GUSTAFSON GUTHRIE NICHOL

Washington D.C, je ne sais plus comment j’ai découvert cet endroit mais je viens de trouver le paradis. J’ai besoin d’écrire ces mots pour me souvenir plus tard de ce que je ressens. C’est comme un sentiment de sérénité extraordinaire, rien ne peut m’arriver. J’ai dépensé ma journée au Donald W. Reynolds Center, ce lieu qui rassemble le Smithsonian American Art Museum et le National Portrait Gallery. J’y ai passé la journée et puis, je suis entré dans cette grande cour protégée d’une immense verrière dessinée par Foster + Partners. Légère et finalement discrète, elle magnifie le travail de ces trois femmes exceptionnelles, Kathryn Gustafson, Jennifer Guthrie et Shannon Nichol.

Fondatrices et partenaires de la firme Gustafson Guthrie Nichol, les trois designers et architectures des espaces m’offrent ici un moment d’évasion sublime. La nuit tombe et l’ensemble architectural moderne confère un nouveau visage à ce bâtiment pourtant historique. De grands arbres, un filet d’eau quelques chaises et autres tables, la quiétude a enfin sa place dans ce monde où tout va si vite. Je me souviens alors qu’un ami New yorkais appelé Jeffrey, m’avait longuement parlé de sa passion pour ces trois femmes. Il m’a souvent dit de celles-ci, qu’elles étaient prodigieuses et dotées d’une vision du paysage urbain assez surprenante. L’humain a sa place, la nature a son pouvoir et le design apporte une touche novatrice et pourtant respectueuse des lieux.

Les images se mêlent et ce design me rappelle ce paysage sur lequel j’ai pris du repos il y a quelques jours. Le « Laurie Garden » de l’historique « Grant Park » de Chicago fut ce lieu de détente et de découvertes. Il y avait au loin le Bandshell de la firme Frank O. Gehry & Associates et l’Art Institute de Chicago. Un grand jardin, des fleurs à profusion, encore le même sentiment de sérénité et cette passion pour la nature dévoilée par ces trois associées formidables. Il y avait ces habitants trempant les pieds dans l’eau. Il y avait ces enfants courants partout et moi, admirant simplement ce travail. Je me souviens avoir longuement fermé les yeux pour dessiner ce paysage dans mon esprit. Je sentais ce coucher de soleil plongeant ce parc dans un tableau aux multiples couleurs. La transformation des lieux, la création d’une unité, une vision nouvelle des espaces urbains et des besoins quotidiens, j’imagine que c’est l’imagination exceptionnelle de ce groupe exceptionnel qui transforme le paysage en un paradis terrestre.

Un bruit m’a ramené au temps présent. Je regarde longuement ces hommes et ces femmes qui marchent sous cette grande verrière de ce Robert & Arlene Kogod Courtyard. Je me suis interrogé sur l’origine du talent de ces femmes pour finalement comprendre que chaque projet pensé par les trois femmes donne place à l’humain, la nature et l’évolution du paysage. Une sensibilité et une créativité simplement nommées par la firme Gustafson Guthrie Nichol et récompensées par de nombreux prix dont le 2011 National Design Award, Landscape Architecture – Cooper-Hewitt, New York, NY.