58 Tour eiffel

Le premier souvenir qui me vient en tête lorsque je vois la Tour Eiffel correspond au moment où un soir de noël, je marchais avec mes parents, ma sœur et mon frère à proximité de cette dentelle de fer que je n’avais vu qu’en photos jusqu’à ce jour. Au fil de mes pas, elle est apparue. De plus en plus grande, de plus en plus imposante, de plus en plus belle. Le deuxième souvenir et ce moment que j’ai partagé avec mes amis dans ce restaurant parfait. C’est certainement le meilleur souvenir que je retiens d’un lieu, d’un instant et pourtant j’en ai connu des minutes sublimes.

L’ascenseur a gravi la structure d’acier. Les portes se sont ouvertes et mon amie avec ces yeux grands ouverts a redécouvert Paris. Panorama superbe, conditions climatiques sublimes et nuit étoilée, nous venions d’arriver au célèbre restaurant 58 Tour Eiffel. Un homme, une équipe, un nom, notre arrivée était indescriptible. Comment imaginer qu’un tel monument puisse conserver à son premier étage un tel restaurant, un tel savoir-faire et une telle équipe ?

Le service commence et la carte invite nos envies à la découverte, la simplicité et la bonne cuisine.

Installés sur la plus parfaite des tables du restaurant, enfin c’est ce qui me semble être la meilleure, les minutes s’écoulent et la délicieuse Audrey fait son entrée. Souriante et attentionnée, elle est tout aussi pétillante que la Tour Eiffel. Le service commence et la carte invite nos envies à la découverte, la simplicité et la bonne cuisine. Le choix est délicat et l’envie me guette. Velouté de maïs et pop-corn aux épices douces, belle gambas snackée accompagnée d’avocat et concombre ou encore saumon fumé servi avec son tartare de céleri et ses pommes fruits ou enfin foie gras de canard mi-cuit avec une marmelade de figues, nous nous sentons indécis et les propositions d’Audrey nous invitent à nous laisser séduire par le velouté de maïs pour mon amie et le foie gras pour moi.

Les quelques minutes qui nous séparent de la dégustation magique des plats du 58 Tour Eiffel nous permettent d’observer la salle, la vue et le service. Paris et son histoire, la capitale et son architecture, le restaurant et sa prestation d’une très haute qualité, tout y passe. Comment y arrive-t-on ? Audrey, notre parfait maître d’orchestre de la soirée nous explique qu’un vent frais a signé le renouveau depuis l’arrivée du directeur que l’on nomme ici Monsieur Barale. C’est d’ailleurs lui qui approche et salue ses clients. Sourire et bonne humeur accompagnent cet homme qui semble mener un véritable navire où toutes les notes doivent être parfaites. Nous discutons, nous prenons du plaisir et les entrées font leur arrivée. Sublimes, les couleurs s’amusent avec nos yeux. Douces, les saveurs nous divertissent le palais encore comblé par les notes du Champagne que nous venons de déguster. Le premier pas dans la cuisine du chef nous conduit dans un moment de plaisir. Les assiettes sont vides et notre envie d’en découvrir davantage nous plonge dans la carte des plats.

Dos de saumon à la plancha, filet de daurade royale poêlé, suprême de volaille rôti ou encore pièce de veau rôtie, le choix s’annonce encore difficile mais très vite, les plaisirs culinaires accompagnent ce moment magique. Minutes après minutes, je vois notre instant « Tour Eiffel » s’achevait très vite. Un dernier sourire, un dernier mot et Audrey nous dévoile les desserts fantastiques. Vacherin, profiteroles, crousti Eiffel ou encore tartelette au citron meringuée signent cette fin de repas fabuleux. Un sourire et un dernier regard sur Paris de nuit soulignent cet instant unique. Un moment parfait au 58 Tour Eiffel accompagné d’un vent de nouveautés vient de s’achever. 58 Tour Eiffel a signé un moment magique, un moment emprunt de nouveautés et mené par une équipe où le dîner emprunte ses lettres au mot « Parfait ».