Hautlence atelier

Je suis architecte. On me décrit comme un homme de goût, exigeant, créatif mais aussi susceptible. C’est vrai pour le dernier. J’aime le luxe. Pas celui qui brille et charme autrui, non ! Le luxe est à mon sens, le souci apporté aux détails, les petites mains de l’ombre, les matières utilisées, un moment de partage et l’histoire d’un nom.

Hautlence, anagramme de Neuchâtel*

Je suis un amateur de belles pièces, souvent exceptionnelles. En réalisant les multiples projets, j’imagine l’intimité des autres. Pour me combler, je recherche la rareté. Ma famille est cette rareté, mon exclusivité. Hautlence est cette frivolité que je m’offre comme une jolie réponse au temps qui passe sans eux, au temps qui s’échappe tout simplement.

J’ai rencontré cette marque en 2005. A cette époque, Ethan, mon fils poussa ses premiers cris, ma femme accepta ma demande en mariage, mon premier « gros » projet sortit de terre et mon adhésion au très select club privé « GMT –Greenwich Mean Time » fut validée. Au cours de cette même année, Hautlence, anagramme de Neuchâtel*, présenta sa première montre atypique et épurée dotée d’un mécanisme exclusif fabriqué en interne. Marque de niche et reconnu par les fins spécialistes de Haute Horlogerie, Hautlence fut un coup de cœur soudain. Un coup de cœur qui accompagna les grands moments de ma vie.

Aujourd’hui, dans une époque tourmentée par les multiples crises financières, la marque a survécu, produisant ses modèles en 88 exemplaires seulement. 88 c’est peu, trop peu, c’est vrai mais c’est une chance qu’il faut savoir saisir. En perpétuelle évolution, en éternel mouvement, la société a besoin d’être surprise tout en se plongeant dans l’histoire. L’architecture subit les mêmes codes, l’horlogerie aussi.

Hautlence atelier

Hautlence atelier

 

Hier soir, au cours d’un dîner en compagnie de mon âme sœur, mes yeux s’arrêtèrent sur une lunette monolithique noire. Sur fond du mythique nid d’abeilles, j’aperçus le singulier système de bielles, permettant de déclencher les heures sautantes, mis en œuvre par Hautlence lors de son avènement. Impossible de me tromper, l’harmonie du mouvement et les courbes racées du garde-temps ne pouvaient être qu’issues de l’imagination des grands penseurs de la marque. L’homme portait la montre « AVANT-GARDE – HLRS 03 Orange Nid d’abeille ». Les membres du club m’en avaient parlé, enfin je la voyais.

Le dîner s’écoula rapidement, trop furtivement à mon goût. Ma femme me raconta ses mille péripéties, je bus ses mots. Et puis, je lui racontai mon intérêt pour la montre que je vis en début de soirée. Afin de célébrer une future année riche en projets, je lui avouai ma volonté d’acquérir la « AVANT-GARDE – HLRS 02 Bleu ». Un garde-temps doté
 d’un boîtier en titane et en acier, d’une lunette en acier poli et d’un cadran de base opalin argenté. Le but était d’accompagner nos moments précieux par un objet tout aussi exceptionnel.

Cet équilibre architectural innovant le temps qui s’écoulait.

A la fin du repas, je fis un détour par le fumoir, l’un de ces endroits où les rencontres sont soit riches, soit d’un ennui mortel. A cet instant, l’homme que j’aperçus en début de soirée, entra. Le moment s’annonça riche. L’homme avait vu mon regard sur sa montre. Très vite, il se présenta. « Guillaume Tetu, enchanté ». Face à moi, se tenait le fondateur de la marque Hautlence. Je le connaissais de par mon intérêt pour la manufacture.

En réalité, je l’avais reconnu en entrant dans le restaurant. Moment improbable et pourtant bien réel, le fondateur m’expliqua le repositionnement de la marque, la création de la collection « Avant-garde » et des futurs projets.

Puis, il me prêta sa montre le temps d’un instant. J’observai dans cet équilibre architectural innovant le temps qui s’écoulait. Une minute s’est enfuie. Puis, je rendis la création contemporaine à son propriétaire. Elle n’était guère la mienne. La mienne, ma précieuse Hautlence fera son apparition à l’automne 2012.

Ma femme est venue me chercher. Je venais de me perdre dans le temps. Mon imagination vint de trouver une nouvelle source d’inspiration pour un projet aux multiples complications …

* Capitale de l’horlogerie