Pour célébrer la nouvelle édition de Krug Grande Cuvée, la Maison de Champagne propose de nouvelles expériences culinaires. Cette année, de mai à décembre, l’oeuf sera la star. Nous avons vécu l’expérience Krug, à Rome, et revenons avec des infos sur les Mois Krug, vos prochaines expériences, un compte rendu de votre voyage et l’interview de Keziah Jones.

Krug Champagne marche

Je suis un amoureux de la vie, un amateur de moments plaisants, un passionné de beaux moments. J’aime les belles matières, les succulentes rencontres, les surprises, les innovations et les intrigantes histoires. Alors, lorsque j’ai rencontré Krug, je me suis dit que ce serait une promesse comme une autre, une histoire banalement commerciale, une vente de l’esprit plutôt qu’une promesse de sincérité. Et puis, j’ai réalisé l’interview d’Olivier Krug, représentant de la sixième génération de cette maison éponyme fondée en 1843 par Johann-Joseph Krug. La préparation de cette rencontre et les propos de l’homme m’ont poussé à en savoir davantage sur l’histoire de la famille, sur les innovations et les engagements de ce nom reconnu dans le monde entier.

Krug Champagne oeufs

Mon téléphone a sonné. On m’a proposé de partir à Rome, au Krug World Festival, pour célébrer le rêve d’un homme, le travail d’autres et les découvertes d’une équipe. J’ai accepté. Après un atterrissage à 17h00 dans la cosmopolite ville de Rome, notre périple nous a amené à la découverte des monuments antiques entremêlés de rires. Le lendemain matin, les choses sérieuses ont commencé. C’est dans l’effervescence du Campo de’ Fiori que nous nous sommes rendus. Le soleil était radieux, les odeurs des fruits et légumes s’échappaient des étales. À l’Obica’, un café typique située sur la place, Margareth Henriquez – Président & PDG de la Maison Krug – a ouvert les festivités en introduisant l’histoire de la maison, en souhaitant la bienvenue, en lançant le premier acte de cette journée. Par la même occasion, elle réalisa le lancement mondial de l’association mets & vins Krug & Œuf.

Krug Tim Raue Paris oeuf

Il a fallu alors partir dans le marché afin de chercher les bouteilles de champagne Krug, récolter quelques fruits, légumes et autres ingrédients pour nous permettre de réaliser la recette avec les Chefs des Ambassades Krug de Malaisie et du Japon, James Won et Yosuke Suga. Il a fallu découvrir, ensuite, l’histoire des champagnes dénichés sur les étales. Pour cela, nous avons le Krug ID apposé sur les bouteilles. Il suffit alors de composer le numéro via twitter. Ce chiffre révèle les vins les plus anciens et les plus jeunes qui composent l’assemblage mais également les conditions climatiques et les divers détails du champagne. Nous nous sommes prêtés au jeu tout en rassemblant les ingrédients… tout en dégustant un verre de Grande Cuvée accompagné de mets typiques… Un grand moment.

Krug Champagne jason

Et puis, nous sommes partis à travers les routes de Rome, dans des vans des années 60. Au Lanificio, un espace caché dans les environs de Rome, un atelier nous attendait. La thématique était assez claire et se nommait « poachef, scrambled or fried« . Nous allions joué avec les oeufs mais pas n’importe lesquels. Ceux de Paolo Parisi, un homme dont les oeufs valent de l’or… ils bio, ils sont beaux, ils sont bons ! Nous avons alors enfilé le tablier des Chefs. Le nom Krug s’inscrivait en lettres d’or sur la matière du rouge iconique de la Maison. Avec James Won et quelques participants, nous avons transformé des oeufs bio en un plat des plus extravagants. Il n’a pas fallu grand chose à vrai dire. Des condiments, des épices, des pommes, de l’ail … pour un résultat sans faille !

