Nous pouvons constater que le travail à faire pour vaincre les inégalités homme/femme dans le monde professionnel a encore de beaux jours devant lui … Aujourd’hui, même si des femmes comme Hillary Clinton, Amal Clooney et quelques autres personnalités influencent la société, ces dernières ne sont pas véritablement représentatives de toutes les femmes.

Alors si des femmes comme Fabienne Mauny (Diptyque), Jacinthe Brillet (T.O By Lipton) ou encore Ronit Raphael (L.Raphael) changent les moeurs, nous ne pouvons pas nier que la femme représente que 4% des postes de PDG des sociétés cotées en Bourse. De même, le rapport nous apprend que 15 % des femmes qui travaillent occupent un poste de « cadre ou profession intellectuelle supérieure » contre 20 % des hommes tout en sachant que la probabilité qu’un homme occupe une profession « supérieure » plutôt qu’un autre emploi est de 1,5 fois celle d’une femme (source DARES Analyses).

Suite à nos « Rendez-vous avec un acteur du luxe » durant lesquels un Président d’une société s’exprime sur sa vision du luxe, du marketing et du digital, nous nous sommes rendus compte que la femme n’était réellement guère présente à la tête des sociétés importantes. De ces constats, nous avons décidé de donner la parole à des femmes de multiples milieux professionnels, occupants diverses fonctions, afin d’avoir leur analyse. Pour notre série « La position de la Femme dans le luxe« , voici le point de vue de Sylvie Ternois, Fondatrice de la société Provintech.

PROVINTECH_Sylvie_Ternois

Définition d’une chef d’entreprise

Baptiste Riffard : Mme Ternois, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Sylvie Ternois : Je suis plutôt autodidacte, même si j’ai fait des études supérieures aux USA

Un peu à la force du poignée et en cours du soir, car il fallait bien travailler pour vivre… Enfin la normalité chez les américains !

Baptiste Riffard : Quel type de chef d’entreprise êtes-vous ?

Sylvie Ternois : J’espère que mes collaborateurs ne me contrediront pas, mais j’aime bien que chacun d’entre eux ait le possibilité de s’exprimer, dans le but de la recherche de l’excellence.

PROVINTECH_ateliers_olivierrolfe_115

Equipe Provintech

Baptiste Riffard : Quelles qualités sont nécessaires pour occuper ce poste ?

Sylvie Ternois : Celui de chef d’entreprise, je ne sais pas, le mien … Opiniâtre, car il m’en a fallu du temps pour arriver là ou j’avais envie d’aller. Patiente, donc. À l’écoute, des clients, des fournisseurs, des tendances, toujours curieuse, en alerte. Avoir un sens du design, un peu de créativité, et surtout pas peur de l‘échec. Je dirais une certaine dose de courage et de témérité car j’ai toujours travaillé sans filet.

j‘ai toujours cru en ce que je faisais

Baptiste Riffard : Quelles qualités attendez-vous de vos collaborateurs ?

Sylvie Ternois : Plaisir et fierté de faire ce qu’ils font quelque soit leur poste, c‘est le fondement d’un produit réussi.

Baptiste Riffard : Qu’avez-vous appris sur vous-même depuis vos débuts ?

Sylvie Ternois : Je suis une grande optimiste car j‘ai toujours cru en ce que je faisais, même lorsque les années étaient difficiles.

PROVINTECH_SYLVIE_TERNOIS_olivierrolfe-17

Etre une femme…

Baptiste Riffard : Avez-vous rencontré des difficultés en tant que femme dans votre position de chef d’entreprise ?

Sylvie Ternois : Oui, même pour ouvrir un compte bancaire à la création de l‘entreprise, un chef d’agence m’a dit « une femme qui fait un travail d’homme » … Plus jeune, lorsque je parlais technique avec un technicien, il y avait parfois, un petit côté condescendant… Je compensais justement par une très bonne connaissance technique. J‘avoue que la maturité m’a permis de faire évoluer mon discours vers un peu plus de rêve.

PROVINTECH particulier

Baptiste Riffard : Etre une femme à la tête d’une entreprise, comment cela est-il perçu dans un monde plutôt masculin ?

