• Eat Art - Mangeurs de Ricotta de Vincenzo Campi
  • Eat Art - Fin de table de Daniel Spoerri
  • Giovanni Anselmo Salade
  • Eat Art - De l'érotisme de Will Cotton
  • Eat Art - Dorothée Selz, Tu veux un bonbon
  • Eat Art - Director’s cut de Régis Gonzalez

Regardons ces Mangeurs de Ricotta (vers 1580)
Vincenzo Campi

Tous sont réunis autour d’une belle motte de ricotta bien alléchante, chaque visage reflète un sentiment. La femme à gauche pourrait être la maîtresse de maison satisfaite de servir pareil mets, à sa droite son hypothétique mari laisse apercevoir la même expression : l’orgueil. Le personnage au centre quant à lui est magnifiquement figé dans un élan sensuel, la bouche ouverte s’apprête à accueillir le contenu de la louche qu’il tient dans sa main, la gourmandise, son voisin se gave magistralement – il en déborde, c’est la luxure. Prêtons maintenant plus attention à la motte : celle-ci est en fait la représentation symbolique d’un crâne. La peinture de Vincenzo Campi sert à représenter notre condition, notre vanité, comme la nourriture nous sommes périssables, éphémères et consommables. Nous sommes ce que nous absorbons, consommons, transitoires et interchangeables.