Roche Bobois Gaultier Mah Jong coussins

Dans les années 1960, les familles Roche et Chouchan font connaissance au salonde Copenhague. L’idée au départ est de s’associer dans la fabrication de meubles et d’importer le mobilier scandinave à Paris.

En 1970, Philippe Roche rencontre le Designer Hans Hopfer au cours d’un voyage en Allemagne. C’est le coup de foudre. Son canapé pour « vivre au ras du sol » est dans un premier temps lancé sous le nom de « Lounge ».

Roche Bobois Mah Jong Missoni

Lorsque Hans Hopher créa son canapé désormais appelé Mah Jong, avait-il imaginé que l’objet deviendrait une référence d’inventivité et de design ? Certainement pas !

À la fois peintre, sculpteur, designer, Hans Hopfer souhaite repenser la décoration intérieure, à travers les nouvelles valeurs de son époque que sont : l’espace, la liberté de penser et d’agir. La créativité et la recherche d’un design avant-gardiste sont mises en exergue. Le designer apporte une approche innovante et décomplexée au mot « confort ». À partir de trois éléments simples, superposés ou juxtaposés, il crée un canapé qui devient fauteuil, espace de vie et d’échanges. Toutes les positions deviennent possibles et les aménagements intérieurs sont confiés à l’imagination du client. Le Canapé Mah Jong s’adapte aux formes et à l’opulence que le client souhaite lui donner.

Salon Mah Jong

Bousculant depuis sa création tous les codes de la décoration d’intérieur, le canapé modulable destiné à vivre au ras du sol est, depuis 1990, la vente n°1 de la marque désormais mondiale Roche Bobois.

Savoir-faire unique et manufacturé

Pour atteindre cette performance, la marque ne renie pas sur ses valeurs liées à la qualité de ses tissus exclusifs et de son savoir-faire traditionnel. Le Mah Jong est fabriqué en Italie tel un vêtement de Haute couture dans un atelier spécialement dédié. Alors que les patrons donnent la forme aux tissus, un artisan détend la matière aux imprimés fleuris, enfile un long fil de couture qu’il passe et entrelace dans la matière pour donner au coussin sa forme mythique. La mise en place des capitons achèvera la création d’un des éléments du Mah Jong. Ainsi, l’homme transforme un dessin en deux dimensions en un objet propice à la détente…

Les formes de liberté

Si nous devions définir le Mah Jong, il faudrait imaginer 3 éléments de base : un imposant coussin de 95 cm par 95 cm et d’une hauteur de 19 cm, associé à une chauffeuse d’angle et une chauffeuse au dossier relevable. Avec ces trois objets, libre à vous de créer un paysage intérieur et donner un nouveau visage à votre pièce à vivre. On superpose les coussins, on ajoute une chauffeuse en bout, on transforme le canapé en lit, en un vaste et chaleureux espace de discussions ou tout simplement un canapé cosy et droit. Laissez votre imagination s’exprimer.

Salon Mah Jong Missoni amb Roche Bobois

La liberté de l’imagination

Réinventer, créer l’unicité, innover, donner à l’art un terrain d’expression, voici en quelques mots les valeurs de Roche Bobois. Le Mah Jong n’échappe pas à la règle et se laisse revisiter par des créateurs de renom. Comme il le fit en 1971, le Mah Jong bouscule les codes et les habitudes. Missoni Home exprime alors la mode italienne et ses fameuses rayures iconiques sur les éléments tandis que Sonia Rykiel colore le canapé de ses incontournables lignes hautement colorées. Jean Paul Gaultier, quant à lui, réinterprète sa légendaire marinière sur les tissus et tatoue sur les matières de sublimes motifs poétiques.

Canape Jean Paul Gaultier Roche Bobois
Canapé Jean Paul Gaultier Roche Bobois

Au-delà du canapé Mah Jong

Pour poursuivre l’expérience du canapé Mah Jong, Roche Bobois a confié au designer Marco Fumagalli la réalisation du lit Mah Jong. On découvre alors d’imposants coussins pour la tête de lit habillés de tissus imprimés Missoni Home et colorés de tons chauds. Le Studio de Design de la marque revisite également les fondements d’Hans Hopfer en imaginant une structure brillante et innovante adoptant la forme des coussins du Mah Jong. Le détail est ainsi poussé à l’extrême. L’harmonie est assurée.

Aujourd’hui, Roche Bobois développe ses collections en collaboration avec de nombreux designers, architectes et stylistes du monde entier comme par exemples :

• Collection « Métropolis » en hommage aux 40 ans de Roche Bobois par Iosa Ghini
• Collection « Ping Pong » de Paola Navone
• Canapé « Comète » de Vladimir Kagan
• Collection « Rive Droite » de Christophe Delcourt, qui signera également plus tard la bibliothèque « Legend »
• Ligne « Speed Up » de Sacha Lakic
• Table basse « Cute Cut » par Cédric Ragot
• Collection « Furtif » de Daniel Rode
• Collection « Assemblage » de Stéphan Lebrun

Salon Mah Jong Rykiel
Salon Mah Jong par Sonia Rykiel