Luxurydesign a pu pénétrer dans les coulisses bien gardés du défilé d’Alexandre Vauthier pour découvrir le génie créatif du designer et la magie de Swarovski.

alexandre vauthier backstage 21

Avant le défilé d’Alexandre Vauthier, les backstages…

Dans les backstages du défilé Automne Hiver 2014-2015, le calme règne. L’enjeu est pourtant fort. La présentation d’une collection est un moment charnière dans l’année des créateurs. Dans le lieu, deux espaces distincts. L’un pour le Make Up et la coiffure, l’autre pour les tenues.

Les mannequins se préparent, les maquilleurs posent les dernières couches de poussières de cristal sur les visages stressés pour certains ; décontractés pour d’autres. Cette année, la nouvelle facétie de la partie Make Up s’affirme dans la pose d’un petit liseré en cristal Swarovski soulignant le regard.

Les maquilleuses tendent à détendre les mannequins en les massant, l’esprit est familial voire bon enfant. Tandis que les filles passent les derniers appels, envoient leurs messages ou font le vide, les stylistes préparent les tenues. Derniers repassages, ultimes retouches de couture et vérifications finales. Toutes les tenues sont identifiées pour chaque mannequin.

alexandre vauthier backstage 20

Le Make Up s’affirme dans la pose d’un petit liseré en cristal Swarovski soulignant le regard.

Retour en backstage, les modèles se parent des tenues, côté salle, les invités s’installent. Outre son vestiaire aux inspirations graphiques jouant le jeu à la fois de l’ultra-couvert/ déshabillé chic, Alexandre Vauthier a la particularité d’utiliser le cristal Swarovski. Une histoire commencée pour la collection Hiver 2012 et qui, saison après saison, s’est poursuivie jusqu’à celle-ci.On découvre alors les tenues d’Alexandre Vauthier. Le graphisme des vestes à fourrure, les tenues immaculées et les créations serties de cristaux Swarovski, tout est prêt. Pendant que les mannequins répètent une dernière fois l’ordre de passage sur le tapis, la tension monte.

Loin de l’image traditionnelle que l’on peut avoir du cristal, nous découvrons des tenues sublimes entièrement recouvertes de ce matériau. Une robe se pare de cristaux d’un rouge feu intense et brillant, une veste est recouverte de perles de cristal (Crystal pearls) ressemblant à s’y méprendre à des vraies perles, les ceintures apportent une touche de glamour aux tenues plus sobres. Nous sommes dans une collection chic, glamour, contemporaine, à la sexy et respectueuse du corps de la femme. Nous sommes dans une collection où le détails compte. Le détail ici passe par la pose de 250 000 cristaux Swarovski. Le créateur utilise l’art du cristal et exploite le matériau dans toutes ses possibilités. De plus près, on découvre des pierres à coudre (sew-on-stones), perles de cristal (crystal pearls), perles transparentes (beads) ou encore les chatons montées et rose pins, des cristaux avec griffes utilisés généralement sur les tenues en cuir. Le rendu est sublime.

Les tenues sont parfaites. Le défilé d’Alexandre Vauthier commence.

La saga amoureuse entre Swarovski et les créateurs.

Bien avant Vauthier, d’autres créateurs utilisaient déjà le cristal pour leurs collections. L’histoire ancienne nous plonge à la fin du XIXème siècle, lorsque Daniel Swarovski imagine avec des inventeurs comme Edison et Siemens, une machine capable de tailler le cristal comme une pierre. Le succès est au rendez-vous et le cristal s’empare de la Haute Couture. L’activité est encore dans ses balbutiements. Dans les années 20-30, Gabrielle Chanel, Elsa Schiaparelli ou encore Lanvin tombent sous le charme du cristal, tout comme Salvatore Ferragamo qui illumine les pieds d’Audrey Hepburn mais également d’Evita Perone. De 1956 avec Christian Dior jusqu’à Alexandre Vauthier en 2014, en passant par l’incontournable enfant terrible Alexander McQueen ou encore Thierry Mugler, Paco Rabanne ou Lagerfeld, le cristal devient un élément emblématique et indispensable des collections, qu’elles soient reconnues pour la rigueur ou critiquées pour l’extravagance.

Alexandre Vauthier by Jean-Baptiste Mondino
Alexandre Vauthier by Jean-Baptiste Mondino

Alexandre Vauthier sait comment utiliser le cristal pour mettre en exergue son génie créatif mais également la brillance des facettes de la matière. Ses tenues scintillent, les femmes aiment, les stars adorent …

Pourquoi Swarovski soutient la création ?

Bien que l’histoire entre Swarovski et la mode ait commencé il y a plusieurs dizaines d’années, la Maison soutient – dans l’ombre  – les jeunes créateurs depuis 1999, date à laquelle Swarovski Collective fut créé. L’idée de Swarovski Collective est de mettre en lumière la diversité du cristal tout en fournissant la matière aux créateurs  créatifs. Allant au-delà de la fourniture de la matière première, la Maison met à disposition des ateliers individuels à Wattens mais également plus de 2000 tiroirs remplis de cristaux.

À la tête de cette idée, Nadja Swarovski, qui aura su séduire avec les Fashion addicts mais également les professionnels et jeunes talents comme Alexander McQueen, Christopher Kane, Viktor&Rolf, Alexis Mabiile et désormais Alexandre Vauthier qui l’utilise à profusion dans ses collections.

Alexandre Vauthier confie « Le rôle de Swarovski dans l’industrie de la mode est essentiel. Cela permet d’aboutir à des projets spectaculaires. Ce métier est un métier de relations humaines et Swarovski fait partie de cette histoire très élitiste de la Couture et du PAP. »