Comme chaque mercredi, nous présentons notre rendez-vous avec un acteur du luxe. Cette semaine Benoit Répessé, Directeur Commercial de Garuda Indonesia Holiday France – Spécialiste du voyage en Indonésie – parle de son parcours étonnant, de l’expertise de Garuda Holiday et de sa vision du luxe.

Garuda Indonesia Holiday bali-kid_165641453_HD

Comment avez-vous commencé votre parcours chez Garuda Indonesia Holiday France ?

D’origine franco-britannique, j’ai vécu dans de nombreux pays assez variés dès mon plus jeune âge. Mon père était un éternel étudiant, et nous le suivions à l’étranger au cours de ses pérégrinations universitaires. À un moment, nous nous sommes même retrouvés sur les bancs de l’université avec des tronçons de cours en commun.

De retour en France, après un bref engagement dans l’armée de terre comme élève pilote hélicoptère et après avoir repris des études au fin fond du Sud des Etats-Unis, j’ai commencé ma carrière dans le tourisme en travaillant comme agent de réservations chez TWA, Trans World Airlines situé au 101, avenue des Champs Elysées, dans les locaux mythiques qui sont depuis devenus la vitrine de Louis Vuitton. Je n’étais pas franchement passionné par la destination mais ce travail me permettait de voyager le plus souvent possible.

Garuda Indonesia Holiday Benoit Répessé_ Directeur commercial

Puis un jour, lors de la première guerre du Golfe, j’ai entendu que Garuda Indonesia Holiday France - qui avait ses bureaux sur la même avenue, même trottoir – recherchait un commercial. J’ai postulé sans avoir la moindre idée d’où se trouvait l’Indonésie. J’ai passé deux nuits blanches à essayer de situer les îles principales sur une carte et j’ai obtenu le poste. Au cours des douze années que j’y ai passé, j’ai accédé au poste de Directeur Commercial, mais surtout, c’est ce qui m’a permis de connaître de nombreuses îles de l’Indonésie en dehors de Bali. Ce premier contact a été décisif et le pays était tellement vaste et varié que je me disais que ce n’était plus la peine d’aller ailleurs. La magie s’est opérée en peu de temps et j’ai été comme envouté. C’était en 1991. Depuis, j’y ai vécu, j’ai rencontré ma femme, une indonésienne. Nos enfants sont à moitié indonésiens et nous retournons en Indonésie au moins une fois par an. Aller en Indonésie est encore le meilleur moyen que nous ayons trouvé pour motiver nos enfants à obtenir de bonnes notes à l’école. C’est un pays que nous avons dans notre cœur. Que ce soit à la maison ou au bureau, il n’y a pas une seule personne que cette destination laisse indifférente.

Garuda Indonesia Holiday borobodur-buddha_148288685_HD

Que sont les valeurs qu’exige le poste de Directeur Commercial ?

Le poste de Directeur Commercial demande parfois de l’entêtement, un certain pouvoir de persuasion, de la cohérence, et une bonne vision sur les perspectives du marché. Il faut être un bon communiquant et dans le cadre d’un travail multiculturel, ne pas avoir d’aprioris, comprendre les différents points de vue et savoir être flexible. Cela demande aussi du travail et il est parfois difficile de déconnecter pour se consacrer plus pleinement à sa vie personnelle et familiale. Atteindre ce difficile équilibre, qui soit acceptable pour les différentes cultures en jeu, demeure un art essentiel.

Enfin, et c’est peut-être là mon côté le plus anglais, j’essaye de mettre de la bonne humeur dans tout ce que j’entreprends, sans oublier une pointe d’humour et de flegme lorsque c’est nécessaire. Par contre, j’apprécie aussi le côté réactif des latins et leur sens de l’esthétisme dans ce qu’ils font.

Pourriez-vous définir Garuda Indonesia Holiday France ?

Même si nous sommes une filiale de la compagnie aérienne nationale de l’Indonésie – Garuda Indonesia -, Garuda Indonesia Holiday France n’est pas pour autant la compagnie aérienne. En revanche, nous sommes une petite équipe franco-indonésienne qui propose des tours et des excursions sur l’ensemble de l’Indonésie, ce pays si extraordinairement varié.

Garuda Indonesia Holiday dancers-23189664

Qui sont vos concurrents ?

Nos concurrents principaux sont les tours opérateurs spécialistes du sur-mesure qui ont pignon sur rue depuis plus longtemps que nous et qui sont référencés par des regroupements d’agences de voyages.

Comment faites-vous la différence ?

Cette concurrence est stimulante, car à qualité égale, nous prenons un soin méticuleux à créer des voyages uniques et originaux, sur des îles moins connues que Bali (même si nous proposons évidemment cette destination). Et nous nous efforçons d’adapter nos circuits types, pour en faire des voyages sur mesure qui correspondent parfaitement à la demande de notre clientèle que nous conseillons à chaque étape. Nous allons toutes et tous en Indonésie au moins une fois par an, certains d’entre nous y ont même vécu, et maitrisons ou parlons parfaitement la langue, ce qui implique que nous avons également une bonne connaissance de la culture indonésienne.

Quels sont vos objectifs pour le futur ?

