PDG, CEO, Fondateur/Fondatrice, Chargé(e) de marketing ou de communication, découvrez chaque mercredi le portrait d’un acteur du luxe. Après Erik Perey (Luxury Attitude), Jérôme Tourbier (Les Sources de Caudalie) ou encore Nicolas Bos (CEO de Van Cleef & Arpels), c’est au tour de Monsieur Ludovic du Plessis, DG de la Maison de Cognac Louis XIII, de se confier à Luxurydesign.

Ludovic du Plessis Louis XIII

Franck Demaury : Ludovic du Plessis, pourriez-vous présenter votre parcours ?

Ludovic du Plessis : C’est un parcours très parisien, du moins au début ! J’ai fait mes études à la Sorbonne et à Dauphine. Très tôt déjà, j’étais passionné par les métiers de bouche et ceux qui les exerçaient. Ce qui m’a amené à travailler pour les Vins Rosé de Provence, les cigares cubains, le champagne Dom Pérignon (à Paris et à NYC) et aujourd’hui pour Louis XIII. J’ai habité en Irlande, aux Pays-Bas et à NYC. Je me suis posé à Paris, mais je continue de voyager à travers le monde. Je suis enthousiaste quand il s’agit de raconter le génie français à travers la fabuleuse histoire de Louis XIII. Quelle chance de faire de sa passion un métier ! Il n’y a pas mieux.

Franck Demaury : Quelles ont été les plus grandes difficultés au cours de votre carrière ? Les plus grandes satisfactions ?

Ludovic du Plessis : Je dirais qu’il est capital de savoir bien s’entourer, d’insuffler un esprit de start up dans l’équipe et sur les marchés. De toujours prendre le contre-pied et éviter de se perdre dans les méandres des grands groupes est également crucial. Si je n’avais pas respecté cela, ce serait plus compliqué aujourd’hui.

Mes plus grandes satisfactions sont nombreuses mais se résument en deux mots : le management et l’innovation.

Pour réussir, il faut savoir manager ses équipes, les motiver, essayer de les inspirer. J’ai eu la chance d’échanger avec Sir Richard Branson ces dernières années, et c’est pour moi aujourd’hui une référence en termes de management et de leadership… « there’s no magic formula for great company culture. The key is just to treat your staff how you would like to be treated.«  Richard Branson.

Ensuite, dans le monde du luxe, il faut être un leader et non un follower. Steve jobs le dit très bien à sa manière « Innovation distinguishes between a leader and a follower »….

Dans le monde du luxe, il faut être un leader et non un follower

Mon obsession quotidienne est d’innover pour Louis XIII, ces 2 dernières années ont permis d’initier de nombreux projets et de lancer des exclusivités mondiales :

-       Récemment, nous avons présenté le plus grand flacon de cristal du monde jamais créé pour un cognac, LOUIS XIII Le Mathusalem. Une édition rare de 6 litres que vous avez eu la chance de découvrir avec nous.

LXIII-Mathusalem-beautyshot1-LD
Le Mathusalem

-       Nous avons produit un film « 100 YEARS, the movie you will never see » écrit et avec John Malkovich. C’est un projet cinématographique et artistique incroyable exploité hors de France. Le film ne sera diffusé que dans 100 ans. Il s’inspire du temps nécessaire à la création d‘une carafe de LOUIS XIII, fruit d’un assemblage complexe dont les plus jeunes eaux-de-vie ont au minimum 40 ans. Quatre générations de maitre de chai se sont succédées en 100 ans pour cet accomplissement.

louis-xiii-john-malkovich

-       Trois superbes malles (vendues aux enchères par Sothebys) faites avec Hermès, Puiforcat et Saint-Louis, abritant un magnum de Louis XIII : L’odyssée d’un Roi. Le bénéfice sera reversé à la fondation de Martin Scorsese, The Film Fondation. La troisième et dernière vente aura lieu le 16 novembre, à Londres.

louis-xiii-royal-monceau-asian
L’odyssée d’un Roi

-       Et dernièrement, l’ouverture de notre première boutique LOUIS XIII. Du jamais vu dans l’industrie des vins et spiritueux. On change les règles du jeu dans l’univers des vins et spiritueux. On écrit une nouvelle page dans l’histoire de Louis XIII. Très excitant n’est-ce pas !

louis xiii boutique pekin

Franck Demaury : Quelles qualités faut-il avoir pour occuper un poste de Global Executive Director ?