Krug Champagne cuisine

Et puis, après un déjeuner agréable, nous nous sommes rendus dans les sous-sols pour y découvrir déguster un verre de Krug Grande Cuvée sous les notes de Beardyman, un beatboxeur britannique au talent surprenant. Provoquer des moments intenses et inattendu tout en alliant émotions et dégustation… c’est également dans ça que réside le talent de Krug. Avant la dégustation, Eric Lebel nous dévoile que selon une étude d’un laboratoire d’Oxford, la musique aurait pour vertu de modifier la manière dont le palais percevrait les saveurs. Dans une énergie non descriptible, Beardyman s’est mis à balancer des sons étonnants jusqu’à nous faire vivre les sensations du champagne s’épanouissant dans une coupe. Une expérience à part entière … Pour être honnête, je ne sais pas si mon palais a réellement ressenti les saveurs différemment puisque le champagne libérait déjà des saveurs exceptionnelles.

Krug Champagne beardyman

Après une visite guidée dans les secrets de famille et l’histoire de son patrimoine menée par Olivier Krug (et un repos mérité), nous avons regagné le centre de Rome. Nous avons marché à travers les rues animées de la ville avant d’atteindre le Chiostro del Bramante, l’un des joyaux de l’architecture Renaissance à Rome. Celui-ci avait été transformé en un élégant restaurant éphémère. Cette nuit est devenue une expérience exceptionnelle. La musique de Keziah Jones et Beardyman s’est mêlée à la gastronomie du Chef italien de l’Ambassade Krug Anthony Genovese. Ce fut un tourbillon de saveurs, un moment de découverte et un instant de jeu auquel chacun s’est prêté. Sur le menu, les champagnes accompagnant les plats n’étaient pas spécifiés. Il a fallu, via Twitter, composer l’ID pour découvrir son histoire et son nom… Une expérience amusante, interactive et finalement très enrichissante.

Krug Champagne keziah jones

Keziah Jones et Beardyman ont achevé leur performance. Margareth Henriquez a, quant à elle, conclu cette soirée…

En rentrant à l’hôtel, les souvenirs sont revenus. J’ai alors saisi la chance que je venais d’avoir. Puis, j’ai compris que la promesse de Krug n’était pas seulement de faire un excellent Champagne mais surtout de provoquer une émotion, de faire vivre une expérience à qui se donne la peine de déguster le fruit du long travail du maitre de cave et des différents intervenants à l’élaboration des ses champagnes…

Je sais alors que lors de ma prochaine dégustation, en famille ou entre amis, je prendrai le temps de provoquer à mon tour cette émotion en introduisant correctement ce grand nom auprès des êtres aimés.

Krug Tim Raue Paris

Les mois Krug et vos futures expériences

Comme chaque année, Krug associe à sa Krug Grande Cuvée un ingrédient ordinaire pour le sublime. Cette année, l’oeuf sera la star. Durant les mois Krug, plusieurs restaurants et lieux prestigieux vont proposer des accords audacieux Krug/oeuf. Ces rendez-vous auront lieu de mai à décembre 2016.

Krug Tim Raue Paris poule

Monaco (en juin) :
- Le Métropole, 4 Avenue de la Madone, 98000 Monaco
- Les Grands Chais Monégasques, 11 rue Baron de Sainte Suzanne, 98000 Monaco

Lyon (en juin) :
- Paul Bocuse, 40 rue de la Plage, 69660 Collonges-au-Mont-d’Or
- Maison Clovis, 19 Boulevard des Brotteaux, 69006 Lyon

Reims (en novembre-décembre) :
- Le Vintage, 3 cours Anatole France, 51100 Reims
- L’Assiette Champenoise, 40 Avenue Paul Vaillant-Couturier, 51430 Tinqueux

Plus d’infos et dates sur le site de Krug

Krug Champagne keziah jones showcase

L’interview de Keziah Jones/ Beardyman

Franck Demaury : Comment vous êtes-vous rencontrés tous les deux ?
Beardyman : Nous nous connaissons depuis environ 15 ans. Nous nous sommes rencontrés la première fois en France, je pense. Nous devions, tous les deux, jouer dans le même spectacle, un très petit show.