Sylvie Ternois : Les femmes ont d’innombrables atouts, donc quelque soit la perception de la femme chef d‘entreprise, elle saura toujours rebondir, s’adapter, se motiver, …

Baptiste Riffard : Les attentes de vos collaborateurs sont-elles plus importantes en tant que femme ?

Sylvie Ternois : Je ne sais pas, mais je pense que les rapports sont différents. J’ai la chance d’avoir une équipe soudée, cohérente, jeune.

Baptiste Riffard : Quelles sont les qualités d’une femme chef d’entreprise ?

Sylvie Ternois : Les même que celles d’un homme chef d’entreprise, et pas de défauts…

Baptiste Riffard : Quelle a été votre plus grande satisfaction et déception à ce jour ?

Sylvie Ternois : Ma fille et mon entreprise sont nées en même temps, elles sont jumelles et toutes les deux sont magnifiques. Menée sa carrière et rester femme et mère est un défi que je crois avoir maîtrisé.

Il m’arrive de perdre une bataille, mais jamais la guerre, alors pas vraiment de déception. Maintenant, je me suis toujours donner des objectifs « raisonnables ».

PROVINTECH_particulier_19052016-IMG_9633-Modifier

Provintech …

Baptiste Riffard : Pouvez-vous nous expliquer le but de Provintech ?

Sylvie Ternois : Faire de la cave à vins un objet incontournable de la décoration d’une maison ou d’un restaurant. On est français, on aime le vin donc on doit le chérir et lui donner l’écrin qu’il mérite.

Baptiste Riffard : Comment s’est créée l’entreprise ?

Sylvie Ternois : Après un parcours aux USA ou j’avais déjà travaillé dans ce domaine et créer ma propre entreprise, j’ai créé Provintech, en 1994. Je voulais fabriquer des caves artisanalement surtout pour la restauration commerciale. J’aime évoluer dans le milieu de la gastronomie, les chefs sont des artisans créateurs et moi aussi, nous nous entendons bien. Nous partageons les mêmes valeurs.

Baptiste Riffard : Avez-vous connu des difficultés dans la création de Provintech ?

Sylvie Ternois : Oui et non, celles d’un créateur d’entreprise. J’ai ajouté à cela, mon statut de femme… et peut être un manque d’expérience, de compétence, que j’ai acquise parfois chèrement. En revanche, je n’avais rien à perdre, tout à gagner.

Baptiste Riffard : Qu’est ce qui fait la réputation de Provintech ?

Sylvie Ternois : Il faudrait le demander à mes clients en tout cas, ils sont fidèles. Nous sommes créatifs, toujours prêts à aller plus loin, fiables, à l’heure. Nous respectons notre travail et donc nos clients.

PROVINTECH cave en verre sans montant

Baptiste Riffard : Qui sont vos clients ? Quelles sont leurs attentes ?

Sylvie Ternois : À 50/50 les particuliers et les professionnels de la restauration, tout cela bien orchestré par des architectes, designers et architectes d’intérieurs qui font appel à nous. Le maximum et bien plus encore.

Baptiste Riffard : Comment garantissez-vous la qualité attendue ?

Sylvie Ternois : Nous sommes et nous resterons une entreprise artisanale. Chaque projet est pensé dans ses moindres détails, nous travaillons avec les meilleures entreprises dans les domaines qui complètent nos compétences. Mais surtout, nous refuserions un projet si après étude, nous pensions ne pas être les meilleurs pour le faire. Nous sommes une entreprise commerciale, mais la première motivation c’est la satisfaction de l’utilisateur.

PROVINTECH_particulier_19052016-IMG_9610-Modifier

Baptiste Riffard : Combien de personnes travaillent de manière directe et indirecte avec ou pour Provintech ?

Sylvie Ternois : Chez Provintech, nous sommes 8, petite équipe qui travaille dur et indirectement il y a tous nos fournisseurs artisans qui, me semble t-il, sont toujours content de travailler pour nous.

Un produit artisanal est quelque chose qui se voit, qui se touche. La qualité ça se vit.

Baptiste Riffard : Quel est le futur de Provintech ?

Sylvie Ternois : Radieux, nous avons des commandes jusqu’en 2017, notre trésorerie est toujours bonne, nos bénéfices satisfaisants. J’aime l’idée de continuer encore un peu cette belle aventure en progressant et relevant de nouveaux défis.

Baptiste Riffard : Le digital et Provintech … Comment Provintech s’adapte-t-il au digital ?

