Girard Perregaux Neo-Tourbillon

Inspirée par son passé remontant à 1791, Girard-Perregaux pratique une approche moderne de son savoir-faire en s’appuyant sur son département Recherche et Développement. Les montres ne sont pas de simples rééditions du passé mais des créations innovantes, guidées par la recherche de la perfection. En témoigne cette montre avec son mouvement Tourbillon sous Trois Ponts, véritable bijou de technologie, sur le point d’être présentée au Salon Baselworld 2014.

Une montre à l’esprit avant-gardiste

La Manufacture métamorphose ici son modèle légendaire créé il y a près de 150 ans en un nouvel écrin alliant design et technique horlogère. L’architecture et les codes qui ont fait sa force et son originalité ont été conservés, le principal changement ayant eu lieu dans la morphologie des Ponts. Ces derniers ont été réinterprétés dans une version ajourée qui confère à la montre une ligne très contemporaine. Les Ponts ont en effet été squelettés pour les rendre encore plus aériens. Taillés dans du titane, métal aussi solide que l’acier mais beaucoup plus léger, ils ont été sablés avant de recevoir un traitement PVD noir. La fabrication de ces arches avant-gardistes a exigé une attention extrême afin d’éviter la moindre déformation. La perfection de ces trois Ponts est le fruit d’une préparation minutieuse pour obtenir une finition impeccable. Véritable dôme protecteur, le verre saphir, traité antireflets, joue le rôle de vitrine sur la vie cinétique qu’il abrite. L’enjeu a consisté à calculer la forme la plus juste pour éviter toute distorsion visuelle. Taillé dans l’or rose et alternant les surfaces satinées et polies, le boîtier reprend les caractéristiques dédiées aux pièces de haute horlogerie.

Girard Perregaux Neo-Tourbillon Manufacture.jpg

Un système de remontage optimisé

Le délicat tourbillon fait également l’objet d’une attention extrême : il faut des doigts de fée pour assembler les 80 composants tenant au final dans un diamètre de 14,44 mm. Effectuant une rotation complète en une minute, il est pour la première fois réalisé en titane et s’accompagne d’un système à remontage automatique. Le barillet et son système de remontage unidirectionnel intégré ont été réétudiés pour optimiser les performances. Le micro-rotor en or gris est désormais situé intégralement sous le barillet et non autour comme sur les calibres précédents. La réserve de marche a été augmentée, grâce à l’intégration d’un tambour de barillet plus grand permettant l’installation d’un plus grand ressort, et passe à 72 heures. La montre Neo-Tourbillon sous Trois Ponts est en outre étanche jusqu’à 30 mètres de profondeur et se pare d’un fin bracelet en alligator noir.

Girard Perregaux Neo-Tourbillon Manufacture Détail

Infos techniques :
Boîtier :
Matière : or rose
Diamètre : 45,00 mm
Glace : saphir antireflet
Fond : glace saphir, fermé par 6 vis
Étanchéité : 30 mètres (3 ATM)

Mouvement :
Diamètre : 36,00 mm
Hauteur : 8,21 mm
Fréquence : 21’600 Alt/h – (3 Hz)
Réserve de marche : 72 heures
Rubis : 27
Nombre de composants : mouvement complet : 245, cage du tourbillon : 80
Platine : ruthénium anthracite, finitions sablées
Ponts : Trois Ponts en titane avec traitement PVD, (forme flèche), anglés et sablés
Barillet : roue supérieure de barillet squelettée, anglée, polie, cerclée et gravée
Tourbillon :
- Une rotation par minute
- Cages supérieure et inférieure anglées et traits tirés
- Ponts d’échappement et Pont d’ancre anglés et traits tirés
- Cage du tourbillon : titane avec une masse de 0.25 g
Balancier : balancier à inertie variable avec vis de réglage en or
Spiral : courbe terminale Phillips
Remontage : micro-rotor en or gris assemblé coaxialement au barillet

Fonctions :
Tourbillon, heure, minute, petite seconde sur le tourbillon

Bracelet et boucle :
Bracelet en alligator noir avec coutures cousues main
Boucle déployante en or rose

Réf. 99270-52-000-BA6A