Lors de la dernière Fashion Week parisienne, Luxurydesign a redécouvert les oeuvres de Cindy Chao. Présentation d’une artiste prodige aux multiples records.

haute Joaillerie Cindy Chao Sarah Jessica Parker broche Butterfly Sarah_Portrait

On me demande souvent pourquoi je parle d’amour dans mes textes. J’ai envie, aussi souvent que l’on me pose la question, de répondre que l’amour est ce qui baigne dans notre quotidien, nos métiers. Sans amour, le quotidien n’est pas grande chose. Sans amour, mon métier serait ennuyeux. J’ai l’honneur de parler d’artistes incroyables et de rencontrer les vraies personnes lorsque les lumières s’éteignent. Alors, parler de Cindy Chao, est à la fois facile et complexe. Facile, l’amour me porte, difficile car il y a tant à dire…

Cindy Chao, artiste avant l’heure

Cindy Chao, c’est avant tout une créatrice ayant vécue entre deux mondes, la tradition et la modernité. Enfant, son terrain de jeu était les temples bâtis par son architecte de grand-père. Les dragons et l’anatomie du légendaire animal n’eurent plus de secrets aux yeux de l’enfant qui passait ses heures à détailler les sculptures des tailleurs.

Plus tard, pour calmer sa fille, le père confie souvent un bloc d’argile ou de cire afin qu’elle donne vie à son imagination. Véritable artisan, le paternel lui répète régulièrement « Quel que soit le sujet, le résultat final doit être aussi dynamique que dans la vie. Observe l’objet. Prends ton temps. Prends soin d’apporter une attention toute particulière aux plus petits détails. Et puis, avec ton cœur et ton âme, mets en forme ce que tu as perçu. »

Cindy Chao Bijoux Broches

 

Cindy Chao, la délivrance de l’enfance

Quelques années plus tard, Cindy Chao libère ses émotions et prend conscience de ce qu’elle est réellement, une artiste. Son sentiment longtemps enfoui sous l’influence de sa mère, est mis en exergue lorsqu’elle dessine sa première pièce. Cindy Chao confie alors  « Le jour où j’ai pris les outils pour sculpter ma première pièce de joaillerie, j’ai instantanément été soulagée de toutes mes émotions refoulées. Je me suis sentie libérée. Lorsque je sculpte, c’est comme si une force invisible me guidait. Mes mains travaillent en douceur et sans effort avec la cire. Qu’il s’agisse d’un pétale de fleur, une feuille, ou d’un papillon, je deviens la cire que je sculpte. La pièce prend la forme, la vie, et les émotions que je ressens au plus profond de mon cœur, et c’est ce que je veux présenter au monde. »

Cindy Chao Bijoux collier

Cindy Chao, le succès d’une enfant prodige

En 2004, l’artiste ouvre son Showroom à Taipei. Les rendez-vous exclusifs permettent à la joaillière de faire découvrir son art et les histoires cachées de ses pièces de collections.  L’histoire de la Maison connaît un nouveau rebondissement lorsqu’en 2007 Christie’s International SA New York intègre pour la première fois une artiste joaillière taïwanaise dans son programme d’enchère de haute joaillerie. Cindy Chao est cette artiste !

De 2007 à nos jours, la créatrice est invitée aux plus grands évènements mondiaux. Du salon Quintessentially au Burj Al Arab de Dubaï au Academy Award de Los Angeles, en passant par les ventes aux enchères à travers le monde et les expositions éponymes, Cindy Chao est repérée par les collectionneurs mais aussi les stars. L’une des ses pièces, The Royal Butterfly, sera même intronisée au Smithsonian Institute National Museum of Natural History, Washington DC. C’est alors la première fois qu’une pièce Taïwanaise intègre la collection de pierres précieuses du Musée. La créatrice ne s’arrête pas en si bon chemin puisque sa bague nommée 2013 Black Label Masterpiece  No. 19, se vend 3.84 millions de dollars lors d’une vente Sotheby’s Asie. Un nouveau record dans l’histoire de la joaillerie d’art contemporain asiatique.

Cindy Chao Bijoux Boucles d'oreilles

Les créations Cindy Chao, pièces exclusives pour personnalités uniques

Bien qu’elle ne sélectionne que les meilleures pierres (classement incolore DEF et clarté VVS), les pièces Cindy Chao se distinguent en deux catégories. La première, Black Label Masterpieces, est la plus prestigieuse et exclusive. Limitée à 36 pièces par an, chacune d’entre elles est confinée dans un écrin nominatif et sur mesure. Les pièces sont présentées sur rendez-vous dans le prestigieux showroom de Cindy Chao. L’artiste révèle aux collectionneurs les secrets de ses œuvres.

La White Label Series est la seconde catégorie de la marque. Bien qu’elles puisent leurs essences dans les pièces de la collection Black Label Masterpieces, ces créations ont pour vocation d’initier les amateurs d’art au travail de l’artiste. Les pièces sont vendues dans les plus belles boutiques du monde comme Lane Crawford à Hong Kong et à Beijing, Selfridge & Co. à Londres, et Bergdorf Goodman à New York.

Cindy Chao Bijoux

Cindy Chao, artiste en métamorphose?

Pour marquer sa métamorphose artistique, Cindy Chao imagine chaque année un « Black Label Masterpiece Butterfly ». Symbole du changement, le papillon se transforme au fil du temps tout comme l’artiste qui, depuis dix ans, ne cesse de surprendre le monde artistique et joaillier. Convoitées à travers la planète, les papillons de Cindy Chao accueillent cette année, un nouvel arrivant, vraiment exceptionnel. Une pièce d’art qui fera sensation.

Cindy Chao Sarah Jessica Parker Studio

Cindy Chao, collaboration contemporaine

Marquant les dix ans de la Maison Cindy Chao, le Ballerina Butterfly, Black Label Masterpiece I, 2014 est la première pièce conçue en collaboration.  Il ne s’agit pas d’une banale collaboration mais d’un geste du cœur entre Sarah Jessica Parker et Cindy Chao pour le New York City Ballet. Alors que la première se passionne pour l’âme des œuvres de Chao, la seconde admire le regard de Parker sur la mode et le design. Toutes deux, touchées par le travail du New York City Ballet, les artistes ont décidé d’œuvrer ensemble pour soutenir la fondation NYCB. Ainsi, après deux ans de travail, le papillon achève sa mutation pour s’emparer d’un léger corps en titane et or 18 carats, de se parer d’un diamant coussin brun de 26,27 carats, de trois diamants bruts bruns pesant 47,71 carats et de trois perles de conque de 7,25 carats. Pour parfaire sa robe, le papillon revêt 4 698 diamants (98,09 carats). La broche « Ballerina Butterfly » a fait ses débuts lors de la semaine de la Haute Couture à Paris, du 7 au 10 Juillet. Elle voyagera ensuite à travers l’Asie avant de se poser à New York, où Chao et Parker seront Co-Présidentes du Gala d’Automne du New York City Ballet, le 23 Septembre 2014. La broche sera de retour à Hong Kong en octobre, avant les enchères. Prix estimé entre 750 000 et 950 000 dollars (570 000 – 710 000€).