Sylvie Ternois : Je crois que j’ai misé sur le digital au tout début de l’internet (en France), je venais des USA et donc j’y croyais. Maintenant, il y a tous les réseaux sociaux pour mettre en avant nos productions et nous faire connaître. Je sais que cela nous a beaucoup aidé, mais un produit artisanal est quelque chose qui se voit, qui se touche. La qualité ça se vit.

PROVINTECH Sofitel Arc de Triomphe (13)

Un savoir faire

Baptiste Riffard : Quelle serait votre définition de l’artisanat ?

Sylvie Ternois : L’artisanat c’est la réalisation à la main d’un produit unique. C’est l’expression de l’intelligence des mains.

Depuis le début je travaille avec mon frère Bruno et lorsque j’ai une idée en tête, je l’exprime, mais ce sont ses mains qui transforment la matière pour faire jaillir une solution, un nouveau prototype de clayette, un assemblage difficile.

Baptiste Riffard : Quelle part a-t-il chez Provintech ?

C’est 100%. Chaque armoire est sur mesures et donc pensée et ajustée en fonction de son installation et intégration dans un décor donné.

PROVINTECH_ateliers_olivierrolfe_216

 

PROVINTECH_ateliers_olivierrolfe_381

PROVINTECH_ateliers_olivierrolfe_387

Baptiste Riffard : L’artisanat est-il un gage de qualité ?

Sylvie Ternois : À mon sens oui,… Il faut voir sur les chantiers de quelle manière les entreprises artisanales s’associent, s’aident pour trouver des solutions qui permettront qu’un détail soit encore plus réussi. En France, on a cette chance d’avoir un artisanat de très grande qualité. Les artisans sont des amoureux du travail bien fait et veulent être fiers de leurs productions, c’est le meilleur gage de qualité.

Baptiste Riffard : Dans un monde qui ne cesse d’évoluer, comment vous adaptez-vous ?

Sylvie Ternois : On essaie de garder le bon et écarter le reste. Aujourd’hui, l’industrie crée des caves à vins standards assez jolies, mais plus chères que du sur-mesure Provintech… Pourquoi ? … Les marges, les bénéfices, et tout ce qu’apporte la logique du profit. Alors, nous gardons une politique commerciale que nous avons choisie et qui a fait ses preuves : qualité, honnêteté, vrais prix.

PROVINTECH_ateliers_olivierrolfe_277

Baptiste Riffard : Quelles sont les étapes dans la création d’une cave ?

Sylvie Ternois : Pour chacun de nos prospects, nous réalisons une estimation tarifaire avec plan, photos et si possible rendu 3D. Si le projet plait, nous nous déplaçons pour valider la faisabilité technique et aborder les détails qui feront de cette armoire l’objet que le client attend. Puis nous passons à la fabrication : plans d’exécution, maquettes ou prototypes et enfin production.

PROVINTECH_110 TAILLEVENT_PHOTO AE THION 2

Baptiste Riffard : Avez-vous eu des demandes hors du commun ?

Sylvie Ternois : Parfois. Une cave pour un yacht de 100 mètres de long. Avec des présentoirs qui tourneraient sur eux même tous en même temps pour accéder à la bouteille désirée. Je ne l’ai pas réalisée – je ne pensais pas que les vins auraient survécus à ce manège, aussi doré soit-il.

Baptiste Riffard : Parmi toutes les caves que vous avez créées, laquelle préférez-vous ?

Sylvie Ternois : Celle que je créerai demain

Baptiste Riffard : Pourquoi ?

Sylvie Ternois : Ca me porte et ca m’empêche de me reposer sur mes lauriers.

PROVINTECH cave vin le 5 Codet

Votre Luxe…

Baptiste Riffard : Quelle serait votre définition du luxe ?

Sylvie Ternois : Le détail qui change tout. Un joint creux de 2mm dans tout l’appartement, au même niveau. Savez vous ce qu’il faut penser, inventer, créer, juste pour y arriver… La totalité du projet tient dans ce petit détail qui fait toute la différence.

Baptiste Riffard : Votre moment luxe à vous, c’est quoi ?

Sylvie Ternois : Abandonner pour quelques jours la société de consommation pour une plage déserte au bout du monde ou un catamaran au milieu du Pacifique.