Nous pouvons constater que le travail à faire pour vaincre les inégalités homme/femme dans le monde professionnel a encore de beaux jours devant lui … Aujourd’hui, même si des femmes comme Hillary Clinton, Amal Clooney et quelques autres personnalités influencent la société, ces dernières ne sont pas véritablement représentatives de toutes les femmes.

Alors si des femmes comme Fabienne Mauny (Diptyque), Jacinthe Brillet (T.O By Lipton) ou encore Ronit Raphael (L.Raphael) changent les moeurs, nous ne pouvons pas nier que la femme représente que 4% des postes de PDG des sociétés cotées en Bourse. De même, le rapport nous apprend que 15 % des femmes qui travaillent occupent un poste de « cadre ou profession intellectuelle supérieure » contre 20 % des hommes tout en sachant que la probabilité qu’un homme occupe une profession « supérieure » plutôt qu’un autre emploi est de 1,5 fois celle d’une femme (source DARES Analyses).

Suite à nos « Rendez-vous avec un acteur du luxe » durant lesquels un Président d’une société s’exprime sur sa vision du luxe, du marketing et du digital, nous nous sommes rendus compte que la femme n’était réellement guère présente à la tête des sociétés importantes. De ces constats, nous avons décidé de donner la parole à des femmes de multiples milieux professionnels, occupants diverses fonctions, afin d’avoir leur analyse. Pour notre série « La position de la Femme dans le luxe », voici le point de vue de Cindy Chao, Artiste Joaillière internationalement reconnue.

2015_Cindy-Portrait-03.jpg

L’identité d’une artiste

Pourriez-vous vous présenter en quelques mots?

Je me considère créative, persistante et patiente quand je suis en pleine création. J’ai beaucoup de patience permettant à la créativité de devenir une œuvre, à la créativité d’alimenter mon imagination, et de persévérance pour me pousser à poursuivre mes passions.

cindy-chao-the-art-jewel_winter-choker_christies

Comment êtes-vous devenue joaillière ?

Enfant, j’ai été entourée par la créativité et la plupart de mes journées ont été passées avec deux maîtres. Mon grand-père était un architecte de renom dont les nombreux travaux sont maintenant considérés comme des monuments historiques, et mon père était sculpteur. Mon grand-père m’emmenait toujours sur les chantiers. J’ai été formée, dès mon plus jeune âge, à voir le monde d’une manière structurelle et spatiale, et en trois dimensions.

Première apprentie de mon père, il m’a appris à prendre en compte, chaque angle, chaque forme et chaque expression et à transformer ces observations en créations aux proportions justes.

En tant que jeune adulte, j’aspirais à devenir architecte comme mon grand-père. Ma mère m’a poussé à utiliser mon talent créatif dans un univers professionnel qu’elle sentait plus féminin.

cindy-chao-the-art-jewel_ruby-ribbon-ring_sothebys1

Qu’est-ce qui vous a motivé à devenir Artiste-joaillière ?

Je suis très chanceuse parce que je n’ai pas été formée « dans une société ». J’ai une approche très différente, lors de la création d’une nouvelle pièce, à travers la sculpture d’un modèle en cire et en taille réelle. Comme mon grand-père et mon père m’ont appris, une véritable œuvre d’art se transcende à travers le temps, et celles qui survivent, laissent un impact à travers les générations.

Avec un œil expert pour la beauté naturelle, j’ai pu intégrer les enseignements de mon père et de mon grand-père dans mes pièces, aujourd’hui. Parfois, je voudrais terminer un modèle en cire, mais je le laisse pendant des semaines ou des mois avant de revenir sur cette création. Je veux ainsi voir si je vais ressentir une émotion et si j’y serai toujours connectée ou attachée. Comment mes œuvres pourraient toucher le cœur des gens pour les 50 prochaines années, si je ne sens pas la passion moi-même ?

En fin de compte, je crois que l’émotion encapsulée dans chaque œuvre continue de me motiver tous les jours, et me rappelle que j’imagine des pièces pour les gens qui aiment recueillir, apprécier, et pouvant devenir une part de l’histoire de leur propre vie. L’émotion est une force motrice très puissante.

2016-black-label-masterpiece-winter-leaves-necklace-sketch_02

Quelles sont les plus importantes qualités à avoir pour devenir une artiste-artisan?

Je crois que la persévérance est la plus essentielle des qualitésLa conception d’une oeuvre est un mélange de solitude et d’adversité. Il y a de nombreux challenges comme les difficultés techniques, les problèmes d’approvisionnement de pierres parfaites,… Il faut avoir un esprit fort, une capacité à rester concentrée, et ne jamais abandonner.

cindy-chao-2013-black-label-masterpiece-no-15-odyssey-earrings

cindy-chao-2010-black-label-masterpiece-no-17-architectural-collection-emerald-drops-earrings

Vous mélangez tradition et style moderne dans vos œuvres d’art. D’où viennent cette inspiration ?

