Du 14 au 30 septembre 2018, à la Fondazione Giorgio Cini sur l’Île de San Giorgio Maggiore à Venise, la Michelangelo Foundation présentera Homo Faber, Crafting a more human future, une exposition unique, différente et sans précédent, consacrée à la quintessence des Métiers d’Art européens. 

1.2HomoFaber2018_Venice_CiniFoundation@FondazioneGiorgioCini_CleanVersion

L’an dernier déjà la Biennale de Venise avait apporté son lot de surprises, d’interrogations et de manifestations plurielles et diverses suscitant l’intérêt des amateurs, des connaisseurs d’Art et des nouveaux venus dans ce milieu. Cette année, un autre événement va susciter l’intérêt des esthètes et des amateurs du savoir-faire/ savoir-vivre.

2.1HomoFaber2018_AshowcaseofEuropeancraftsmanship@MichelangeloFoundation_SPozzoli

« Si on peut vivre sans, on vit certainement moins bien » comme l’avait un jour dit Jean d’Ormesson. L’Art apporte légèreté et profondeur, insouciance et connaissance, tradition et modernité… Et si le dictionnaire définit l’Art comme « un ensemble des procédés, des connaissances et des règles intéressant l’exercice d’une activité ou d’une action quelconque » mais aussi comme « une habileté, un talent, un don pour faire quelque chose », l’Art va être mis en exergue dans un nouvel événement rendant hommage à la quintessence des Métiers d’Art Européens grâce à l’exposition Homo Faber réalisée du 13 au 30 septembre 2018.

HomoFaber2018_LAvenel1@MichelangeloFoundation_TBertelsen

Homo Faber, valorisons les arts des métiers rares

Avec 4000 m2 d’espace, l’exposition entend renforcer la reconnaissance et la visibilité des Maitres Artisans et promouvoir les Métiers d’Art. Si cette dernière se déroulera au même moment que la Biennale internationale d’architecture de Venise, l’exposition Homo Faber présentera les techniques artisanales les plus rares aux plus emblématiques de l’artisanat européen d’aujourd’hui.

HomoFaber2018_SBeale1@MichelangeloFoundation_TBertelsen

Métiers d’expertise mis en lumière par les experts

Si les métiers d’Art ont une image d’un art vieillissant, Homo Faber a pour vocation de créer un lien entre les univers de l’artisanat et du design, en vue d’assurer l’avenir économique des artisans.

Animée par Michele De Lucchi, Stefano Boeri, India Mahdavi, Judith Clark, Jean Blanchaert et Stefano Micelli, l’équipe d’Homo Faber partage avec la michelangelo Foundation la force et la valeur d’un véritable engagement humain. D’ailleurs le postulat de Johann Rupert, Co-Fondateur de la Michelangelo Foundation, est le suivant : « les êtres humains savent mieux faire que les machines ». Dans cette expérience, les visiteurs pourront vivre une expérience immersive à la découverte d’hommes et de femmes venus parler de leurs passions et de leur travail.

HomoFaber2018_PGrasso1@MichelangeloFoundation_TBertelsen

« Homo Faber est une expression née à la Renaissance, qui saisit et rend hommage à l’infinie créativité des êtres humain ». Et si l’événement se produit à Venise, c’est avant tout parce qu’elle est une ville de culture, d’art et d’artisanat d’art.

Choisie pour sa beauté inégalée mais aussi pour son histoire, Venise a toujours été un lieu de rencontres, d’échanges internationaux, d’art et d’histoire. 

HomoFaber2018@FondazioneGiorgioCini_03

Que verrons-nous à Homo Faber ?

Plongeant le visiteur dans un parcours d’oeuvres inédites, Homo Faber entrainera les curieux dans la vision des designers, des architectes et des conservateurs tout en observant les artisans créer en temps réel, dont le travail souvent peu reconnu est à la fois une source d’inspiration pour le trio précédemment cité et un essentiel à la beauté de l’Art.

