Le 2 septembre dernier, Hautlence célébrait les dix ans de sa marque. Considéré comme le bâtard de l’horlogerie, Hautlence collabore avec l’ex-King du foot Eric Cantona pour la création d’une nouvelle montre Invictus. Une montre symbolique.

Guillaume tetu presentation

Dix ans pour enfin devenir Hautlence

Il a fallu attendre 10 ans pour que la marque d’horlogerie Hautlence trouve sa réelle place. 10 ans c’est beaucoup et peu à la fois, surtout lorsque celle-ci connaît de multiples péripéties.

Hautlence tag
Hautlence entree soiree

En 2004, trois amis fondent Hautlence, une marque empruntant à Neuchâtel ses lettres et son savoir-faire horloger. Ils ne donnent pas vie à des montres mais à de véritables objets d’arts, des prouesses horlogères. Cependant, entre une crise mondiale et une stratégie marketing chancelante, Hautlence sombre. Elle possède alors 4 calibres faits maisons, des montres révolutionnaires affichant l’heure de manière ludique dans un boitier inspiré par l’architecture contemporaine et quelques modèles à la fois exclusifs et atypiques. Considéré comme « bâtard » de l’horlogerie de par ses différences, Hautlence prend un nouveau souffle avec l’arrivée de MELB Holding, un groupe dirigé par George Henri Meylan et ses fils. La reprise de société en perte est déjà un fait connu pour ce groupe ayant restructuré avec succès la Manufacture H. Moser & Cie.

Hautlence equipe

La différence Hautlence se poursuit avec une nouvelle stratégie, une nouvelle collection appelée Destination, aux prix divisés par trois et accessibles à un plus large public. Le succès est au rendez-vous. Hautlence conserve sa liberté d’expression artistique en ayant une base solide pour un futur.

Un temps d’avance avec invictus, la montre d’Eric Cantona

Pour célébrer cette étape importante et marquer la renaissance de ce nom fondé par des « fous ingénieux », Eric Cantona et Hautlence se sont rapprochés afin de créer un nouveau garde-temps nommé Invictus, du terme latin qui signifie « invaincu, dont on ne triomphe pas ».

Imaginé par l’ex footballeur, ce chronographe à remontage automatique poursuit la tradition d’Hautlence : faire de ses montres des pièces d’Art. Portée par l’amour d’Éric Cantona pour l’Art, la montre Invictus révèle au-delà d’un très beau mouvement, une myriade de détails saisissants. Ainsi, sur le cadran, la couleur et les iridescents d’un papillon bleu reprennent les motifs des ailes du Morphos, un insecte auquel l’artiste attache beaucoup d’importance. Outre son aspect esthétique, ce papillon est la parfaite interprétation du temps qui passe. Temps qui occupe nos vies, nous perturbe, nous donne envie de profiter de chaque instant. L’homme interpelle durant la conférence de presse et demande « Est-ce le temps qui passe ou nous qui passons ? »… Une phrase qui invite à méditer sur la métamorphose des choses qui nous entourent, et du temps qui s’échappe.

Eric cantona Hautlence

Morphos représente aussi la métamorphose (d’une marque, d’un homme), symbole de la liberté (d’une marque indépendante, d’un homme libre) et de l’unicité. Ici, l’unicité s’exprime par la pierre de nacre servant de fond pour les ailes du papillon aux multiples reflets et détails. Si la particularité est l’apanage d’Hautlence, celle-ci se retrouve jusque dans le fond de la boîte gravée par l’empreinte et la signature d’Eric Cantona. Limitée en 250 exemplaires, voici les détails techniques de la montre Hautlence/ Cantona :

Mouvement chronographe squeletté Dubois Dépraz 293 sur base Soprod A10. Heure, minute, petite seconde, date, chronographe, mouvement mécanique à remontage automatique.

Carrure et cornes en titane grade 2. Lunette, poussoirs, couronne et vis en acier 316L.

Cadran de base : opalin black or, guichets azurés, inserts nacre bleu avec décalque noire. Cadran intermédiaire : saphir avec chiffres en décalque poudrée argentée et SLN blanc.

Devenant un laisser-passer pour le Gentlemen Rebels Club, un comité sélectif pour esthètes, la montre Invictus invite à franchir les lignes qui cadrent notre vie. Accédez à ce club privée grâce à ce garde-temps en pleine métamorphose.

Hautlence invictus copie

Cross the line, l’autre facette d’Eric Cantona et d’Hautlence

Membre du Gentlemen Rebels Club, Eric Cantona devient acteur de la nouvelle campagne de pub d’Hautlence. Epurée, celle-ci présente juste un homme libre, déterminé franchissant une ligne épaisse, se dirigeant vers de nouveaux horizons et sûrement vers le Gentlemen Rebels Club.

Pour accompagner cette campagne et célébrer l’arrivée de la montre Invictus, l’exposition Cross The Line World Tour s’installera les grandes villes du monde. L’ex-rebelle et King du foot exprime son amour pour l’Art et notamment le Street Art en prêtant une partie de sa collection privée durant l’événement. Souvent considéré comme le bâtard de l’Art, le Street Art trouve une place de choix en compagnie des montres iconiques de cette première décennie signée Hautlence.

Hautlence cross the line
Hautlence exposition

Longtemps illicite, le Street Art impose une certaine vérité. L’idée étant de défier la liberté d’expression, les codes fermés d’une société trop cadrée, informée par des messages standardisés (parfois édulcorés) et frapper les esprits des passants. Art hybride, le Street Art met en en scène des tableaux composés de spray, de peintures diverses, de stickers, d’affiches et de pochoirs.

L’exposition Cross The Line World Tour a été présentée pour la première fois au Centre Dürrenmatt. Elle prendra de nouveau la route de 2014 à 2016 dans différentes étapes et pays du Monde, en partenariat avec Eric Cantona. Pour connaître les dates, cliquez ici.

HAUTLENCE_Cantona3