Ludovic du Plessis : Il faut être visionnaire, être au plus près du business, et être un bon manager. Une idée n’est bonne que si elle voit le jour…Il faut savoir aller jusqu’au bout. C’est ce que j’appelle être DOER. Et bien sûr, avec une marque internationale, il faut avoir une bonne compréhension des différentes cultures / continents.

Franck Demaury : En quoi consiste ce poste ?

Ludovic du Plessis : Raconter tous les jours la fabuleuse histoire de LOUIS XIII !

Si l’on veut être plus concret, il s’agit de travailler l’image de marque Louis XIII (notoriété / désirabilité), de développer le business mondial, d’encadrer des équipes de ventes spécialisées dans le luxe, et d’assurer une vision long terme.

Franck Demaury : Comment s’organise une journée type ?

Ludovic du Plessis : Beaucoup beaucoup de voyages…NY, LA, Shanghai, Beijing, Londres, HK ….

Live each day as it if was your last day

Lorsque je suis à Paris, la journée se décompose en 3 parties : Creative session, Business meetings et enfin rencontre avec les amateurs de Louis XIII ou futurs clients autour d’un verre de Louis XIII.

En tout cas toujours commencer la journée en pensant : « Live each day as it if was your last day ».

Franck Demaury : Quel type de « patron » êtes-vous ?

Ludovic du Plessis : Capitaine de l’équipe, donc un vrai membre de l’équipe avant tout.

Courageux, sans crainte de se lancer dans des aventures folles avec l’espoir d’en tirer des résultats conséquents. L’échec ne doit pas faire peur et il faudra savoir rebondir si besoin.

Do what you love to do and make the difference

Il faut savoir s’amuser, dans la vie privée comme dans la vie professionnelle. J’aime cette phrase de Steve Jobs : « Do what you love to do and make the difference ».

Il faut savoir casser les codes et les règles tout en respectant l’histoire et les traditions.

Franck Demaury : Que pensez-vous apporter à LOUIS XIII ?

Ludovic du Plessis : C’est surtout avant tout un groupe (le groupe Rémy Cointreau) qui vous apporte beaucoup. Un vrai esprit start up avec des enjeux économiques majeurs. Un style de management très humain, créatif, et très professionnel.

Ce que je pense apporter ? il vous faudra demander à mes collaborateurs. Hâte d’avoir leur avis.

carafe-70cl-antoine-kralik Louis XIII

Louis XIII et vous

Ludovic du Plessis : Cela fait 12 ans que je travaille dans les vins & spiritueux et Louis XIII a toujours été une icône dans ce milieu. J’ai beaucoup de respect pour cette maison et son histoire. C’est une marque avec un très fort potentiel…qui va au-delà du monde des spiritueux. Une vraie marque de luxe à part entière.

Franck Demaury : Comment pourriez-vous définir le luxe ? L’excellence ? La qualité ?

Ludovic du Plessis : Le mot luxe est ultra utilisé de nos jours. Beaucoup trop à mon sens. Il faut faire attention. Pour moi le luxe c’est le Temps. On n’achète pas le temps. C’est pourquoi Louis XIII est une marque de luxe par excellence. Boire Louis XIII, c’est déguster du temps.

Boire Louis XIII, c’est déguster du temps.

Franck Demaury : Comment a commencé votre histoire avec la Maison Louis XIII ?

Ludovic du Plessis : Ma carrière s’est faite par des rencontres. Je crois beaucoup à cela. J’étais arrivé sur Dom Pérignon il y a 12 ans grâce au chef de cave Richard Geoffroy qui m’avait ouvert la porte à l’époque. Un homme extraordinaire.

Mon histoire avec Louis XIII s’est faite aussi par des rencontres avec des hommes et femmes passionnés et à la pointe de leurs expertises.

