Le 11 février 2010 à la veille de la Fashion Week Londonienne, la planète mode pleure l’un de ses créateurs chéris : Alexander McQueen a été retrouvé sans vie à son domicile, à l’âge de 41ans. Son parcours atypique, son savoir-faire ainsi que son goût pour la mise en scène lui ont permis d’acquérir rapidement une renommée internationale.

Alexander McQueen by Tim Walker
Alexander McQueen est mort le 11 février 2010 à Londres

Lee Alexander McQueen en 1969, dans la banlieue est de Londres, il est le benjamin d’une fratrie de six enfants. D’origine modeste, il quitte l’école à 16 ans pour entrer chez le tailleur du Prince de Galles à Savile Row. Il apprend l’importance de la coupe et le choix des matières. Selon la légende, il aurait cousu des dessins obscènes dans les doublures des costumes de l’héritier du trône.

Par la suite, il travailla comme assistant chez Romeo Gigli à Milan avant de revenir à Londres où il intégra la Central St Martins School. Cette école est mondialement réputée pour former les futures étoiles de la mode. Sont notamment sortis de cet établissement John Galliano, Stella McCartney ou encore Riccardo Tisci (actuel directeur artistique de Givenchy). En 1992, Alexander McQueen remporta un vif succès avec sa collection de fin d’études intitulée « Jack the Ripper » (Jack l’Eventreur en français). Une grande excentrique passionnée de mode, Isabella Blow, acheta à crédit l’intégralité de la collection du jeune styliste. Devenue l’une de ces amies les plus fidèles, elle va véritablement lancer sa carrière grâce à ses nombreuses relations. En 1996, le groupe LVMH lui demande de reprendre la direction artistique de Givenchy suite au départ pour Dior de John Galliano.

Frida Alexander McQueen fall winter 2013
Medusa Dress Alexander McQueen Favorite

Il présente sa vision de la femme Givenchy, mais peine à convaincre et s’imposer. Certains diront qu’il ne faisait que du McQueen « light » chez Givenchy.  En 2001, après le rachat de sa propre marque par le groupe Kering (PPR à l’époque), le styliste britannique quitte son poste chez Givenchy et développe sa propre maison.

Les défilés Alexander McQueen sont de vraies performances ! Maitrisant parfaitement le sens de la coupe, le styliste sublime ses créations par des mises en scène audacieuses. Repoussant toujours ses limites, il théâtralisa un peu plus le défilé de mode. Pour la présentation de sa collection printemps été 1999, Alexander McQueen conclut son défilé par le ballet de deux robots. Ces derniers projetaient des jets de peintures sur la robe d’une mannequin tournant telle une danseuse d’une boite à musique. Ce fut un véritable clash entre tradition et modernité, entre production de masse et artisanat. Le styliste aimait briser les règles, les tabous pour faire avancer et réfléchir l’univers de la mode. Il mit notamment en scène des personnes handicapées avec une mode crée spécialement pour eux.

Connu pour son grand sens de la provocation et de l’arrogance, McQueen ne reculait devant rien : en 1995, il se déshabilla intégralement et fini nu en guise de salut, devant les journalistes et photographes médusés. Il n’hésitait pas à dénigrer ses confrères (notamment John Galliano et Vivienne Westwood) ou même parler d’Hubert de Givenchy comme d’un couturier mineur. En avance sur son temps, McQueen détourna plusieurs symboles de la culture populaire (notamment du milieu hard) et proposait des robes coutures arborant des têtes de mort créant ainsi un univers gothique romantique. C’était ça l’essence même du styliste, le choc de deux cultures, le mélange des genres, etc.

You’ve got to know the rules to break them. That’s what I’m here for, to demolish the rules but to keep the tradition - Alexander McQueen

Son incroyable talent était aussi à l’origine de nombreuses angoisses. Ses célèbres amis (Philip Treacy, David Lachapelle, Lady Gaga) étaient très présents pour le soutenir. En 2000, il s’était uni avec son compagnon George Forsyth à Ibiza et son témoin n’était autre que la super top modèle Kate Moss. Moins d’un an plus tard ils se sépareraient,  mais restaient bons amis. Isabella Blow, souffrant de dépression depuis plusieurs mois, se donna la mort en juillet 2007. Alexander McQueen resta au chevet de son amie et protectrice. Cette disparition affecta profondément le styliste. Ces inspirations et créations devinrent plus sombres : certains diront qu’il ne s’agissait plus seulement d’une provocation mais d’un véritable reflet de son état d’esprit.

L’année 2010 a été des plus dramatiques pour le styliste : une rupture difficile avec son compagnon de l’époque et surtout le décès de sa mère. La veille de ces obsèques, Alexander McQueen se donna la mort.

Lauréat à trois reprises du British Designer Of the Year Award, Alexander McQueen fut pleuré à travers le monde. De nombreux hommages lui furent rendus, notamment Lady Gaga qui lui dédia une chanson lors de Brit Awards en 2010. L’avenir de sa propre maison resta incertain pendant un temps. Sarah Burton, qui l’avait épaulé pendant près de 14 ans, décida de reprendre la direction artistique. Malgré la perte du créateur, le nom d’Alexander McQueen continue de briller et de nous ravir à chaque Fashion Week.

Découvrez le défilé Automne hiver 2014