PDG, CEO, Fondateur/Fondatrice, Chargé(e) de marketing ou de communication, découvrez chaque mercredi le portrait d’un acteur du luxe. Après Fabrice Gautron (Tiffany & Co.), Jérôme Tourbier (Les Sources de Caudalie) ou encore Nicolas Bos (CEO de Van Cleef & Arpels), c’est au tour de Madame Alexandra Chevallier, fondatrice de la marque Latitudede se confier à Luxurydesign.

latitude-paris-portrait-alexandra-chevallier-credit-photo-marlene-goulard

Définition d’une chef d’entreprise

Alexandra Chevallier, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je suis née à Paris et ai toujours eu une vie très ancrée dans la ville. Enfant, j’avais horreur de dire que je vivais dans un environnement qui laissait aussi peu de place aux espaces naturels. J’ai toujours ressenti un rapport singulier et fort avec le végétal. Pendant les vacances scolaires de printemps ou d’été, lorsque je quittais enfin Paris, je passais mon temps pieds nus à grimper dans les arbres. Ma tante botaniste m’a transmis sa passion pour les plantes. Cette transmission se révèle aujourd’hui à travers ma marque.

Pourriez-vous présenter Latitude Paris ?

Latitude Paris est une jeune marque de cosmétiques biologiques créée en 2015. Loin des sphères industrielles, nous privilégions la confidentialité et une relation de proximité avec notre clientèle. Notre principale ambition est de prouver que « produits de beauté biologiques » riment avec élégance, efficacité et plaisir dans le plus grand respect de la peau et de l’environnement. Nos produits sont français mais nos sources d’inspiration proviennent souvent d’ailleurs. Nos soins s’articulent autour d’un ingrédient phare dont les vertus le rattachent à son histoire et à son pays d’origine.

latitude-paris-baume-a-levres-credit-photo-marlene-goulard

Comment êtes-vous arrivée à créer Latitude Paris ?

Tout part d’un constat personnel à la lecture de la liste des ingrédients d’une crème pour le visage bio que je comptais acheter, il y a de ça quelques années. La part d’ingrédients biologiques et naturels était bien en-deçà de mes exigences. Cela a créé un déclic immédiat. Je me suis penchée sur la façon dont je pouvais moi-même créer mes propres soins de beauté. J’ai toujours aimé le végétal, découvrir les différentes propriétés des plantes et le rapport qu’elles entretiennent entre elles. Certaines plantes vont s’enrichir et s’épanouir au contact d’autres en particulier. C’est créer cette alchimie qui me plaît. C’est après quelques années de créations artisanales pour une utilisation purement personnelle que j’ai décidé de développer mes produits et de lancer ma marque.

Qu’avez-vous appris sur vous-même en créant Latitude Paris ?

Qu’il n’y a pas meilleure satisfaction que de donner vie à une idée, de lui donner de la matière, un corps, une personnalité. Cette marque me ressemble car elle est mon double.

latitude-paris-tres-hd-illumine-a-mahe-lattitude-paris-marlene-goulard-4

Qui sont vos clients ? Quelles sont leurs attentes ?

Ma clientèle est une clientèle fidèle et citadine, majoritairement française mais également étrangère. Ma gamme intéresse particulièrement les 26 – 45 ans, mais attire également des personnes plus âgées, grâce au bouche à oreilles. Essentiellement féminine au départ, elle devient davantage masculine depuis la sortie du soin pour homme. Cela leur a donné envie de découvrir les autres produits de la gamme. C’est une clientèle qui se soucie de son bien-être et pour qui il importe de consommer des produits responsables et de qualité.

Quelles sont les spécificités des soins Latitude Paris ?

Les soins Latitude Paris ont une formulation ultra-complète pour un spectre d’utilisation très large afin de n’avoir à utiliser qu’un seul produit qui s’adapte aux différents besoins tout au long de l’année. C’est à chacun de trouver son « rituel produit » et la relation qu’il entretient avec lui. Riche à Beijing, par exemple, est un baume universel unisexe à la texture riche pour nourrir les peaux sèches, réparer les petites imperfections, coupures, desquamations… Certains l’utilisent en soin de nuit nourrissant, restructurant et anti-rides pour le visage, d’autres comme crème hydratante pour les mains ou encore comme baume réparateur pour certaines parties du corps et même comme masque pour cheveux secs ! Les formules sont créées à partir de produits naturels et biologiques qui se rapprochent au maximum du 100% naturel et bio. Nous utilisons des ingrédients dont la synergie qu’ils génèrent enrichit naturellement la formule.

latitude-paris-baume-a-levres-credit-photo-marlene-goulard

Comment choisissez-vous les composants de vos produits ?