Je mixe à ma ligne directrice, la créativité et la passion. Mon inspiration vient de mon environnement, de mes expériences, ainsi que mon amour pour la nature. La nature est fascinante parce c’est un « passage » perpétuel, des instants évanescents subtils et purs. Pour moi, la capture de ces moments fugaces sous la forme de bijoux d’art est un plaisir et un processus inspirant.

Je suis aussi inspirée par mes voyages, quand je découvre de nouvelles villes et de nouvelles personnes, quand je marche dans les rues et que je découvre toutes les sculptures à Florence, quand je  visite la Grande Mosquée de Bahreïn, l’architecture de Gaudi à Barcelone… L’impact visuel et les expériences culturelles sont extrêmement importants pour les esprits créatifs. La diversité observée durant mes voyages m’a offert la possibilité d’élargir mon horizon.

2015_cindy-portrait-04

La femme dans le luxe

Vous avez fondé votre entreprise, Cindy Chao The Art Jewel, en 2004. Pour en arriver là, quelles ont été les principales difficultés ?

Est-ce plus facile ou plus difficile d’être une femme dans cette création de société ? Pourquoi ? Etant donné que vous êtes une femme, une artiste et une chef d’entreprise lançant sa propre entreprise, pensez-vous que les attentes des clients et des collaborateurs sont plus élevées ?

J’ai grandi dans l’amour et je fais mon métier ainsi depuis 12 ans. Dans mon travail, je fais face à l’adversité quotidiennement, c’est aussi une bataille entre la quête de perfection et mon imagination. Il y a des possibilités infinies dans ce monde créatif, cependant, pour concrétiser ces visions créatives, nous devons être en mesure de surmonter les difficultés techniques. Quand je fis ma première pièce de titane après deux ans de travail et plus de 10.000 heures d’artisanat, j’ai senti un sentiment de libération qui me permet désormais d’explorer de nouveaux moyens pour construire des chefs-d’œuvres.

Quelles sont vos méthodes de travail avec votre équipe ? Quelles sont les étapes de la création de ces œuvres d’art ?

Ma méthode de travail implique une communication confidentielle, personnalisée et sincère. Quand j’ai une idée pour une future pièce, toute l’équipe est impliquée pour donner vie à mon imagination. Même si chaque équipe a une tâche, tout le monde travaille en synchronisation pour rendre possible l’impossible. Nous travaillons avec efficacité et persévérance.

Tout le monde travaille en synchronisation pour rendre possible l’impossible

Dans mon processus de création, j’ai plusieurs identités. Être un sculpteur faisait partie de mon héritage familial et cela me vient naturellement. Les oeuvres en béton de mon grand-père et celles en argile de mon père étaient leurs formes d’expression. Pour ma part, j’ai choisi les pierres précieuses comme forme d’expression créative.

En plus d’être capable de sculpter mes idées à travers la cire, je dois prendre en considération tous les aspects de la structure, le réglage et l’esthétique, mais aussi la composition des pierres précieuses pour permettre une brillance maximale à travers le temps, l’usure et la fonctionnalité de la pièce.

Je suis donc artiste, architecte et l’ingénieur. Mon processus de création est laborieux, mais extrêmement gratifiant, puisque nous sommes impliqués dans tous les détails de la conception, du moulage en cire, des réglages, et de la production finale. Le processus de création « typique » commence d’abord avec mon inspiration, et puis je taille et sculpte le modèle en cire. L’avantage de la cire est que je peux tailler les courbes, les ondulations, les couches et la silhouette que je veux. Sur la cire, je peux structurer la pièce en détails, sous tous les angles, ce qui lui donne une belle profondeur à défaut d’une simple esquisse. Une fois que les modèles en cire sont terminés, nous créons des croquis pour aider les sertisseurs et les maîtres artisans à visualiser la coloration finale de l’oeuvre.

cindy-chao-et-sjp-ballerina-butterfly

Nous avons aussi une équipe interne de gemmologues certifiés qui sélectionne les diamants et les pierres précieuses. Par exemple, nous ne sélectionnons que des diamants de couleurs D E F et appartenant aux catégories d’inclusions supérieures à VS (Very Small Inclusion – Très petites inclusions difficilement visibles à la loupe 10 X). En outre, la taille, la symétrie et le polissage sont également des critères que nous prenons en considération. Seulement 10% de tous les diamants examinés peuvent éventuellement être utilisés sur une pièce CINDY CHAO.

