Zonda Revolucion avant
C’est l’heure des adieux pour la Pagani Zonda! Produite depuis 1999, Horacio Pagani avait prévu d’arrêter sa production après l’édition Cinque, mais fut poussé par une forte demande à en produire de nouveaux exemplaires, pour conclure par la Zonda Revolucion

Revolucion, la plus radicale des Pagani.

Moteur Zonda Revolucion

La Pagani Zonda Revolucion est basée sur la la Zonda R, qui fait partie de la très fermée catégorie des voitures de courses inutiles. Pourquoi inutiles? Simplement parce que c’est une auto non homologuée pour la route, qui ne respecte aucune règlementation FIA (donc inéligible en championnat) et est parfois même illégale sur certains circuits, tant son échappement est libéré. Seules la Maserati MC12 Corsa et les Ferrari « XX » s’étaient aventurées sur ce marché de niche.

L’attrait de la Revolucion réside dans son poids plume de 1070kg, son V12 AMG poussé à 800 chevaux ainsi que sa technologie aérodynamique, qui utilise notamment un aileron type « DRS » réduisant la trainé aérodynamique dans les lignes droites, comme en F1. Bien sur, tout cela porte la désormais célèbre emprunte Pagani ; fabrication artisanale, haute qualité de fabrication et un soucis du détail quasi obsessionnel.

Chant du cygne de la Pagani Zonda.

La firme de Modène a donc profité du Salon de Genève pour présenter le dernier des cinq exemplaires de la Revolucion construit qui sera sous peu livré à son propriétaire au Japon qui l’a acheté pour 2.2 millions d’Euros. Cet exemplaire final arbore un carbone laqué bleu absolument sublime.

S’en est donc terminé de la Zonda, et alors qu’on attends prochainement une version « S » ou cabriolet de leur Huayra, on caresse aussi l’espoir d’un autre modèle radicale, mêlant passion automobile et folie douce.