Pour fêter les 130 ans de sa marque Mercedes-Benz, le groupe a convié 80 créations allemandes. Notre avis sur cet événement …

mercedes grand palais exterieur

Une pluie d’étoiles tombe sur le Grand Palais avec Mercedes-Benz

Paris, mardi 12 juillet. Le groupe Daimler vient d’investir les lieux avec plus de 80 spécimens de sa marque, Mercedes-Benz. Les Belles Etoiles, voici ce qu’on nous propose, une constellation carrossée du savoir-faire allemand.

L’emblématique constructeur fête en ces lieux ses 130 ans d’histoire et par la même occasion ceux de l’automobile.

Et ce, pour une journée, une seule !

mercedes 056
Photo : Thomas Leduc

mercedes grand palais interieur

Cette exposition éphémère rend hommage, au travers des modèles présentés, à l’esprit moderne et toujours avant-gardiste que Mercedes-Benz représente et s’emploie à faire perdurer avec ses berlines, ses SUV, ses sportives AMG, ses séries limitées et autres concept cars, neuf thématiques si reconnaissables par leur sigle à trois branches.

mercedes grand palais

Pleins les yeux…

Sur cette exposition, si particulière, était présenté le premier tricycle à moteur à explosion, sorti de l’imaginaire de Karl Benz et Gottlieb Daimler en 1886, faisant des deux hommes des pionniers dans leur domaine. Des modèles de compétition, tels que les voitures de championnat DTM ou encore les « flèches d’argent », faisant de l’écurie Mercedes-AMG Petronas F1 l’une des plus compétitives.

mercedes 090
Photo : Thomas Leduc

Les concept-cars, qui promettent tant pour le futur avec la Vision Tokyo, voiture intelligente qui reconnait ses passagers et qui avec sa pile à combustible, roule avec une autonomie de 980km, le tout dans un cocoon lounge.

mercedes grand palais expo

Mais les vraies étoiles de ce rassemblement, ce sont celles dites « classique », comme la 300SL, coupé raffiné avec ses portes papillons et qui fut la première voiture de série à recevoir un système d’injection directe, toujours autant rêvée des collectionneurs.

mercedes 017
Photo : Thomas Leduc
mercedes 019
Photo : Thomas Leduc

Mon coup de cœur, la 500 K Roadster, joyau de collection qui annonçait à l’époque le top de l’élégance et du luxe, avec chaque réalisation faite à l’unité, répondant aux exigences du client. Mercedes-Benz allia confort et performance à un niveau sans précédent. En 2012, un modèle de 1936 s’est vendu aux enchères pour plus de 9 millions d’euros !

mercedes 013
Photo : Thomas Leduc
mercedes 016
Photo : Thomas Leduc
mercedes 101
Photo : Thomas Leduc
mercedes 100
Photo : Thomas Leduc

mercedes 031
Photo : Thomas Leduc

mercedes 027
Photo : Thomas Leduc

Il y aussi des limousines, la Classe S, où tout le savoir-faire de la marque est intégré. Maybach, luxe brand de Mercedes, propose tout le raffinement nécessaire à qui peut s’en donner les moyens. Tout y est réuni; confort, sécurité, innovations, équipements, le luxe comme il se doit. Avec un panel étendu de diverses motorisations et finitions, les limousines Mercedes-Maybach sont des références en la matière.

mercedes 048
Photo : Thomas Leduc
mercedes 039
Photo : Thomas Leduc

Oui mais…

La verrière me surplombant, je m’interroge néanmoins.

Pourquoi se contenter d’un simple étalage de voitures, aussi belles soient-elles ?

mercedes 050
Photo : Thomas Leduc
mercedes 063
Photo : Thomas Leduc

On sent une atmosphère de connaisseurs, de passionnés, les proportions du bâtiment nous permettent d’admirer tout ce que veut nous offrir Daimler. Bien que Mercedes-Benz expose ses plus beaux bolides, la marque le fait avec discrétion… Dans la nef de l’édifice datant du début du 20e siècle, il y a ni musiques, sons, vidéos ou bien vrombissements. Oui, il fait froid dans cette bâtisse de métal et de verre.

mercedes grand palais bolide

La soirée de clôture fut plus animée avec ses guests et autres « peoples » du moment, émerveillés par tant de Belles Etoiles au son du boléro de Ravel, sur lequel ont performé une troupe de danseurs.

mercedes 090
Photo : Thomas Leduc
mercedes 066
Photo : Thomas Leduc
mercedes 065
Photo : Thomas Leduc

Mercedes-Benz a quand même su régaler mes yeux et a donné raison à sa maxime : The best or Nothing.