Alors que l’automobile et le yachting ont commencé à produire des engins électriques à l’image de BMW ou de Rolls-Royce, le domaine aéronautique était encore en retard. Même si des projets comme le MANNED CLOUD de Jean Marie Massaud ont été imaginés, aucun n’a à ce jour réellement abouti. Aujourd’hui pourtant, l’électrique semble être de nouveau dans les rouages avec notamment le projet étonnant EViation Aircraft. Utopiste ou visionnaire, découvrons ce jet privé électrique !

Eviation-Alice-electric-aircraft-exterior

Nommé Alice, ce jet privé électrique est le fruit d’une réflexion menée par la société Eviation Aircraft, une start-up israélienne. Cette dernière a présenté son projet via un prototype volant à l’échelle 1/3, pour la première fois, au salon du Bourget en juin dernier.

Projet prometteur et intéressant, le jet privé électrique Alice serait propulsé par trois moteurs électriques développant une puissance de 280 kW et alimentés par une batterie lithium aluminium fusion de 980 kWh. L’objet aurait une autonomie de 540 miles nautiques, soit 1 000 km. Cette distance correspond à des liaisons souvent demandées en jet privé comme Paris/Nice, Londres/Genève ou Los Angeles/Las Vegas. Malgré une masse totale autorisée au décollage de 5,9 tonnes, le jet privé Alice pourra voler à une altitude maximale de 3 000 m.

jet privé électrique Eviation-Alice-electric-aircraft-exterior

 

À l’intérieur, le jet design aura une cabine pouvant accueillir jusqu’à 9 places et naviguera à une vitesse moyenne de 445 km/h. Il deviendra alors le concurrent du Beechcraft King Air, un turbopropulseur très apprécié sur le marché du jet privé.

Conçu dès le départ comme un jet électrique, en partenariat avec des opérateurs aériens prêts à investir dans ce type d’appareils pour diversifier leur flotte, le jet privé Alice est une réponse compétitive, rapide et propre aux besoins de clients de plus en plus exigeants face aux enjeux climatiques et économiques. Omer Bar-Yohay, PDG d’EViation Aircraft explique d’ailleurs « À un moment où nous sommes plus connectés que jamais, nos options de mobilité doivent s’adapter pour refléter cet avenir nouveau et efficace ». Avec son projet Alice, la société offrira un coût d’exploitation en vol moindre qu’un avion à motorisation conventionnelle et devrait, selon le PDG, être de seulement 0,10 dollar par mile (1,6 km), contre environ 2 dollars pour le Cessna Citation Mustang, soit l’équivalent d’un « billet de train ».

Si des start-up comme Chip Yates, inventeur américain de l’avion électrique le plus rapide du monde nommé le log-Esa, ou encore la jeune start-up britannique Wright Electric qui ambitionne de construire des avions complètement électriques capables de relier Londres à Paris d’ici 2027 sans la moindre émission polluante, ce projet constitue une étape importante dans l’histoire de l’aviation privée.

Wright Electric
Wright Electric

Fin 2018, la réalisation d’un prototype entièrement conforme permettra d’obtenir des certifications européenne et américaine en 2020.