Les modèles de cire, les croquis, les diamants et les pierres précieuses sont ensuite envoyés dans nos ateliers exclusifs en Europe. Les maîtres artisans transforment la cire en or, en argent ou en titane, et vont dépenser plusieurs mois voire des années pour y positionner des milliers de pierres précieuses. Nous sommes très chanceux de travailler avec ces maîtres artisans qui ont l’expérience et la technique pour amener mes créations à un niveau supérieur. Ils sont aussi très heureux de travailler avec moi parce que mes créations les poussent à penser différemment et à défier les techniques issues de ces métiers séculaires.

Je voyage à Genève et en France pour visiter les ateliers presque tous les deux ou trois semaines. Il est très important que je sois là, pour voir et sentir les pièces pendant toute la création. Nous échangeons beaucoup avec les artisans. Il est très gratifiant de se nourrir de l’énergie et des idées des autres, et cela permet de donner vie à de belles œuvres d’art.

cindy-chao-the-art-jewel-2014-black-label-masterpiece-no-6-emerald-rose-brooch

Luxe et joaillerie

Comment définiriez-vous le luxe ?

Le luxe est pour moi d’avoir le temps pour faire les choses pour lesquelles je me passionne. J’apprécie ma liberté de rêver. Je me réjouis de ce temps personnel pour créer de l’art et j’apprécie le luxe de voyager.

Selon vous, les hommes et les femmes ont-ils une approche différente du luxe ?

Le luxe peut être défini différemment par chacun. Pour les femmes, je pense qu’elles voient des articles de luxe comme des bijoux ou des biens précieux. Dans mes pièces, les femmes voient la complexité de l’artisanat et la beauté des détails. Quant aux hommes, ils voient souvent le luxe comme un investissement et connaissent la valeur de la pièce. Je crois que les hommes et les femmes voient le luxe comme une forme de jouissance; d’avoir le temps de profiter d’une chose ajoute de la valeur à celle-ci.

cindy-chao-the-art-jewel_2015-16-ruby-butterfly

Votre papillon royal a obtenu sa place au Smithsonian Museum. Quelles sont vos impressions sur cet événement?

Je crois qu’un bijou peut refléter l’histoire d’une époque. Ma marque évolue et s’améliore, je pense que mes techniques peuvent être enregistrées comme un travail artisanal. Le fait que mon travail soit reconnu par le Smithsonian National Museum of Natural History est le plus grand honneur jamais reçu. C’est une leçon d’humilité de savoir que, l’utilisation de pierres précieuses, la conception et l’artisanat de la Broche « Papillon Royal Masterpiece 2009 Black Label » soient désormais reconnus. La pièce sera conservée et pourra être vue par 7 millions de visiteurs chaque année et notamment par les générations à venir. J’espère que chaque spectateur ressentira une émotion en observant mes pièces.

Quel est votre regard sur votre carrière en tant que femme et chef d’entreprise dans le monde du luxe ?

Je vois ma carrière comme en perpétuel développement. Le but est de faire mieux, pièce après pièce. Le futur est prometteur et intéressant. Ma marque va continuer sa croissance, avec l’espoir de partager mes oeuvres d’art avec ceux qui aiment le luxe et la beauté.

cindy-chao-2013-black-label-masterpiece-no-8-fish-brooch

Le luxe et vous

Quels sont vos objectifs pour le futur ?

Les objectifs pour l’avenir impliquent de continuer mon chemin comme un artiste-joaillière, de perfectionner mon savoir-faire, de valoriser mes meilleurs créations. Je vais utiliser ma passion pour créer de nouveaux chefs-d’œuvres. Avec l’invitation de cette année à la Biennale des Antiquaires à Paris, nos horizons se sont étendus à l’infini. La société va continuer à croître, notre équipe sera en pleine expansion et nous définirons la véritable essence de CINDY CHAO The Art Jewel, pour mieux séduire les collectionneurs du monde entier.

cindy-chao-the-art-jewel_ruby-ribbon-ring_sothebys2

Quels sont vos moments « luxe » ?

Les moments que je considère comme luxueux sont pour moi ceux durant lesquels j’ai le temps de profiter de mes passions. Très souvent, nous sommes surchargés de travail et les voyages deviennent une nécessité. L’un des plus agréables moments de détente dans ma vie est le calme et la tranquillité des vols long courrier. Là où je suis seule avec mon esprit. Ces moments me permettent d’avoir des réflexions plus profondes, sans être soumise à la distraction du monde qui s’anime autour de moi.

Je trouve également une tranquillité d’esprit lorsque j’arrive à ma destination. Je me dirige directement à la salle de gym. Au cours de gym, mes pensées s’affinent. À ce moment-là et plus que jamais, je suis concentrée et déterminée. Mon luxe, c’est de prendre le temps de voyager, de penser et de faire de l’exercice.