Vivienne Westwood Mode

Vivienne Westwood, l’autre Reine d’Angleterre

Londres regorge de trésors : sa grande horloge, son royal baby, ses groupes de musiques légendaires et sa mode avant-gardiste. Impossible d’évoquer la mode anglaise sans faire référence à Dame Vivienne Westwood.

Véritable autodidacte, son histoire débute comme un roman : l’aînée de trois enfants d’ouvrier, la jeune Vivienne abandonne son rêve de devenir créatrice de bijoux pour le métier d’institutrice. En 1965, alors âgée de 24 ans sa vie bascule lorsqu’elle rencontre Malcolm McLaren.

Malcolm McLaren Vivienne Westwood

À cette époque, il sort tout juste des Beaux Arts et s’investit dans la musique. Ensemble, ils ouvrent une boutique sur King’s Road à Londres qui va changer de nom et de style plusieurs fois. Toutefois, le look de la jeune femme attire les curieux et fait des adeptes. Finalement, la boutique est nommée SEX et le couple propose des chaînes, des fermetures éclair, des costumes en latex, etc. Malcom McLaren, devenu manager musical, permet à sa compagne d’habiller des groupes comme les New York Dolls ou les Sex Pistols. La jeunesse londonienne souhaitant retrouver les looks de leurs idoles se précipitent dans la boutique qui devient un passage obligé dans la mode Punk.

la mode n’est que le reflet du mariage de l’artisanat britannique et du raffinement français

Cependant, malgré le succès de la boutique (qui change à nouveau de nom), elle ne se lance véritablement dans la mode qu’en 1981. À cette époque elle présente à Paris une collection intitulée Pirates. C’est une réussite et le défilé fait date dans l’histoire. Véritable antidote à une morosité ambiante, reine des punks, la créatrice n’hésite pas à mettre en scène ses collections, chose assez rare à l’époque. Ces créations tantôt punk ou baroques sont toujours parfaitement exécutées. Son esthétique proche de la Haute Couture parisienne lui permet d’être classée comme la seule femme parmi les six dessinateurs de mode les plus créatifs de la planète en 1989. Vivienne croit en un échange entre la France et l’Angleterre : pour elle, la mode n’est que le reflet du mariage de l’artisanat britannique et du raffinement français.

Autre corde à son arc, la provocation.

 

Lorsqu’elle est faite Officier de l’Empire Britannique en 1992, elle se présente devant la Reine sans culotte et n’hésite pas à exposer le dessous de sa robe aux photographes. De même, elle n’hésite pas à faire défiler ses mannequins avec des créations aux messages engagés.

Son fils est d’ailleurs à l’origine de la marque de lingerie Agent Provocateur. Femme de convictions, elle décide de ne plus utiliser de fourrure dans ses collections.

Monica Cruz agent provocateur lingerie

En 2012, elle s’engage au côté de Greenpeace. Elle va jusqu’à inaugurer une série de photos devant les bureaux du géant « Shell » afin de défendre 28 militants de Greenpeace et deux journalistes en attente d’un jugement pour piratage et « hooliganisme, après avoir été arrêtés lors d’une manifestation dans l’Arctique deux mois plus tôt.

 

À travers le temps, Vivienne Westwood est devenue une source d’inspiration pour la nouvelle génération de créateurs parmi lesquels deux compatriotes aussi célèbres qu’elle pour leurs extravagances : Alexander McQueen et John Galliano.

La petite fille rêveuse est devenue l’une des personnalités les plus importantes de Grande Bretagne en matière de mode et de tendances. Vivienne a réussi à marquer toute une époque et continue à insuffler sa touche très personnelle dans l’univers de la mode.