Pour permettre une approche singulière et la découverte de l’Art des Maitres Artisans et de la vision des designers, des architectes et des conservateurs, plusieurs environnements ont été créés. 

Dans l’incroyable hall du Palladio, issu de l’imaginaire Michele De Lucchi, une série d’œuvres commandées pour l’occasion à des duos composés d’un designer et d’un artisan sera exposée. Sélectionnés par Michele De Lucchi, Ingo Maurer, Martine Bedin, Adam Lowe, Ugo La Pietra, Alfredo Häberli, Piotr Sierakowski, Oscar Tusquet Blanca et Marcel Wanders en collaboration avec des Maîtres artisans produisent des pièces originales pour offrir une réinterprétation de compétences traditionnelles sous une forme contemporaine. Marqueterie, mosaïque, travail du bois et verre soufflé feront partie des savoir-faire représentés.

Au Chiostro dei Cipressi, l’ex-étudiante à la Sorbonne, Susanna Pozzoli, valorisera les artisans locaux et régionaux, avec une série de photographie sous le regard du commissaire Denis Curti, le tout exposé dans un espace propice à la contemplation. Le regard de la photographe baladera le visiteur dans l’ambiance des ateliers et des entreprises artisanales nichées à Venise ou en Vénétie. Les images prennent vie sur de vastes toiles en textile suspendues à intervalles réguliers autour du cloître de la Renaissance imaginé autrefois par les architectes Giovanni et Andrea Buora.

HomoFaber2018@FondazioneGiorgioCini_02

Si l’histoire emportera le visiteur dans la bibliothèque dite du Longhena, créée au XVIIème siècle, avec ses étagères en bois sculpté par Franz Pauc, afin de guider les visiteurs dans l’histoire du design européen à travers des vases provenant des plus grandes collections européennes, sélectionnés par le Triennale Design Museum, la modernité plongera le visiteur dans une expérience surprenante de la réalité virtuelle et augmentée utilise les technologies les plus modernes pour faire découvrir sous un nouveau jour les compétences européennes ancestrales. Avec cette expérience inédite, Alberti Cavalli, Directeur de la Fondation Cologni pour les Métiers d’art et Co-Directeur exécutif de la Michelangelo Foundation for Creativity and Craftsmanship, entrainera les visiteurs dans les espaces les plus secrets des ateliers, afin de leur montrer des objets rares en cours de création.

HomoFaber2018@FondazioneGiorgioCini_04

D’autres (et nombreuses) installations permettront de sublimer le travail à la fois rare et inestimable des artisans, avec notamment une exploration de Judith Clark retraçant les relations entre la mode et l’artisanat dans la piscine années 60 de la Fondation, ou encore à la Sala Carnelutti où trois grandes «folies» créées par India Mahdavi, en collaboration avec des Maîtres d’Art, révéleront un intérieur coloré présentant des techniques et des matériaux différents, qu’il s’agisse de marqueterie, de travail de la laque, ou encore de soie ou de rotin.

Enfin à la Sale Del Convitto, pensée par le CEO de Van Cleef & Arpels Nicolas Bos, une vingtaine de maison de luxe présenteront certaines de leurs compétences particulières via une série d’ateliers exclusifs. Du travail du cuir à la broderie, chaque maison fera découvrir une compétence spécifique, propre à son histoire et à son éthique. Des maîtres artisans seront présents pendant toute la durée de l’exposition, offrant aux visiteurs un accès exceptionnel à certaines des techniques les plus remarquables qui contribuent au caractère emblématique et irremplaçable des produits de luxe.

Avec la collaboration de nombreuses fondations dédiées à l’art, et sous le regard expert d’Alain Lardet (Fondateur de Designer’s Days), la Michelangelo Foundation va donner un joli cou d’éclat à un art mais à des hommes et des femmes souvent peu valorisés au quotidien.

Pour en savoir plus, cliquez ici