Keziah Jones : C’est la version officielle de notre rencontre … L’histoire non officielle est que nous parlions l’un de l’autre à un ami commun. Nous aimions ce que nous faisions et suite à cet événement particulier, nous avons décidé de collaborer. Nous nous sommes découverts, nous aimions vraiment ce que chacun faisait.

Franck Demaury : Nous avons appris que la musique pouvait influencer les sens. Pensez-vous vraiment cela ?
Keziah Jones : Je pense oui, la musique peut avoir des influences, pourquoi pas. La musique augmente certainement vos sens. Si vous êtes au milieu d’une expérience culinaire ou d’une dégustation de champagne, ça influence. C’est un peu comme une expérience sensuelle.

Franck Demaury : Que représente Krug pour vous ?
Keziah Jones : ça représente une certaine quantité de travail et l’excellence. Les gens qui se consacrent à la création de quelque chose d’unique. Vous le savez, la musique est parallèle à cela, parce que nous essayons de faire quelque chose d’unique. J’essaie de me dire que je suis un musicien unique, mon truc est différent de tout le monde. Nous travaillons dur pour le faire, c’est une grande recherche pour créer quelque chose.

Franck Demaury : Qu’est ce que le luxe pour vous ?
Beardyman / Keziah Jones : Le luxe ? Je ne sais pas si je pourrais répondre à cette question. Normalement, je ne vais pas vers ça. Je tends à éviter toutes sortes de luxe – C’est trop cher! C’est semblable à ce que je disais au sujet des choses bien faites. Le luxe n’a pas à être coûteux en tant que tel, il doit être une chose dont on a pris soin. Par exemple, Krug réalise un produit qui aura nécessité des dizaines d’années, un travail artisanal et une attention aux détails.

Le luxe est un mot sale, le mot en lui-même a toujours été compliqué. Si quelque chose est assez bon pour justifier un prix élevé, c’est très bien, mais l’idée du luxe pour l’amour du luxe en soi est très insatiable.

Franck Demaury : Quelle est la chose la plus excitante/passionnante faite jusqu’à ce jour ?
Keziah Jones : Ce qui est passionnant, en ce moment, pour moi ? Cela est tout à fait une chose nouvelle pour moi de jouer des solos fluides. Je joue de la guitare depuis des années, environ 30 ans, et bien sûr en travaillant, vous obtenez du résultat. J’ai vraiment remarqué que je suis beaucoup plus fluide et pour moi, c’est vraiment excitant parce que je peux simplement me lever, composer et improviser pendant une longue période, ce que je ne pouvais pas faire il y a un an.

Beardyman : Je suis excité de commencer une nouvelle bande et de travailler sur le nouvel album tous les soirs. Nous n’écrivons jamais en avance, nous jouons en direct. La moitié de notre plaisir est de voir que vous êtes le témoin de la création de notre musique.

Franck Demaury : Quel sera votre « Guilty pleasure » ou « plaisir inavouable » ?
Keziah Jones : Je ne peux pas vraiment en parler ! Je vais devoir revenir sur ça plus tard … Un plaisir coupable ? Quelque chose que vous n’êtes pas vraiment censés faire, mais dans lequel tu vas trouver beaucoup de plaisir à le faire? Je pourrais tout simplement végéter comme un légume pour toute la journée au point où vous vous sentez assez horrible par la suite.

Beardyman : Le mien est d’écouter de la musique vraiment démodée tout le temps. J’ai récemment reçu les deux premiers albums de Oasis et je me suis senti mal et sale ! Je ne peux pas arrêter! C’est comme quand je suis quelque part, qu’il y la musique d’Oasis (imitation d’Oasis), je voudrais me cogner la tête dans la boutique !

Krug Champagne bouteilleL’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTE. A CONSOMMER AVEC MODERATION.