Je travaille seule, dans un premier temps, à l’élaboration d’une formule. Je privilégie l’utilisation de matières premières françaises dès lors qu’elles peuvent être cultivées en France. Certaines plantes que nous utilisons, comme le vétiver sauvage, provient d’Inde ou du Sri Lanka. Au terme de minutieuses recherches et nombreux tests afin d’allier les végétaux qui offriront, à la fois une synergie riche et active, une bonne tolérance pour les peaux même sensibles et une stabilisation optimisée afin de réduire au maximum l’utilisation de conservateurs, j’envoie mes premiers tests à notre laboratoire éco-responsable et innovant avec lequel nous collaborons. Puis la formulation est validée par un organisme sanitaire agréé en vue de sa mise sur le marché.

Selon vous, pourquoi l’homme accordait moins d’importance à son apparence jusqu’à peu ?

Je pense que l’homme, depuis l’Antiquité a toujours accordé de l’importance à son apparence et recherché l’esthétisme. L’image que l’on a façonné de l’homme moderne au XXème siècle est venue endormir cet intérêt. L’homme se devait d’être viril et cela passait par le fait de s’intéresser et de faire des choses en totale opposition avec les activités et centres d’intérêts féminins. Prendre soin de son apparence était une affaire de femme. Cette idée est désormais dépassée car cela devient également une affaire d’homme.

latitude-paris-riche-a-beijing-baume-universel-catalina-sour-vasquez

Qu’est-ce qui a changé dans le comportement de l’homme ? Pourquoi prend-il davantage soin de lui désormais?

L’homme d’aujourd’hui concilie son caractère viril avec l’acceptation de prendre soin de lui. Les rôles homme-femme que chacun jouait sont de moins en moins prédéfinis. Les hommes s’autorisent désormais des choses qui ne leur étaient pas forcément destinées. S’occuper de soi est à nouveau au centre de leurs préoccupations.

Quels sont vos futurs projets ?

Le prochain produit sera une crème visage hydratante pour les peaux mixtes et grasses. Son parfum neutre permettra aux femmes mais également aux hommes de l’utiliser. Je souhaite également étendre une gamme de soins ayurvédiques.

latitude-paris-logo-hd-jpeg

Etre une femme…

Avez-vous rencontré des difficultés en tant que femme pour créer votre propre entreprise ? Est-ce ou étais-ce un frein en tant que femme d’être à la tête d’une société ?

Je me serais lancée dans la fabrication de chaussures de foot ou d’équipement sportif, j’aurais certainement eu des soucis de crédibilité en tant que femme, car les préjugés dominent encore trop le monde de l’entreprise…

Comment jugez vous la place de la femme dans le monde du travail ? Dans la société actuelle ?

Bien que des progrès aient été accomplis, la femme n’a malheureusement pas encore la reconnaissance qu’elle mérite. On lui fait moins confiance. Heureusement, certains secteurs d’activité sont plus en avance sur ce sujet.

latitude-paris-illumine-a-mahe-lattitude-paris-marlene-goulard-3

Le luxe et vous …

Comment pourriez-vous définir le luxe ?

Le luxe, je le définis par son caractère rare. Le véritable luxe aujourd’hui c’est d’avoir du temps à consacrer à son bien-être.

Pour vous, le luxe est-il différent si on est un homme ou une femme ?

Non, il concerne homme et femme de la même manière.

Votre moment luxe à vous, c’est quoi ?

Déconnecter du monde pendant 48h, aller au milieu de nulle part en pleine nature et faire le vide. Mais cela peut aussi se traduire par le fait de se faire plaisir et de réussir à suspendre le temps car on sait que l’on vit un moment riche et rare.