Après la V4 Tourbillon, la maison suisse TAG Heuer vient de lancer la V4 Phantom qui joue la carte de l’élégance en misant sur une esthétique 100% noir mat.

Tag-Heuer-Monaco-V4-Phantom-3

45 000 $ pour 50 pièces

Ultra-légère et résistante aux chocs, la Monaco V4 Phantom est présentée dans une version étonnamment moderne pour une montre à grande complication. En 2004, TAG Heuer présentait la première Monaco V4, première montre dotée d’une transmission par courroies, d’une masse linéaire et de roulements à billes. La mention V4 fait allusion à la platine en V sur laquelle sont montés les quatre barillets associés deux par deux sur des roulements à billes.

Tag-Heuer-Monaco-V4-Phantom-1

De la fibre de carbone pour un aspect noir mat

La vraie nouveauté de ce modèle c’est le boîtier et ses 7 ponts du mouvement réalisés en CMC (Composite à matrice de carbone). Pour créer cet aspect satiné noir mat, les fibres de carbone ont été micro-sablées. Quant au cadran, ses aiguilles sont facettées et recouvertes d’un revêtement en carbure de titane gris anthracite. Seuls les rubis (48 pierres au total dans le mouvement) rehaussent l’ensemble, privilégiant le noir absolu, de discrètes touches de rouge. Cette montre iconique (on aperçoit son boîtier carré au poignet de Steve McQueen dans Le Mans en 1971), n’a rien perdu de son aura, en témoigne les nombreux prix récompensant son avant-gardisme jamais démenti parmi lesquels le prestigieux Red Dot Design Award.

TAG_Heuer_Monaco-V4_phantom_2