claudio collucci

« L’imagination est amie de l’avenir.» – Rivarol

Depuis de nombreuses années, Claudio Colucci sème à travers la planète ses créations, sa signature. Son monde, c’est le design. Les faiseurs de luxe l’aiment à la fois pour son audace mais aussi pour son esprit avant-gardiste. Objets du quotidien, gastronomie, aménagements intérieurs, Claudio Colucci n’a guère de frontières hormis celles de l’imagination. Ses lignes souples et sensuelles révèlent le style du designer : Flamboyant.

Véritable gage de confiance, le nom de l’homme est synonyme de qualité, d’écoute et d’une interprétation fidèle aux souhaits des clients. Afin de célébrer la sortie de son livre « Kaléidoscope » édité par Norma Editions et l’exposition « Claudio Colucci Solo Exhibition 2Q12″ à la galerie parisienne « Perimeter Art&Design », luxurydesign vous propose de (re)découvrir le créateur.

Comment définir le design selon vous ?
Ce qui me passionne dans le métier de designer, c’est la possibilité de se mettre dans la peau de toutes les professions et de trouver des sauts créatifs avec chaque client. Les deux grandes qualités qui comptent pour moi sont la générosité et la rigueur ; elles définissent également mes lieux préférés, la Méditerranée et le Japon. Le design est un espace de liberté et mon but est d’ajouter une valeur à l’objet ou à l’espace, afin de le différencier de tous les autres. Cette dimension cachée doit être une surprise à la fois ludique et magique : “What you see is not necessarily what you get.” Ce qui m’intéresse, c’est l’interactivité. J’amène l’utilisateur à manipuler l’objet ou à se déplacer dans l’espace pour comprendre mes allusions. »

claudio collucci vin

Quelle est votre signature ?
L’espace pour moi est un lieu pour mettre en scène une histoire. Je compare d’ailleurs souvent mon travail à celui d’un metteur en scène. Mes projets d’architectures sont un jeu d’assemblage entre le vide et le plein, un duel de formes sensuelles aux couleurs souvent vives qui dialoguent comme muent par le désir de s’affronter. Un jeu qui mélange le concept de la légèreté avec une touche de sensualité et la recherche de formes organiques. Ce qui à priori pourrait apparaître comme une contradiction n’est en fait qu’un équilibre subtil et magique entre réalité et fantaisie, où la part du rêve fait face à celle du concret. Je veux que cet équilibre soit visible et tangible, je veux mon espace comme une expérience contemporaine et interactive. Mon style, c’est un mélange de malice, d’humour, de couleurs et de sensualité. Ce qui me distingue, à mon sens, ce sont aussi les histoires qui sont à l’origine de chacun de mes projets. Je travaille presque à la manière d’un scénariste ou d’un réalisateur. Pour chaque pièce, j’imagine un récit. C’est le secret de ma démarche. Mes objets ont des formes drôles, sensuelles et empreintes de mystère ordinaire. Ses utilisateurs sont parfois étonnés car leur fonction s’éloigne de leur aspect. Je joins l’utile à l’agréable, avec de nouvelles technologies et des matériaux inédits. »

Quelles sont vos sources d’inspiration ?
Je puise mon inspiration dans le quotidien que j’imagine fantastique ! Ma première source d’inspiration, c’est le voyage. Je partage ma vie entre Paris et Tokyo et je suis très influencé par ces allers-retours qui modifient ma vision des choses. Le voyage, les croisements de mouvements ont fait de moi un partenaire de l’entre-deux, un auteur de la transition, d’une chose à une autre, d’un monde à un autre.

Est-ce que le design peut-être associé au luxe selon vous ?
Il ne faudrait jamais se priver de design alors qu’on peut se passer d’un certain luxe !

Quelle est l’ambition de votre travail ?
Mon travail c’est d’inventer une autre idée du monde, avec une « légère démesure ». Des “choses” aux proportions légèrement surdimensionnées pour vous transporter dans un monde fantaisiste, malicieux, coloré et accueillant, complice de notre âme d’enfant. »