- 1000 costumes de plumes, strass et de paillettes,
- 800 paires de chaussures,
- 240 000 bouteilles de champagne par an, nous sommes le plus grand consommateur privé au monde !
- 120 personnes à la brigade, la plus grande brigade de France !

Franck Demaury : Votre moment « luxe », ce serait quoi ?
Jean-Luc Pehau-Ricau : Je n’ai pas un moment “Luxe” en particulier. En toute sincérité, j’aime ma vie et pour moi c’est un vrai luxe.

Pour découvrir le Moulin Rouge et réserver vos places, cliquez ici