Baccarat Starck

La nuit tombe sur Paris, la neige s’amoncèle dans les rues du 16ème arrondissement. Le froid me gagne, je ne peux guère surmonter la douleur qu’elle provoque sur ma peau. J’entre dans un lieu que je connais, un endroit où Baccarat s’octroie une place de choix.

Marie-Laure de Noailles y donnait autrefois une fastueuse fête. Aujourd’hui, le luxe habille les murs de ses plus beaux atours. Sur une longue bûche disposée dans le hall d’entrée, je m’assois. Surplombant le grand escalier illuminé de lucioles féériques, j’essais de me réchauffer lorsque soudain une dame aux longues boucles dorées apparaît. Elle m’invite à gravir les marches pour accéder au deuxième étage.

Baccarat Starck
Elle m’emmène à travers les pièces de l’étage. Les lustres aux pampilles et autres services nous entourent, l’élégance de la Maison Baccarat ensorcèle mon imagination. En marchant avec cette beauté à mes côtés, je découvre une pièce dans laquelle le grand designer Starck a apposé son talent.

Un bal prend place à l’étage, certains invités conversent, d’autres dansent. Le service Harcourt posé sur les tables démontre le savoir-faire de Baccarat. Les sourires s’esquissent sur les visages. Un homme aux cheveux grisonnant me tourne le dos, pourtant le son de sa voix me surprend. Je comprends que Philippe Starck s’amuse au jeu de dames avec une jeune artiste, sa fille, Ara Starck.

Je me lève discrètement avec l’ambassadrice de mon cœur pour observer la neige virevoltante dans les airs. Puis, mon regard glisse vers un grand damier dessiné sur un carré de soie, créé en 170 exemplaires par la fille de l’artiste. Six flûtes à champagne en cristal noir et six autres en cristal blanc s’affrontent. Les deux artistes se passionnent pour leurs nouvelles créations. Les spectateurs assemblés autour de la table sont séduits par l’exceptionnel jeu de dames. J’observe l’ensemble des femmes. Elles tiennent avec élégance et une fierté certaine un verre Harcourt à la main.

Une voix invite les convives réunis autour du designer à prendre un verre du coffret n°1 appelé « Jeu de Dames en Noir N°1″. Les fenêtres s’ouvrent, la neige se répand dans la salle de bal. Mon enchanteresse accompagnée des Starck père et fille annoncent : « Que le jeu commence ».

Baccarat Starck