PDG, CEO, Fondateur/Fondatrice, Chargé(e) de marketing ou de communication, découvrez chaque mercredi le portrait d’un acteur du luxe. Après Fabrice Gautron (Tiffany & Co.), Jérôme Tourbier (Les Sources de Caudalie) ou encore Nicolas Bos (CEO de Van Cleef & Arpels), c’est au tour de Monsieur Edouard Boccon-Gibod, Directeur Général de Christie’s, de se confier à Luxurydesign.

edouard_boccon-gibod_2014-002_0

Edouard Boccon-Gibod, Directeur Général Christie’s, votre personnalité

Edouard, pourriez-vous présenter votre parcours, votre histoire ?

Un parcours de 25 ans dans les médias, très principalement dans le groupe TF1, à différentes fonctions opérationnelles (production, communication, presse gratuite d’informations…) avant d’avoir la chance de rejoindre Christie’s fin 2014.

Quelles ont été les plus grandes difficultés au cours de votre carrière ? Les plus grandes satisfactions ?

L’apprentissage du management sans expérience préalable a été pour moi non seulement un grand défi mais également une source de satisfaction.

Quelles qualités faut-il avoir pour occuper un tel poste ?

Ecoute, motivation, implication, capacité à décider, respect des autres. 

Quelles sont vos fonctions au sein de la marque ? Comment s’organise une journée type pour un Directeur Général ?

Un directeur général est en charge de la gestion, de la stratégie de l’entreprise et de son organisation. Ses journées sont donc organisées autour de ces différentes missions, sans oublier la fonction communication.

Comment pourriez-vous définir le luxe ? L’excellence ? La qualité ?

Le luxe : l’expérience de ce que l’on n’attendait pas.

L’excellence : l’ambition pour tous les collaborateurs d’une entreprise.

La qualité : le respect de ses clients.

christies facade_juin-2015_1

Christie’s et vous

Pour vous, que représente Christie’s ?

Un extraordinaire mélange et une fabuleuse réussite du leader mondial sur un marché fascinant qui privilégie le temps long sur l’éphémère, pour le plus grand bien des artistes.

Vous avez quitté Metronews/ Groupe TF1 pour travailler chez Christie’s. Quelles sont les raisons de ce changement ? Vos activités influencent-elles votre manière de manager, prendre vos décisions ?

L’opportunité exceptionnelle qui m’était proposée de rejoindre Christie’s explique ce changement d’univers. Et je crois que quel que soit l’univers, un manager doit écouter, être ouvert sur le monde et comprendre les aspirations de ses collaborateurs et collègues.

Quels sont les apports dans votre travail chez Christie’s ?

Une connaissance du monde digital, un sens du relationnel, une capacité d’implication.

Qu’est ce qui a fait la réputation de Christie’s ?

Son excellence dans la durée, son adaptabilité à séduire de nouveaux clients, son ouverture au monde, sa capacité à répondre à la demande.

La maison de vente Christie’s a été créée par James Christie en 1766. Cette année, nous fêtons avec joie les 250 ans de la maison. Au fil des siècles, Christie’s s’est développé dans le monde entier, en Europe, aux Etats-Unis et plus récemment en Asie et au Moyen Orient. Les ventes aux enchères se multiplient, et les records aussi (dernier en date : Les Femmes d’Alger de Picasso vendu $179.4 millions, record absolu pour tout objet d’art vendu aux enchères). Christie’s a également développé sa présence sur internet avec des ventes exclusivement en ligne, ce qui attire de nouveaux clients chaque jour. En 2015, les ventes en ligne ont totalisé $36.4 millions, une progression de 11% en un an. Le nombre de nos acheteurs est en constante progression. En 2014, 30% de nos clients étaient de nouveaux clients. Christie’s est également présent dans d’autres secteurs dont Christie’s Education, Christie’s International Real Estate, Christie’s Travel.

christies

Qu’avez-vous changé chez Christie’s depuis votre arrivée ?

Le travail se fait par petites tranches tous les jours : optimisation du calendrier des ventes, communication sur les réseaux sociaux, accompagnement des mutations de process. Les sujets sont multiples.

Qu’est ce qui fait le succès des ventes Christie’s ?

Des spécialistes plus que motivés et extrêmement compétents, un réseau mondial ultra efficace et une aptitude à travailler ensemble. Une offre large et une présence sur plusieurs canaux. Nos clients peuvent acquérir des œuvres en ventes de gré à gré, mais aussi en salle de ventes, par téléphone, en laissant un ordre d’achat et sur internet avec nos ventes exclusivement on line.

Où trouvez-vous les pièces ?