Si vous regardez l’organigramme du groupe Rémy Cointreau ces 3 dernières années, vous verrez qu’il y a eu beaucoup de changements ! Ce n’est pas un hasard.

louis-xiii-barrel-2

Franck Demaury : Selon vous, qu’est ce qui a fait la réputation de Louis XIII ?

Ludovic du Plessis : Son excellence, son histoire, son caractère unique. Louis XIII est un « ovni» dans le monde des vins & spiritueux et dans le monde du luxe.

Notre maître de chai sélectionne aujourd’hui des eaux de vies, et certaines d’entre elles seront peut-être dans l’assemblage final de LOUIS XIII qui sera dégusté en 2116 ! C’est juste extraordinaire. On travaille pour des personnes qui ne sont pas encore nées.

LXIII-Mathusalem-4cellarmasters-LD

Franck Demaury : Qui sont vos concurrents ? Quelles sont les principales différences avec eux ?

Ludovic du Plessis : Mes concurrents sont Berluti, Cartier, Hermès ….

Franck Demaury : Qui sont vos clients ? Quelles sont leurs attentes ?

Ludovic du Plessis : Mes clients sont des hédonistes, des amoureux de la vie…. Ils / elles veulent vivre des expériences ultimes dans des endroits uniques.

Franck Demaury : Quelles sont vos ambitions pour LOUIS XIII ?

Ludovic du Plessis : Raconter à la terre entière la fabuleuse histoire de Louis XIII….

Ouvrir une boutique est une première étape. The rocket is on the launchpad.

More to come …

Franck Demaury : Qu’est-ce qui vous rend fier de Louis XIII ?

Ses équipes,
Son histoire,
Son incarnation du temps,
Sa force de se projeter dans le futur.

Franck Demaury : Votre plus beau moment chez Louis XIII ?

Ludovic du Plessis : Deux moments forts :

1 - L’ouverture de la première boutique Louis XIII, une première mondiale, nous faisons l’histoire, nous changeons les règles du jeu.

2 – Le lancement de notre campagne artistique “100 years The movie you will never see” avec John Malkovich (non exploitée en France).

louis xiii wheel

Le digital et vous

Franck Demaury : Le luxe et le digital peuvent-ils et doivent-ils cohabiter selon vous ?

Ludovic du Plessis : Le luxe et le digital sont intimement liés ensemble. Le digital est omniprésent dans le monde actuel et devient le premier canal de communication et d’interaction avec nos clients, et les clients LOUIS XIII lovers de demain. …

Franck Demaury : La communication digitale est-elle nécessaire pour vous ?

Ludovic du Plessis : Bien entendu, et même primordiale pour véhiculer nos messages mondiaux, et ce de façon instantanée, mais elle ne doit pas nous freiner dans notre quête d’échange / d’expérience « réelles » avec nos clients…(diner, tasting, Louis XIII moment days and nights ….)

Franck Demaury : Comment Louis XIII s’est-il adapté au digital ?

Ludovic du Plessis : Tout naturellement, Louis XIII est une marque qui est née en 1874, qui a su traverser le temps, qui sait vivre avec son temps et qui sera encore là après l’ère digitale.

Nous travaillons aujourd’hui pour des personnes qui ne sont pas encore nées !

Je vous rappelle que notre cellar master sélectionne des eaux de vie, et certaines d’entre elles seront dans le Louis XIII qui sera dégusté dans 100 ans ! Nous travaillons aujourd’hui pour des personnes qui ne sont pas encore nées !

Le digital permet de véhiculer des messages forts. Ce n’est pas limité aux réseaux sociaux, et à cette soif d’instant gratification. Prenez par exemple notre campagne 100 Years the movie you will never see, le monde digital nous a permis de toucher des millions de personnes et de transmettre un message fort : its all about delayed gratification !

winston_churchill-_hotel_roy_rene_aix-en-provence_1948-henry_ely
Winston Churchill – Grand amateur de Louis XIII à l’hôtel Roy Rene – Aix-en-Provence en 1948 Photo : Henry Ely

Votre luxe à vous

Franck Demaury : Votre moment « luxe », ce serait quoi ?

Ludovic du Plessis : Arrêtez le temps, créer une 13ème heure, une heure qui n’existe pas.

La LOUIS XIII hour !