Du 8 octobre 2014 au 26 janvier 2015, le Centre Pompidou propose une rétrospective sur l’œuvre de Frank Gehry, visionnaire et figue emblématique de l’architecture contemporaine. Quatre raisons d’aller découvrir l’homme !

Frank Gehry Architecture guggenheim abu dhabi

1 – Rencontre avec un génie de l’espace et de la décomposition des volumes

Figure emblématique de l’architecture contemporaine, Frank Gehry est en rupture avec les conventions. Dès les années 60, lors de l’extension de sa propre maison, Gehry détourne déjà les modes de construction habituelle en bois pour initier de nouvelles formes, un nouveau langage. Sa relation avec les matériaux et la matière est tout aussi différente. Il fait le choix de matériaux industriels et économiques comme le grillage galvanisé , la tôle, le stuc et le carton pour rompre avec les standards. Les sites choisis sont généralement des No man’s land ou des parcelles industrielles. Les enveloppes aux matières utilisées par Gehry sont en adéquation avec l’environnement proche rendant l’élément intéressant et atypique dans un contexte considéré comme banal.

frank gehry architecture Gehry House
Maison de Frank Gehry

L’homme s’interroge alors sur des points qui lui sont importants tels que « Comment humaniser l’architecture ? Comment retrouver un second souffle après la première crise industrielle ? ». Pour répondre à ses interrogations, Gehry livre généralement son génie sur des sites délaissés et s’attaque aux villes auxquelles il applique une nouvelle métamorphose.

2 – Comprendre la transformation de l’espace par Gehry

En proie aux questions sur l’urbanisme et le mouvement, Frank Gehry réfléchit ses aménagements autour de deux axes cardinaux. Le premier concerne la gestion des flux automobiles dissociés de ceux liés aux passages piétonniers. Le second se base sur la mixité des activités et la cohabitation des milieux professionnels et sociaux. Frank Gehry pense les constructions différemment en les adaptant pour un paysage futur à la fois pratique et diversifié. Urbaniste et architecte, idéaliste et humaniste, l’homme s’attache à stopper le principe du zoning. Les revalorisations des sites de Santa Monica (1972-1980), de Bilbao (en 1991-1997), de Brooklyn Atlantic Yards (en 2003) ou encore du quartier de Grand Avenue (en 2005) sont autant d’exemples dédiés à fracturer le regroupement des classes sociales et autres milieux professionnels et repenser l’hétérogénéité du paysage urbain. Généralement aux abords des villes comme le Walt Disney Concert Hall, la Fondation Louis Vuitton à Paris ou encore le réaménagement du secteur de Chicago, les constructions répondent à des besoins économiques et symboliques pour les villes choisies.

frank gehry architecture walt disney concert hall

Symboliques et anti-conformistes, les compositions architecturales de Gehry le sont également. Avec une lecture attentive des œuvres, nous remarquons que l’implantation des constructions est généralement faite dans la diagonale du site, changeant alors l’aspect immédiat et banal de l’environnement. Le Walt Disney Concert Hall, de multiples fois modifié, conserve à toutes les phases de son développement cette particularité. De même pour les plans de masse du Yale Psychiatric Institute. Les éléments laissent penser que l’home veut rompe avec la normalité et l’orthogonalité des sites. Il déstructure l’espace  environnant pour restructurer le paysage global tout en créant une « harmonie » globale dans laquelle les œuvres interagissent avec le cadre proche.

Frank Gehry Architecture Pavillon Jay Pritzker Chicago
Pavillon Jay Pritzker Chicago

3 – Structurer par la déstructuration

« Les dessins de Frank Gehry ne construisent pas des formes : ils distribuent les éléments de l’espace ». Les gestes de Gehry ne dessinent pas une sculpture mais un ouvrage ou tous les éléments ont une propriété fondamentale. L’homme joue avec la continuité des surfaces et tend à faire disparaître la notion de façades, de couverture et autres repères classiques de l’architecture. Cette approche nécessite de reconsidérer la fonction et l’identité de chaque élément. Quant aux matériaux utilisés pour l’ornementation, ceux-ci donnent un aspect nouveau aux ouvrages et font des matériaux basiques une innovation architecturale servant à la fois de fonction narrative permettant de vivre l’ouvrage différemment. Le métal utilisé sous forme de plaques dans les années 80 pour la réalisation des parements devient une écaille incontournable dans l’architecture de Gehry s’étendant à la construction moderne.

frank gehry Walt disney hall

4 – Pénétrez dans la première grande rétrospective dédiée à Frank Gehry

Figure emblématique de l’architecture contemporaine, Frank Gehry écrit depuis ses débuts une architecture singulière. Pour la première fois, divisée en 6 pôles, une rétrospective permettra de comprendre son œuvre à travers 225 dessins, 67 maquettes et de nombreux d’autres documents visuels ou audiovisuels permettant de comprendre comment l’homme pense l’urbanisme et l’architecture. L’exposition mettra également en évidence l’utilisation de la technologie et l’ingéniosité d’un précurseur moderne.

Adresse et informations

Centre Pompidou 75191 Paris cedex 04 téléphone 00 33 (0)1 44 78 12 33 métro Hôtel de Ville, Rambuteau

Horaires
Exposition ouverte de 11h à 21h tous les jours, sauf le mardi

Tarif
11 à 13 €, selon période tarif réduit : 9 à 10 € Valable le jour même pour le Musée national d’art moderne et l’ensemble des expositions Accès gratuit pour les adhérents du Centre Pompidou (porteurs du laissez-passer annuel)

Billet imprimable à domicile