Notre objectif est de devenir un acteur incontournable sur tout ce qui a un attrait touristique en Indonésie, tout en tissant des liens privilégiés avec le nouvel office du tourisme Indonésien à Paris, l’Ambassade d’Indonésie, mais aussi en impliquant les Indonésiens vivant en France et sa population estudiantine qui sont d’excellents ambassadeurs, ainsi que par le biais d’organisations franco-indonésiennes telles que l’Indonesia Diaspora Network dont je m’occupe également à mon modeste niveau sous l’égide de son Président, Nina Hanaffi.

Garuda Indonesia Holiday Borobudur © Astri Rubianto

Quelle est la particularité de votre société ?

Le nom de notre compagnie, qui est certes un peu long, nous permet toutefois d’y assimiler deux termes importants : « Garuda », le transporteur mythique de Vishnu dans le Ramayana mais aussi le symbole de toute la philosophie politique de la jeune République indonésienne basée sur le Garuda du Pancasila ; son principe fondamental est le « bhinneka tunggal ika » l’unité dans la diversité. Et ensuite « Indonesia », l’Indonésie en indonésien pour rappeler que nous sommes un tour-opérateur mono-destination et que nous ne proposons que l’Indonésie.

Quelle est la place de la femme chez Garuda Indonesia Holiday France ?

A l’image de l’Indonésie, nous accordons une place privilégiée aux femmes au sein de notre équipe. Rappelons que contrairement à la France, l’Indonésie a déjà connu une femme Présidente de la République, et abrite au sein de ses diverses populations, les Minangkabau, l’une des seules sociétés matriarcales de cette planète. Hormis notre Directeur Indonésien, M. Harold Tobing, je suis le seul homme au bureau et ai le privilège de n’être entouré que de femmes, chacune spécialisée dans son domaine mais aussi dotée d’une exceptionnelle polyvalence.

Garuda Indonesia Holiday Vallée_de_Wanokaka_copyright_Astri-Rubianto

Comment pourriez-vous définir le luxe ?

On a souvent tendance à assimiler le luxe à une valeur pécuniaire, ce qui est à mon avis une manière erronée de le définir. D’abord parce que de nos jours, trop de choses sont devenues chères sans justificatif autre que la demande commerciale. Constater le prix de certaines baskets plutôt laides, fabriquées en masse, sans aucun savoir-faire et de qualité souvent piteuse m’attriste profondément. Le luxe pour moi, se conjugue avec un phénomène de rareté, de noblesse, de minimes petits détails, de travail bien fait, de matières nobles ou d’environnements exceptionnels souvent fragiles. C’est ce qui a le pouvoir d’émerveiller ou d’émoustiller tous nos sens à la fois. Le luxe peut se trouver sous de formes très variées et parfois insoupçonnées ; et c’est là que parfois plus qu’ailleurs, la magie de l’Indonésie opère et émet une sorte de bien-être contagieux que je n’ai rencontré nulle part ailleurs ; le luxe que l’on retrouve par moments dans la simplicité des éléments ou parfois plus visible, plus ostentatoire, comme celui que l’on rencontre dans certains de ces palaces. Toujours avec une pointe d’humanité, c’est une sorte de luxe à l’Indonésienne à base d’un mélange savant de sourires et de gestuelle qui tendent à la perfection.

Quelle est votre définition personnelle du luxe ?

Mon épouse indonésienne travaille dans une des plus grandes maisons qui incarne le luxe en France. Et pourtant, nos vrais moments de luxe, nous les vivons une fois par an, lorsque nous nous retrouvons en famille dans un cadre en plein air aux bruits des geckos mélangés à ceux des rires où les enfants sont rois et libres de jouer ou de s’asseoir à table comme ils l’entendent, aux odeurs des clous de girofles et des plantes environnantes.

Garuda Indonesia Holiday bali-bird-park3

Selon vous, le luxe est-il différent si nous sommes un homme ou une femme ?

Rares sont ceux qui visitent certaines parties de l’Indonésie sans être éblouis par ces moments de simplicité, où l’on observe des hommes et des femmes qui se contentent de si peu et que nous envions parfois car ils semblent incarner le bonheur et la gentillesse. Ces rares moments touchent aussi bien les hommes que les femmes.

Comment votre société s’est-elle adaptée au digital ?

Comme beaucoup de pays jeunes, avec une soif d’apprendre et de s’améliorer en permanence, l’Indonésie est à la pointe de tout ce qui a un attrait au digital. Avec les 707 langues vivantes qui sont parlées en Indonésie, le langage digital ne représente qu’une 708ème langue qui risque fort de devenir l’une des premières.

De notre coté à Paris, nous avons apporté un soin particulier à l’élaboration de notre site web www.garudaholiday.fr. Nous le réactualisons sans cesse afin qu’il soit convivial et qu’il suscite des envies et du rêve.

Garuda Indonesia Holiday jatiluwih2

Quelle est votre plus grande fierté, personnelle et professionnelle ?

Ma plus grande fierté est probablement celle de travailler dans un domaine qui me permet de partager ma passion, de la faire découvrir aux français encore trop nombreux qui ignorent tant de choses sur cet archipel aux 17 500 îles. À l’instar de certains sages indonésiens, j’essaye de rester humble tout en vivant en plein centre de ce Paris si mondain, qui a peut-être parfois tendance à oublier la modestie comme étant aussi un élément à part entière du luxe tel que je le conçois et tel que je l’aime.