BA-NetJets_CL300_11062012

Paris – Aéroport du Bourget

Comme toujours, la compagnie de jets privés de luxe NetJets(http://www.netjetseurope.com/fr/) nous réserve un accueil personnalisé et signe ainsi le début d’une escapade inoubliable. Cette fois, notre histoire a pour cadre la ville majestueuse de Marrakech, où romantisme et exotisme s’allient dans ce programme composé sur-mesure : une symphonie qui commence maintenant, dans ce voyage en jet privé. Nous deux seulement, presque seuls au monde. La société de location de jets privés nous a concocté un départ sans faute pour le début de cette aventure au pays des mille et une nuits.

Maroc – Aéroport de Ménara

Marrakech l’éternelle devient pour cette sortie hors du quotidien notre terre d’accueil. Entre mer et désert, fraicheur, chaleur et immensité, le survol de la ville nous invite à l’émerveillement et nous pouvons admirer les sommets enneigés des montagnes de l’Atlas qui se dévoilent. Ultime séparation entre le Maroc saharien et méditerranéen, ces hauteurs empruntent sans vergogne leurs noms au géant ainsi nommé, condamné par Zeus à porter la voûte céleste sur ses épaules. Au cours de la descente, la muraille dessinant les contours de la précieuse médina laisse exploser les nuances flamboyantes de l’ocre rouge et du soleil levant. Les hublots de notre confortable avion privé deviennent l’écran d’un spectacle naturel à couper le souffle. De cette forteresse, bâtie en 1126, Marrakech y gagna son nom de « Ville Rouge » et c’est derrière les murs d’argile et de chaux que l’envoûtement se poursuit.

Une imposante voiture blanche se glisse dans les rues ensoleillées de l’ancienne cité impériale. Les Zelliges, des petits carreaux de céramiques colorés, décorent les murs et dessinent des arabesques florales. Le cèdre des forêts du Moyen Atlas recouvre, quant à lui, les portes et les murs finement gravés. Aux abords de la place Djemaa el Fna, la berline s’arrête. Une foule enserre les charmeurs de serpents, les acrobates, les danseurs et les tatoueurs au henné. Les parfums des fleurs, des épices et des fruits nous transportent au milieu des caravanes d’autrefois. En toile de fond, l’incontournable minaret de la Koutoubia, mais aussi des palmiers royaux et ces incroyables pyramides multicolores de cannelle, de curcuma et de Ras el hanout moulu. Le soleil dépose un voile de chaleur sur Marrakech mais la fraicheur demeure présente.

BA-NetJets_Challenger_11062012

En suivant les ruelles labyrinthiques, nous nous enfonçons dans ce berceau de l’humanité en quête de produits rares et de saveurs sucrées. Au cœur d’un jardin secret agrémenté de fontaines et de plantes médicinales, nous découvrons « Les bains de Marrakech » grâce aux recommandations de NetJets (http://www.netjetseurope.com/fr/). Murs blanchis à la chaux, musique discrète, fragrance de fleur d’oranger nous transportent jusqu’à la chaleur d’un hammam décontractant. Le silence règne en maître. Le temps semble être suspendu. Depuis combien de temps sommes-nous ici ? Deux jours, une semaine … Nous ne sommes arrivés que ce matin mais l’incroyable richesse de Marrakech nous a déjà emmené loin, loin du temps que l’on ne voit pas défiler… A quatre mains, le massage débute. Ma peau, brillante et revigorée par ces huiles riches et naturelles respire. Je sens les bienfaits du soin s’emparer de moi et observe avec plaisir ma fiancée, les yeux clos, un sourire léger sur ses traits détendus. Ce moment, pour elle, pour moi, est une véritable renaissance.

L’heure du rituel s’achève. Alors que la chaleur marocaine s’est enfuie vers le désert, commence pour nous une nouvelle aventure. Comme le firent les caravaniers par le passé, nous échangeons et marchandons avec les artisans des souks, joyeux et accueillants. Des apothicaires, des artisans bijoutiers, des tailleurs et des maroquiniers, leurs diversités culturelles et leurs connaissances du métier et de ces savoir-faire nourrissent nos discussions et notre imagination. Notre envie d’acquérir ces souvenirs uniques et typiques grandit mais nous devons rester raisonnables néanmoins.

Le spectacle du coucher de soleil se prépare, Marrakech nous dévoile un nouveau visage. Sur la route, les riads majestueux composent avec un paysage typique et s’emparent d’une palette de couleurs incroyables. Modernes et verdoyants, le Guéliz et l’Hivernage, les nouveaux quartiers conçus par l’urbaniste Henri Prost, nous immergent dans une ville-jardin reposante et étonnante à la fois. La nuit tombe enfin, loin de marquer la fin de cette journée inoubliable, elle annonce de nouvelles réjouissances : Le cadre enchanteur de l’Amanjena est notre point de chute, un palais surprenant dans lequel nous redécouvrons les saveurs de l’orient et la douceur d’une nuit bien méritée.

Jardin de Marjorelle, visite de la Palmeraie, cascades d’Ouzoud, … Notre échappée belle préparée par NetJets (http://www.netjetseurope.com/fr/) nous emmènera dans les confins mystérieux d’un héritage millénaire. Que l’aventure continue …