Nous travaillons toute l’année et dans le monde entier pour consigner les pièces qui seront offertes aux enchères. Nos clients sont principalement des personnes privées. Les pays où nous trouvons les lots dépendent de la catégorie de ventes mais il n’y a pas de règle absolue.

Qui sont vos concurrents dans votre domaine ?

Christie’s est la maison de ventes leader sur le marché avec $7.4 milliards enregistrés en 2015. Nos principaux concurrents sont internationaux comme Sotheby’s, Philipps et Bonhams ou français comme Artcurial, Drouot et Piasa.

Sotheby’s, notre concurrent anglo-saxon, Artcurial, notre concurrent français et un ensemble de maisons de vente, généralistes ou spécialisées.

Quelles sont les principales différences avec eux ?

Nous avons la chance d’avoir 250 ans d’expérience, ce qui n’est pas le cas de tous. Nous travaillons chaque jour pour offrir à nos clients ce qu’il y a de mieux avec des estimations attractives. Le fait d’être une maison internationale est un atout majeur par rapport à certains de nos concurrents.

Christie’s est présent dans 32 pays, et compte 54 bureaux de par le monde, 12 salles de ventes. 80 spécialités sont proposées parmi les 350 ventes organisées chaque année. Cette présence internationale nous permet de satisfaire les besoins de nos clients, dans tous les différents marchés confirmés et émergeants.

Artcurial a développé un fort appétit pour les voitures de collection et le street art, où nous ne sommes pas.

Sotheby’s travaille sur les mêmes secteurs que nous.

carl-moos-1878-1959-st-moritzer-skirennen
Carl Moos (1878-1959), St.Moritzer Skirennen. 39½ x 27½ in (100 x 70cm). Estimate: £15,000-20,000. This lot is offered in Interiors on 11 January 2017 at Christie’s in London, South Kensington

Qui sont vos clients ? Quelles sont leurs attentes ?

Toute personne qui a envie de se faire plaisir entre 5.000 et 5M d’euros…et plus ! Le nombre de nos clients ne cesse de progresser. En 2015, 56% de nos clients étaient américains, 32% étaient européens et 12% étaient asiatiques. Nos ventes attirent aussi biens des entrepreneurs fortunés que de jeunes collectionneurs prêts à investir leur premier chèque dans un coup de cœur.

Quelle est votre plus belle vente ?

La dernière… et la prochaine ! Il y en a tellement dans tous les secteurs. J’ai été récemment très fier de la vente Paris Avant-garde pendant la FIAC.

Nous organisons également depuis 10 ans, la vente historique des vins des Hospices de Beaune. Cette vente de charité est la plus vieille au monde et nous sommes très heureux de l’organiser chaque année à Beaune.

Quelles sont les prochaines étapes pour Christie’s (Worldwide / France)?

Etre en phase avec le marché de l’art et ses évolutions. Comprendre les attentes des acheteurs.

Christie’s se développe constamment et ce, partout dans le monde. Christie’s vient d’ouvrir en octobre une nouvelle salle de vente à Pékin.
Des nouveaux départements se créent également chez Christie’s à Paris. En 2013, nous avons ouvert un département de bande dessinée, et un département de sacs à main en 2014.

digital christie

Le digital et Christie’s

La vente aux enchères et le digital peuvent-ils et doivent-ils cohabiter selon vous ?

Digital et enchères cohabitent, bien sûr. L’évolution est inéluctable. En revanche, rien ne remplacera le contact physique avec les œuvres et les objets. 

La communication digitale est-elle nécessaire pour vous ? Pour les marques de manière générale ?

La communication digitale est devenue essentielle pour garantir le rayonnement d’une marque en démultipliant les possibilités de mises en contact ou d’entrées en relation. La disparition des limites physiques est un atout phénoménal pour la promotion des ventes aux enchères.

Comment analysez-vous l’évolution du digital depuis vos débuts ?

L’aspect divertissement l’emporte parfois sur l’ambition du partage du savoir, mais la promesse de l’ouverture infinie du champ des connaissances est tenue.

Le digital peut-il remplacer l’expérience humaine (boutique, retail, …) ?

Dans certains cas, oui. Amazon nous le montre tous les jours. Mais le contact des « spécialistes » reste indispensable pour les œuvres ou produits hors norme.

Votre luxe

Votre moment « luxe », ce serait quoi ? Quelle est votre plus grande fierté ? Personnellement ? Professionnellement ?

Et si le vrai luxe était de ne rien faire, de profiter de l’éternité d’un moment ? En tout cas, le luxe c’est de se donner du temps dans une société où la vitesse est exigée en alpha et oméga de son fonctionnement.

Ma fierté personnelle c’est d’avoir transmis à mes enfants le goût des belles choses et une vision esthétique.

Ma fierté professionnelle, c’est d’avoir été en position de répondre à vos questions.